1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : à quoi servira le vaccin de Sanofi ?
1 min de lecture

Coronavirus : à quoi servira le vaccin de Sanofi ?

La direction du laboratoire français espère que son vaccin pourra servir dans des pays où la vaccination est moins avancée ou si des doses de rappel sont nécessaires.

Le laboratoire Sanofi et son partenaire GSK ont pris du retard dans la course au vaccin contre le coronavirus.
Le laboratoire Sanofi et son partenaire GSK ont pris du retard dans la course au vaccin contre le coronavirus.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Victor Goury-Laffont

Il était évoqué depuis des mois : le vaccin du laboratoire français Sanofi, produit en partenariat avec la société anglaise GSK, pourrait enfin arriver au mois de décembre après d'importants retards accumulés. C'est ce qu'a annoncé ce lundi 5 juillet Olivier Bogillot, président de Sanofi France, au micro de France Inter, alors que le vaccin serait dans sa dernière phase d'étude.

Sanofi semble arriver après la bataille alors que, dans de nombreux pays, la majorité de la population a déjà reçu une dose de vaccin. 51,2% des Français ont reçu une première dose et 36,2% sont complètement vaccinés au 4 juillet 2021. Deux pays, le Royaume-Uni et Israël, ont entièrement vacciné une majorité de la population, un seuil que devrait atteindre les États-Unis très prochainement.

Deux utilités sont évoquées pour ce nouveau vaccin. La première : permettre de vacciner d'autres zones du monde, pour l'instant moins avancées. "Au-delà de la France, il n'y a que 20% de la population mondiale qui est vaccinée, note Olivier Bogillot. On pense qu'on peut être utile car il faudra des milliards de doses" pour vacciner à travers le monde.

Autre possible utilité du vaccin Sanofi : administrer d'éventuelles troisièmes doses. Celles-ci sont déjà injectées aux personnes immunodépressives. Selon le patron de Moderna, cette mesure devra être élargie au grand public. "L’arrivée des variants augmente le niveau de la menace. C’est pourquoi il faut anticiper", souligne Stéphane Bancel dans un entretien au JDD. Le 1er juillet, l'Agence européenne des médicaments indiquait cependant qu'il "semblait" que deux doses vaccinales permettaient une protection face au variant Delta.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/