2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : 4 questions pour tout comprendre sur l'utilisation des masques

ÉCLAIRAGE - Au centre de nouvelles tensions, il est parfois difficile de démêler le vrai du faux autour de la question des masques. RTL fait le point.

>
Coronavirus : 4 questions pour tout comprendre sur l'utilisation des masques Crédit Image : Juraj Varga | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date :
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Esther Serrajordia

Avec l'épidémie de coronavirus, les masques sont au coeur de nombreuses tensions. Ce lundi 30 mars, un avion cargo a atterri avec à son bord 10 millions de masques pour fournir le personnel soignant. En France, les masques ne sont pas suffisants pour protéger d'autres métiers, comme les caissiers, pharmaciens, ou policiers. Certaines entreprises, comme Lacoste, ont d'ailleurs proposé leur aide pour fabriquer des masques en tissu.

Face à la peur de l'épidémie, des vols de masques ont été déplorés dans de nombreux hôpitaux, comme celui de Nice, où le chef de service de pneumologie s'est désolé devant le vol de masques à répétition dans son établissement. 

En bref, des masques, tout le monde en veut, tout le monde en parle, tout le monde a un avis sur la question, mais il est facile de s'y perdre. RTL fait le point. 

1. Quels sont les différents types de masque ?

Il y a deux types de masque. Les masques FFP2 ou bec de canard sont réservés aux soignants et sont équipés d'un filtre qui permet de ne pas inhaler les gouttelettes ou particules virales quand on est en présence d'une personne malade. L'autre type de masque, c'est ce qu'on appelle le masque chirurgical. Lui n'a pas de filtre, c'est un masque anti-projection. 

2. Quand faut-il porter un masque ? Est-ce utile pour se protéger ?

À lire aussi
Un masque par terre (illustration) pollution
Coronavirus : des gants et des masques retrouvés dans sept grands fleuves européens

Le masque chirurgical doit être porté par une personne qui présente des symptômes du coronavirus ou qui est déjà malade afin de ne pas postillonner ou cracher sur une personne en bonne santé pour ne pas la contaminer. Beaucoup de professions réclament ces masques, il y a un aspect psychologique, mais les professionnels sont absolument sûrs : ces masques ne sont pas fait pour se protéger mais pour protéger les autres

3. Est-ce que porter un masque peut être pire que si on en portait pas ?

Oui, parce qu'ils doivent être changés toutes les quatre heures, c'est rarement fait, et ensuite il faut les jeter. Combien de porteurs les glissent dans leurs poches pour les réutiliser à chaque fois qu'ils sortent. Ensuite il faut être très minutieux quand on les utilise. Il faut les mettre après s'être lavé les mains, et ensuite ne plus les toucher. 

Or, on voit souvent les personnes les porter, puis les baisser vers le menton puisque ça les gêne, puis les repositionner sur leur nez du bout des doigts, des doigts qui ont eux-mêmes traîné sur des emballages, des surfaces pas propres, rien de mieux pour se contaminer soi-même. 

4. Les masques ont-il une date de péremption, et a-t-elle un sens ?

Non, l'Organisation mondiale de la santé estime qu'on peut les utiliser s'ils ont été conservés dans de bonnes conditions, c'est-à-dire dans un endroit sec et ventilé, si l'emballage est intact. Il est de toutes façons important de vérifier la solidité de l'élastique et de la barrette nasale qui maintient le masque sur le nez. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants