5 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Jean Lassalle, entier et adepte des sorties médiatiques

PORTRAITS (10/11) - Jean Lassalle représente la ruralité. Entre une grève de la faim et un tour de France à pied, le candidat a réussi le pari de réunir plus de parrainages que Marine Le Pen.

Jean Lassalle, le 30 mars 2017
Jean Lassalle, le 30 mars 2017 Crédit : FRED TANNEAU / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Il est "la voix de la ruralité". C'est ainsi que le qualifie Midi Libre. Jean Lassalle s'est dit "heureux" d'avoir mené sa campagne, affirmant s'être senti plus "utile" qu'il ne l'avait jamais été au cours de sa vie publique. "Je suis sûr qu'il y aura un berger président", a déclaré sur LCI le candidat crédité dans les sondages d'un score avoisinant 1%. "J'ai fait ce que j'ai pu. On se dit qu'on aurait toujours pu faire mieux mais, très sincèrement, avec les moyens que j'avais, je crois que je l'ai faite dans l'esprit dans laquelle je voulais la conduire", raconte le député des Pyrénées-Atlantiques. 

Jean Lassalle poursuit : "J'étais même heureux. J'avais le sentiment d'être vraiment utile, peut-être plus que je ne l'ai jamais été dans ma longue vie publique. Je viens d'un territoire très éloigné qui me vaut cet accent, mais d'un autre côté, je suis le candidat qui connaît le mieux la France".

Le candidat des agriculteurs

Jean Lassalle est "inclassable", selon Sud Ouest. Le candidat a obtenu 708 parrainages, soit 81 de plus que Marine Le Pen, selon les chiffres donnés par le Conseil constitutionnel. Fils de berger, Jean Lassalle "a passé son enfance dans l'exploitation familiale, accrochée à flanc de la montagne, dans la rudesse du climat des Pyrénées. Au terme d'études secondaires, il devient technicien agricole spécialisé dans l'hydraulique et l'aménagement du territoire", raconte TV5Monde. Ce métier de berger sera l'axe de la campagne du candidat : "De manière générale, cette présidentielle est accablante. On ne parle pas d’agriculture, de commerces, de maîtrise des fondamentaux à l’école… Tout ça n’a aucun sens. Il faut revenir à la commune. C’est là que se joue la vraie démocratie. Là où il y a de vraies élections, même si parfois elles sont rugueuses. Il faut que les communes retrouvent des compétences".

À lire aussi
Julien Dray, ancien député PS de l'Essonne (illustration) présidentielle 2017
Julien Dray est l’invité de RTL ce lundi 22 mai


Il est élu pour la première fois en 1977 en tant que maire de sa commune natale de 150 habitants dans la vallée d'Aspe, Lourdios-Ichère. "Je suis le seul qui peut faire quelque chose (pour la France). On ne m'a jamais reproché de ne pas tenir mes engagements. On m'a reproché d'aller trop loin ! Je me suis 'lassalisé' (...) On a sorti de cette campagne tous les sujets difficiles, on ne parle que de costumes, de savoir qui va rejoindre Emmanuel Macron, c'est-à-dire tous les crocodiles (...) Tu sais pour qui ils vont voter, les indécis ? Pour moi, bien sûr ! Seulement ils ne peuvent pas le dire, sinon on va les traiter de décalés, d'atypiques !", a-t-il affirmé lors d'un meeting à Marseille le 12 avril dernier.

Chant, marche et grève de la faim

Le candidat à l'élection présidentielle a su marquer les archives médiatiques. En 2003, il proteste contre la fermeture d'une gendarmerie, située sur la route qui mène au tunnel de Somport. Pour se faire entendre à l'Assemblée nationale, il se met à chanter en occitan l'hymne Se Canta. "Du haut de la travée UDF, une voix grave et sonore est montée", relate à l'époque La République des Pyrénées. Il interrompt alors Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, au moment où il s'apprête à répondre à une question. À l'époque, Jean-Louis Debré est président de l'Assemblée. "Asseyez-vous ! Veuillez cesser ! Asseyez-vous", lui ordonne-t-il. Mais le député reste imperturbable "debout, droit comme un i, ému", ajoute le journal.

>
Jean Lassalle chante à l'Assemblée nationale

En 2006, il décide d'empêcher la délocalisation d'une usine Toyal dans la vallée d'Aspe. Cette dernière emploie 150 personnes dans le canton dont il est originaire. Il entame une grève de la faim et prend place dans la salle des Quatre colonne de l'Assemblée nationale. "Il perd 32 kilos en 39 jours", rappelle Le Huffington Post. À l'issu de ces 39 jours, il annonce la signature d'un accord et donc la fin de sa grève de la faim. "Je suis très heureux", confie-t-il. L'accord a été signé par le député des Pyrénées-Atlantiques, le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy, le numéro deux de Toyal Masahiro Aoki, et le président de Toyal Europe, Hervé Lelièvre. Ils s'engagent à ce que "la société Toyal renonce à acheter des terrains à Lacq et réalisera à Accous les investissements prévus, dans la limite des terrains disponibles". Dix ans plus tard, en 2016, il revient sur cette grève de la faim dans un entretien pour La République des Pyrénées. "Je la paie tous les jours", confie-t-il.

>
Jean Lassalle rentre chez lui dans le Béarn

En 2013, il décide d'aller à la rencontre des Français, dans toute la France, à pied. Il parcourt ainsi 5.000 kilomètres. Lors de ses 215 jours de marche, Jean Lassalle affirme avoir rencontré 17.500 personnes. Il en retient un élément principal : "Je ne pensais pas que la détestation des politiques atteindrait un tel degré". "Mon rêve, c'était de faire la grande boucle et de revenir à Paris. Je l'ai fait. C'est un acte républicain, d'un député dans l'exercice de ses fonctions. (...) Les gens ont terriblement peur de l'explosion. Ils sont tellement résignés qu'ils sont prêts à la laisser venir", raconte-t-il à France Télévisions.

Une trahison du "frère" Bayrou

La carrière de Jean Lassalle a croisé celle de François Bayrou. De 2007 à 2016, il est encarté au MoDem. Ils feront une bonne partie de leur parcours politique ensemble mais un événement va venir acter la fin d'une amitié politique. "Les deux hommes se considéraient l'un et l'autre comme des 'frères', selon leur expression commune. Seulement voilà, la politique a ses règles. Et quand François Bayrou a favorisé la dauphine de Juppé, Virginie Calmels, par rapport à son compagnon de route pour être tête de liste en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin aux élections régionales de 2015, Jean Lassalle n'a pas pu digérer. 'Ce n'est pas à moi qu'on a fait quelque chose mais aux 100.000 électeurs que je représente'. Mais c'est bien lui qui a été personnellement blessé. Et qui a claqué la porte du MoDem dont il était vice-président. 'Ça a été un déclic, je me suis rendu compte à quel point nous mentions aux citoyens. J'ai compris que deux-trois personnes décidaient de tout, y compris pour les frangins'", raconte L'Opinion.

Depuis, l'épisode ne semble toujours pas avoir été digéré par Jean Lassalle. Invité à l'antenne d'"Europe 1, le candidat explique "Je l’ai soutenu passionnément, à trois reprises. Nous avons dépassé la durée de Jacques Chirac et d’Edouard Balladur, plus de trente ans (d’amitié, ndlr). Il a fait un choix d’opportunité que je n’aurais jamais fait, parce qu’il a fait un choix qui est aux antipodes de tout ce qu’il a toujours dit. Je ne comprends pas, mais, je sentais qu’il n’était plus dans le coup (...) Je ne partageais plus grand-chose de ce qu’il prônait. Aujourd’hui, ce n’est même pas l’amitié qui est en cause (...) La politique est, hélas, un univers impitoyable. À vrai dire, je ne partageais plus grand-chose de ce qu’il prônait, c’est plutôt ça. Et pourtant, Dieu sait si j’y ai mis ce que j’avais de meilleur. J’ai beaucoup appris de lui. Il a peut-être un peu appris de moi, mais, nous n’étions plus d’accord".

À quelques heures du premier tour, RTL.fr vous propose de découvrir une série de portraits des candidats à l'élection présidentielle. Derrière les partis et les programmes, qui sont-ils vraiment ?

PORTRAITS
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean Lassalle Présidentielle 2017 : les essentiels
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788198710
Présidentielle 2017 : Jean Lassalle, entier et adepte des sorties médiatiques
Présidentielle 2017 : Jean Lassalle, entier et adepte des sorties médiatiques
PORTRAITS (10/11) - Jean Lassalle représente la ruralité. Entre une grève de la faim et un tour de France à pied, le candidat a réussi le pari de réunir plus de parrainages que Marine Le Pen.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-jean-lassalle-entier-et-adepte-des-sorties-mediatiques-7788198710
2017-04-20 18:17:50
http://media.rtl.fr/cache/Fp-iEelB3YQIGvvgtO4O8Q/330v220-2/online/image/2017/0420/7788214798_jean-lassalle-le-30-mars-2017.jpg