1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : comment va s'opérer la traque du variant du virus
1 min de lecture

Coronavirus : comment va s'opérer la traque du variant du virus

Deux variants du coronavirus inquiètent à cause de leur forte contagiosité. L'un venu d'Angleterre et l'autre d'Afrique du Sud. Plusieurs cas ont été confirmés en France.

Un homme fait un test PCR de détection du coronavirus à Laval
Un homme fait un test PCR de détection du coronavirus à Laval
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Coronavirus : comment va s'opérer la traque du variant du virus ?
00:03:19
Sophie Aurenche - édité par Venantia Petillault

Alors que 19 malades du variant du virus ont été formellement identifiés en France et deux clusters jugés à risques élevés par le ministre de la Santé, lors de la conférence de presse de ce jeudi 7 janvier, le gouvernement a expliqué vouloir à tout prix stopper la propagation. 

En effet, il s'agira véritablement d'une traque. Dans les laboratoires, lorsqu'on fera un test, on demandera si la personne a voyagé au Royaume-Uni. Si le test dans positif le prélèvement est envoyé dans un centre spécialisé. Sachant que dans ces laboratoires, une technique de PCR qui représente un tiers de celles qui sont utilisées, est capable de repérer ce variant.

Il y a une petite dizaine de laboratoires spécialisés dont deux gros : le centre national de référence de l'institut Pasteur à Paris et celui de Lyon à l'hôpital de la croix rousse. Eux seuls sont capables de séquencer le virus, d'établir sa carte d'identité génétique. Les biologistes reçoivent les prélèvements, ils les préparent ensuite il faut le mettre dans le séquenceur et enfin lire et interpréter le résultat. Pour savoir s'il s'agit du nouveau variant cela peut être 3 à 5 jours.

À Lyon, le centre vient d'obtenir 500.000 euros du ministère de la Santé pour acheter 4 ou  5 automates qui traiteraient 384 échantillons à la fois. L'objectif c'est de réaliser 3.000 séquences en deux jours. Le problème des cas de variants découverts c'est qu'ils ne sont pas liés à un voyage au Royaume-Uni. Cela veut dire que le virus anglais circulait avant à bas bruit, c'est ce qui est inquiétant. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.