1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Variant delta : Japon, Afrique du Sud, Russie... ces pays qui connaissent une résurgence
3 min de lecture

Variant delta : Japon, Afrique du Sud, Russie... ces pays qui connaissent une résurgence

ÉCLAIRAGE - Face au regain épidémique lié au variant delta, nombreux sont les pays à remettre en place des mesures sanitaires. Petit tour d'horizon.

Un test Covid-19 effectué à Sydney, en Australie, le 27 juin 2021
Un test Covid-19 effectué à Sydney, en Australie, le 27 juin 2021
Crédit : Steven Saphore / AFP
Thomas Pierre & AFP

Le monde n'en a pas fini avec le coronavirus. Loin de là. Face à la résurgence du variant delta, plus dangereux et transmissible, nombreux sont les pays à suspendre la levée de leur mesures sanitaires. 

Identifiée pour la première fois en février en Inde, cette nouvelle souche frappe actuellement de plein fouet la Russie, qui a annoncé dimanche avoir recensé 25.142 nouvelles contaminations lors des dernières 24 heures, un record depuis le 2 janvier. Moscou a déjà enregistré cette semaine des records de morts pendant cinq jours d'affilée, avec 697 décès annoncés samedi. Le bilan pour les dernières 24 heures s'établissait dimanche à 663 morts. 

Le Kazakhstan voisin a annoncé un bilan de 3.003 nouveaux cas en 24 heures, du jamais-vu pour ce pays d'Asie centrale. En Asie, l'Indonésie a imposé samedi pour deux semaines un confinement partiel dans la capitale Jakarta, sur l'île principale de Java, et à Bali, face à une vague sans précédent d'infections. Les mosquées, les restaurants et les centres commerciaux ont été fermés, et le système de santé est au bord de l'asphyxie.

Au Bangladesh, confiné depuis jeudi face à une hausse "inquiétante et dangereuse" du nombre de cas, les hôpitaux et familles des victimes n'arrivent plus non plus à faire face au rythme de contaminations dans la ville de Khulna (sud-ouest), devenue l'épicentre de la nouvelle vague de contagions. "Nous faisons face à une pression énorme au niveau des admissions", a reconnu le médecin en chef du gouvernement pour la région de Khulna.

Japon, Afrique du Sud, Australie

À lire aussi

De son côté, l'Afrique du Sud est entrée fin juin dans une nouvelle période de confinement, pour au moins deux semaines. Le nombre de nouveaux cas a flambé dans le pays pour atteindre les 24.000 le 2 juillet dernier. Pour lutter contre cette nouvelle vague, le gouvernement a mis en place les restrictions les plus strictes depuis le début la pandémie. Les rassemblements à l'intérieur et à l'extérieur sont interdits (sauf pour les funérailles) et un couvre-feu a été institué entre 21h et 4h du matin, rappelle CNN

En Australie également, des confinements ont été décidés dans plusieurs grandes agglomérations en raison d'un regain épidémique. Salué dans un premier temps pour sa gestion de la crise sanitaire, le pays est en revanche très en retard sur le plan de la vaccination : seuls 7% des 25 millions d'Australiens ont reçu leurs deux doses de vaccins, ce qui est une des proportions les plus faibles de tous les pays développés.

Au Japon, à quelques jours de l'ouverture de Jeux Olympiques de Tokyo, la capitale nippone enregistre en moyenne 600 nouveaux malades chaque jour. Selon des experts, les cas pourraient encore grimper à 1.000 par jour en juillet et 2.000 en août. Par conséquent, le premier ministre Yoshihide Suga envisage de prolonger l'état de quasi-urgence à Tokyo pendant toute la durée des Jeux. 

Couvre-feu au Portugal

Plus proche de nous, en Europe, le Portugal, confronté aussi au variant Delta qui y est déjà prédominant, a décidé de rétablir un couvre-feu nocturne depuis vendredi dans 45 communes dont Lisbonne. Près de la moitié des dix millions de Portugais y sont soumis.

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part exprimé son inquiétude au sujet du nombre de spectateurs autorisés à assister aux demi-finales et à la finale de l'Euro de football au Royaume-Uni, où les contaminations dues au variant Delta flambent. Le Premier ministre Boris Johnson devrait toutefois dévoiler ses projets pour lever l'essentiel des dernières restrictions sanitaires à partir du 19 juillet. Initialement prévue le 21 juin, cette échéance avait été repoussée d'un mois en raison de la flambée épidémique. 

Enfin, aux États-Unis, le président Joe Biden a lui-même prévenu dimanche que "le Covid-19 (n'avait) pas été vaincu", tout en appelant ses compatriotes à se faire vacciner, "l'action la plus patriotique qui soit", à l'occasion de la fête nationale américaine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/