1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : "C'est une course contre la montre", alerte le chef des urgences de Bondy

Depuis le début de l’épidémie, le coronavirus a tué près de 1.700 personnes en France. Romain Dufau, chef du service des urgences d'un hôpital à Bondy, rend compte des conditions extrêmes dans lesquelles les professionnels de santé doivent exercer.

>
Coronavirus : "C'est une course contre le virus", assure un chef des urgences de Bondy Crédit Image : AFP | Crédit Média : Emilie Baujard | Durée : | Date :
Émilie Baujard
Emilie Baujard édité par Venantia Petillault

Hôpitaux surchargés, manque de matériel et de personnel... Alors que la France tente de faire face à l'épidémie du coronavirus, l'hôpital est au bord de la rupture. Romain Dufau, chef du service des urgences de l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, décrit la saturation des services hospitaliers en Seine-Saint-Denis.
 
"Nous on intube environ 3 à 4 malades par jour et 5 ou 6 par jour à Avicenne. Donc ça veut dire que tous les jours on a besoin de 10 lits de réanimation. Par exemple, ici à Jean Verdier, on a une salle de réveil qui a 14 places de réanimation mais comme on n’a pas les infirmières pour la faire tourner et bien ça ne peut pas ouvrir. C’est crucial qu’on ait des places de réanimation et des machines (...)"

Malgré ces conditions difficiles, Romain Dufau assure que tout le monde est pris en charge. " Aujourd’hui, on ne limite pas les soins. On se débrouille, on cherche des places, c’est compliqué mais on arrive à trouver les quelques places qui restent. Mais c’est vraiment une course contre la montre, une course contre le virus.

"Beaucoup de jeunes"

"Mais en tout cas nous, là où on est surpris c’est qu’il y a beaucoup de jeunes. On ne s’attendait pas à ça, on pensait avoir comme pour la grippe beaucoup de gens âgés avec des maladies chroniques mais en fait il y a beaucoup de jeunes et c’est très contagieux. Il va falloir vraiment tout faire pour libérer des lits de réa parce que ce serait inadmissible qu’en France un gars de 28 ans ne trouve pas de respirateur et doivent décéder dans un couloir des urgences parce qu’il n’a pas de respirateur", alerte-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Urgences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants