1 min de lecture Santé

Coronavirus : "Beaucoup l'ont mais ne présentent aucun symptôme", selon Jean-Paul Hamon

INVITÉ RTL - Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France a rappelé l'importance de bien équiper les médecins pour lutter contre l'épidémie du Coronavirus.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Coronavirus : "Beaucoup l'ont mais ne présentent aucun symptôme", selon Jean-Paul Hamon Crédit Image : STR / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par William Vuillez

Alors que l'épidémie du coronavirus touche un peu plus l'hexagone, les médecins sont en première ligne pour traiter les patients. Une position qui les expose bien évidemment au virus, surtout lorsqu'on sait que les équipements ne sont pas toujours optimum avec notamment une pénurie de masques dans le pays
Les médecins généralistes reçoivent "sans masques, sans matériel", explique Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France, invité ce mardi sur RTL. "Là ça vient enfin d'arriver dans les départements les plus touchés, le Morbihan, l'Oise la Haute-Savoie. Ce sont des masques chirurgicaux, on nous dit que ça nous protège suffisamment mais il faut dire que si l'épidémie s’étend, il faudra qu'on ait du matériel un peu plus performant", a-t-il ajouté. 

Car pour le médecin, le risque c'est "si on est amené à voir des gens chez eux, comme ça va être le cas parce qu'on ne va pas pouvoir hospitaliser tous les gens qui sont contaminés, on va être obligé de garder chez eux les personnes qui ne sont pas à risque".

Ce n'est pas la peste

Jean-Paul Hamon
Partager la citation

Pour autant, Jean-Paul Hamon s'est montré tout sauf alarmiste. "Ce n'est pas la peste", a-t-il lancé. "Les médecins ne demandent pas des masques parce qu'ils ont peur de la maladie, on est habitué à la côtoyer la maladie. On demande des masques parce qu'il faut protéger les médecins pour continuer à soigner les autres". 

Selon lui, "on guérit à 98% du Coronavirus. Il y a 2% de personnes qui en meurent, mais je pense qu'il y a un peu moins de 2% parce qu’il y a beaucoup de personnes qui l'ont mais qui ne présentent aucun symptôme", a-t-il expliqué. En France, la dernière personne décédée avait 89 ans. "Les deux autres étaient des personnes fragiles, c'est justement ces personnes-là qu'il va falloir protéger", a-t-il rappelé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants