2 min de lecture Coronavirus

Bars et restaurants fermés à Aix-Marseille : "Un vrai coup dur" pour les professionnels

INVITÉ RTL - Bertrand Marty, président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière des Bouches-du-Rhône, estime que les bars et restaurants ne sont pas responsables du rebond de l'épidémie. Il a le "sentiment de ne pas être respecté par le pouvoir parisien".

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Fermeture des bars et restaurants à Aix-Marseille : "Un vrai coup dur" pour l'UMIH 13 Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : Julien Sellier / RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Sarah Ugolini

La France se réveille ce jeudi 24 septembre avec de nouvelles restrictions sanitaires. Un sacré tour de vis du gouvernement face à la deuxième vague du virus. Le ministre de la Santé a présenté mercredi une carte de France avec des nuances d'alerte, et notamment un  rouge grenat foncé en Guadeloupe et dans la métropole d'Aix-Marseille. Il s'agit désormais de territoires en "alerte maximale". 

Conséquence, les bars et restaurants vont fermer ce samedi 26 septembre et pour une durée minimale de 15 jours. Une décision qui suscite la colère des élus locaux, mais aussi des professionnels. Bertrand Marty, président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière des Bouches-du-Rhône, regrette le manque de concertation du gouvernement. "On a vraiment tous découvert les annonces devant la télé", assure-t-il sur RTL ce jeudi 24 septembre.

"On a vraiment le sentiment de ne pas être respecté par le pouvoir parisien", estime-t-il. Selon Bernard Marty, cette décision est une surprise car il assure avoir négocié il y a quelques dizaines de jours "une fermeture à 00h30 avec le préfet de région". "Depuis longtemps nous respectons les gestes barrières", insiste le président de l'UMIH des Bouches-du-Rhône. Il cite la mise en place du gel hydroalcoolique à l'entrée des établissements, le port du masque pour tous les clients debouts et salariés et la distanciation entre les tables.  

Nous avons vraiment l'intention de nous faire entendre et on utilisera toutes les voies et les moyens pour pouvoir le faire

Bernard Marty, président de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière des les Bouches-du-Rhône.
Partager la citation

"Nous avons vraiment l'intention de nous faire entendre et on utilisera toutes les voies et les moyens pour pouvoir le faire", assure Bernard Marty. Selon lui, la situation du secteur des bars et restaurants est en crise. "Il y a eu un effet trompe-l'œil pendant le mois de juillet et surtout le mois d'août, mais au mois de septembre il n'y a plus de croisière, de foire, de congrès", rien de ce qui faisait l'activité touristique à Marseille. 

À lire aussi
Des tests salivaires (illustration) coronavirus
Tests salivaires : "C'est très simple et surtout très rapide", explique Franck Molina

"Après trois mois de fermeture, c'est un vrai coup dur", confie le président de l'UMIH 13. "Si dans 15 jours c'est pareil, ça fera la démonstration qu'on n'est pas du tout à l'origine de tout ça ou est-ce qu'on continuera à être fermé ?", s'interroge Bernard Marty. Il dénonce l'"amateurisme" de ces mesures. "Bien sûr qu'on est inquiets de la propagation du virus, mais je ne pense pas que les bars et restaurants soient à l'initiative de ça", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Restauration
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants