1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : le gouvernement alerte sur le risque d'une 4e vague à la rentrée
1 min de lecture

Coronavirus : le gouvernement alerte sur le risque d'une 4e vague à la rentrée

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a évoqué une "course contre la montre" pour empêcher le variant Delta de progresser trop vite et de conduire à de nouvelles restrictions sanitaires.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 25 février 2021.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 25 février 2021.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Les ministres multiplient les communications pour appeler les Français à se vacciner massivement cet été. Alors que plus de 50% des Français ont reçu une première dose, et un tiers les deux doses, la diffusion du variant Delta inquiète de plus en plus.

"Depuis 5 jours, le virus ne baisse plus, il réaugmente, a tweeté le ministre de la Santé Olivier Véran. À cause du variant delta qui est très contagieux. L'exemple anglais montre qu'une vague est possible dès la fin juillet. Nous pouvons la limiter et en limiter l'impact sanitaire: gestes barrières, vaccin, tester/alerter/protéger". Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait écho à cette déclaration : "On est grosso modo à la situation qu'on a connue entre fin juillet et début août derniers mais c'est vrai qu'il y a des raisons de s'inquiéter avec ce variant Delta".

Olivier Véran a évoqué une "course contre la montre" pour empêcher le variant Delta de progresser trop vite et donc de nouvelles restrictions sanitaires à la rentrée : "Un pays vacciné est un pays qui n'est plus confiné", avait-il déjà dit vendredi 2 juillet.

Le Premier ministre Jean Castex doit recevoir la semaine prochaine les chefs de file du Parlement et des élus locaux pour aborder, entre autres, la question de l'obligation vaccinale des soignants. Ce dimanche, une centaine de soignants ont réclamé, dans une tribune dans le JDD, cette mesure "avant le début du mois de septembre".

À lire aussi


Dimanche, 7.913 malades du Covid-19 étaient hospitalisés, au plus bas depuis le 9 octobre, en pleine montée de la deuxième vague épidémique qui allait conduire au reconfinement. Les soins critiques, réservés aux malades les plus gravement atteints, sont quant à eux revenus à leur niveau de fin septembre, avec 1.104 malades.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/