1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Bébés nés sans bras : 4 nouveaux cas découverts en Bretagne
1 min de lecture

Bébés nés sans bras : 4 nouveaux cas découverts en Bretagne

La découverte de ces cas, qui remontent à plus d'un siècle pour certains, pourrait remettre en cause la responsabilité des pesticides dans ces malformations.

À Guidel en Bretagne, 4 nouveaux cas de bébés nés sans bras ont été identifiés.
À Guidel en Bretagne, 4 nouveaux cas de bébés nés sans bras ont été identifiés.
Crédit : RTL.fr
Bébés nés sans bras : 4 nouveaux cas découverts en Bretagne
00:00:50
Patrice Gabard

L'affaire des bébés nés sans bras ne cesse de prendre de l'ampleur. Après 18 cas découverts dans l'Ain par le Registre des malformations congénitales en Rhône-Alpes (Remera), de nouveaux cas ont été identifiés à Guidel dans le Morbihan. Cette ville compte déjà 4 cas de bébé nés avec ces malformations des membres supérieurs, dont celui de Léo, un petit garçon de 7 ans, qui pratique le rugby et la natation. 

"Je suis né comme ça", sans avant-bras gauche avait-il confié au micro de RTL. "Dans le ventre de maman, ça n'a pas poussé et on aimerait bien savoir pourquoi", avait ajouté sa maman. "Quand on voit qu'il y en a 4 sur une commune de 10.000 habitants, ce n'est pas un accident", poursuivait-elle, évoquant la piste des "pesticides" ou "quelque chose dans l'air" pour expliquer ces malformations. 

Léo 7 ans, est né sans avant-bras gauche
Léo 7 ans, est né sans avant-bras gauche
Crédit : Patrice Gabard

Quatre nouveaux cas dont trois datant de 1908

Trois de ces nouveaux cas remontent au début du XXème siècle, en 1908. Trois bébés d'une même famille seraient nés avec une agénésie, a informé le maire Jo Daniel. Ce sont les représentants de cette famille qui l'ont alerté. 

Un autre cas remonte à 1996. La mère de l'enfant vit désormais en région parisienne mais a longtemps habité à Guidel. À Lorient, elle a donné naissance à un garçon sans main droite.

À lire aussi

La découverte de ces cas qui remontent à plus d'un siècle pour certains pourrait remettre en cause la responsabilité des pesticides dans ces malformations. Des élus écologistes avaient évoqué ce lien de causalité, une hypothèse qui n'avait pas été écartée par le ministère de la Santé. Mais aucune preuve n'existe pour le moment. Une enquête a été lancée sur tout le territoire par l'agence Santé publique France. Ses résultats sont attendus au 31 janvier. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/