2 min de lecture Émotions

Comment vivre sereinement son hypersensibilité ?

Une personne hypersensible ressent une forte empathie pour l'autre et réagit avec une extrême émotion. Loin d'être une maladie, l'hypersensibilité est un état d'esprit, parfois difficile à assumer.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça Va Beaucoup Mieux, l'Hebdo Michel Cymes iTunes RSS
>
Comment vivre sereinement son hypersensibilité ? Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Florise Vaubien

À l'occasion de la journée de l'hypersensibilité, le lundi 13 janvier, revenons sur ce trait de caractère qui consiste à réagir avec une extrême sensibilité. Loin d'être une pathologie, l'hypersensibilité est un état d'esprit, une façon d’être et se traduit par une grande émotivité et une forte empathie pour l'autre

En effet, l'hypersensible se préoccupe de ce que ressent ou vit son entourage : c'est une éponge à sentiments qui s'engage pleinement dans ses relations amicales et amoureuses. Mais l'hypersensibilité, qui n'est pas une maladie, peut sonner comme un reproche. 


Les hypersensibles sont parfois fragiles et peureux du monde qui les entoure. Stressés de nature, ils ont besoin de calme. Or, dans un monde de l’efficacité et de la performance, il faut savoir gérer ses émotions, se conformer et réagir comme tout le monde. Alors évidemment, quand on a les émotions à fleur de peau, c’est difficile.

L'hypersensibilité : un handicap ?

Contrairement aux idées reçues, l'hypersensibilité n'a pas de genre. Trop souvent associée aux femmes, qui auraient plus de mal à contrôler leurs émotions, cet état d'ultra sensibilité touche une personne sur cinq, hommes et femmes confondus

À lire aussi
Une jeune fille seule dans la rue (illustration) jeunes
Les réseaux sociaux plongent-ils les jeunes dans la solitude ?

La grande sensibilité n’est pas toujours valorisée. Même le dictionnaire décrit la sensibilité outrée comme allant jusqu'au "ridicule".  Et pour les hommes, c’est encore pire : on attend d’eux qu'ils soient forts et solides. On a malheureusement souvent entendu  : "Un garçon n'a pas le droit de pleurer". Ces jugements peuvent inhiber et pousser la personne hypersensible au repli sur soi. 

Il est toutefois intéressant de chercher à comprendre les déclencheurs des émotions fortes pour mieux les apprivoiser. Dans ce cas, la méditation peut être un précieux soutien : les applications Petit Bambou, Mind,Calm ou encore Namatata peuvent vous aider. 

Vivre sereinement et s'accepter

Nos conseils aux hypersensibles : se reconnaître et s'accepter sans forcément considérer ce trait de caractère comme un défaut. Certes, une personne qui pleure beaucoup peut vivre sa sensibilité exacerbée comme un handicap, mais elle peut aussi décider de s’accepter comme ça et d’être indulgent avec elle-même. 

De plus, une émotivité aigüe peut présenter des atouts. Par exemple, les hypersensibles ressentent particulièrement les émotions artistiques au travers d'une peinture ou d'un morceau de musique. 

Quoi qu'il en soit, il vaut mieux vivre ses émotions et ne pas les entraver pour éviter l’effet cocotte-minute. Il faut aussi s’autoriser du repos et ne pas culpabiliser de se mettre dans sa bulle pour recharger les batteries.

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Émotions Société Psychologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants