2 min de lecture Médicaments

Antibiorésistance : pourquoi les antibiotiques ne sont pas automatiques

ÉCLAIRAGE - C'est la semaine mondiale pour le bon usage des antimicrobiens. On vous explique pourquoi les antibiotiques, qui en font partie, doivent être utilisés avec précaution.

Des plaquettes d'antibiotiques (illustration)
Des plaquettes d'antibiotiques (illustration) Crédit : Raul ARBOLEDA / AFP
Coline Daclin Journaliste

Cette semaine du 18 au 24 novembre est la semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens. Ce sont en particulier les antibiotiques qui sont visés, ces médicaments qui tuent et ralentissent la croissance des bactéries. Cette semaine a pour objectif de sensibiliser et d'expliquer pourquoi, concrètement, les antibiotiques ne doivent pas être automatiques, comme le disait la campagne d'information de 2002.

Le problème des antibiotiques, et de la classe des antimicrobiens en général, c'est qu'ils mènent à une résistance des microbes visés. Plus on prend d'antibiotiques, plus les bactéries développent une "antibiorésistance" et les rendent inefficaces. 

L’antibiorésistance est d'ailleurs identifiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l'une des menaces les plus sérieuses pour la santé publique. Certaines souches des bactéries Escherichia coli ou Klebsiella pneumoniae, responsables notamment d'infections urinaires ou respiratoires, peuvent en effet résister à certains antibiotiques qui les tuaient il y a quelques années. Dans ces cas là, les médecins doivent utiliser d'autres antibiotiques "de derniers recours", indique l'Inserm sur son site

Une surconsommation de 30% par rapport à l'Europe

Grâce aux différentes campagnes de sensibilisation et aux recommandations faites aux médecins, la consommation globale d'antibiotiques baisse lentement, selon Santé publique France. Elle affiche ainsi une baisse cumulée de 9,6% entre 2015 et 2019. Une baisse de la résistance des souches d'Escherichia coli a aussi été observée. 

À lire aussi
Un vaccin contre la Covid-19 (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : pourquoi l'arrivée d'un 3e vaccin moins efficace reste une bonne nouvelle ?

Mais il ne faut pas non plus se réjouir trop vite. "Les niveaux de consommation observés en santé humaine en France demeurent 30% au-dessus de la moyenne européenne", prévient l'organisme de santé publique. Dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, Santé publique France rappelle aussi que les antibiotiques ne doivent pas être utilisés en cas d'infection virale. Ils sont le plus souvent inutiles contre les virus. 

Quoi qu'il en soit, ce sera toujours à votre médecin de décider : même s'il vous reste des antibiotiques dans votre armoire à pharmacie, l'automédication reste à proscrire, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médicaments Médecine Soin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants