2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : 200 à 300 cas de variant britannique détectés chaque jour en France

Deux cas graves d'infection au mutant sud-africain ont également été recensés. Le gouvernement veut tout faire pour empêcher la diffusion des variants du Covid-19 sur le territoire.

Le ministre de la Santé Olivier Véran le 14 janvier 2021
Le ministre de la Santé Olivier Véran le 14 janvier 2021 Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le variant britannique du coronavirus progresse sur le territoire. Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué jeudi 14 janvier que la souche VOC-2020 du Covid-19, plus contagieuse et plus à même de congestionner les capacités d'accueil des hôpitaux du pays, représentait entre 1% et 1,5% des contaminations journalières en France. 

"Cela signifie qu'il y a chaque jour entre 200 et 300 contaminations nouvelles de coronavirus au variant britannique sur le territoire national", a souligné le ministre, confirmant les informations données par RTL le 12 janvier.

Ces chiffres, issus de l'étude menée avec les laboratoires et les centres de dépistage du pays, incitent le gouvernement à tout mettre en oeuvre pour empêcher ce mutant de circuler. S'il conserve sa vitesse de propagation actuelle, le variant britannique pourrait représenter la moitié des malades d'ici cinq semaines. 

Au Royaume-Uni, l'apparition de ce variant a provoqué une flambée épidémique progressive qui a pris environ 2 à 4 mois (...) et ce variant s'est répandu jusqu'à devenir majoritaire", a rappelé Olivier Véran.

2 cas graves du variant sud-africain

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 12h30 - Covid : les Français ont perdu 5 à 6 mois d'espérance de vie, selon l'Insee

Les autorités sont aussi attentives à l'évolution dans le pays du variant sud-africain du coronavirus. Identifiée en octobre par des scientifiques en Afrique du Sud, la souche 501Y.V2 du Covid-19 est elle aussi annoncée comme plus contagieuse mais ne semble pas à l'origine de davantage de formes graves de l'infection. 

Mercredi, trois cas de ce variant avaient été détectés sur le sol français. Le ministre de la Santé a indiqué ce jeudi qu'un cas grave du mutant sud-africain avait été observé en Île-de-France et un autre à Nantes. Il s'agit de deux personnes revenues d'un voyage au Mozambique en décembre. Les autorités mettent tout en oeuvre pour identifier leurs contacts. 

La France va prendre des mesures supplémentaires pour empêcher la diffusion de ces variants. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé un durcissement des contrôles aux frontières du pays et des tests obligatoires pour les voyageurs issus des pays hors Union européenne dès lundi. 

Plus largement, le couvre-feu à 18 heures va être étendu à l'intégralité du territoire national à partir de samedi pour une durée de quinze jours. En revanche, les écoles resteront ouvertes sur le territoire national. Le Conseil scientifique et la société française de pédiatrie ne recommandent pas leur fermeture à ce stade.

Des mesures de restrictions d'urgence vont aussi être mises en place en Guyane ainsi qu'à Mayotte et à la Réunion, pour les protéger des variants à risque du Covid-19 qui circulent dans ces régions. En Guyane, le contrôle des frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés pour rejoindre les Antilles et la métropole. De la même manière des tests négatifs seront exigés pour les vols en provenance de Mayotte ou de la Réunion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants