3 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

Saint-Étienne a eu chaud mais passe l'obstacle sochalien

COMPTE-RENDU - L'AS Saint-Étienne s'est imposé 2-1 sur son terrain face à Sochaux lors de la 30e journée de Ligue 1, dimanche 23 mars. Les Verts reviennent à 4 points de Lille.

Brandao, toujours précieux pour les Verts
Brandao, toujours précieux pour les Verts Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

On attendait une rencontre compliquée pour Saint-Étienne, qui devait non seulement s'imposer face à Sochaux après une défaite méritée à Lorient, mais aussi prouver que l'équipe était capable de faire le jeu et montrer autre chose que de la solidité défensive et de la rigueur tactique. Ce fut en partie réussit, et la victoire des Verts s'est construite sur une première heure d'assez bonne facture.

Mais on retiendra aussi que les Lionceaux ont réussi à largement bousculer les Stéphanois une fois qu'ils ont essayé de jouer, preuve que la maîtrise n'est pas encore totale. Néanmoins, l'essentiel est sauf et Lille, en déplacement à Monaco, est sous pression.

Les Verts avec la manière

L'AS Saint-Étienne aborda ce match avec les bonnes intentions et surtout les bons hommes face à une défense fatalement renforcée côté sochalien. Christophe Galtier avait misé sur le jeu avec un milieu Lemoine-Cohade capable de donner beaucoup de fluidité aux sorties de balles. Devant, Corgnet était placé derrière Brandao dans un rôle d'électron libre capable de combiner avec Mollo et Tabanou sur les côtés. Très vite, les Verts eurent la possession de balle et du rythme dans leurs attaques, mais les Lionceaux étaient très disciplinés en première période et les lignes coulissaient parfaitement.
 
Les montées de Trémoulinas et de Cohade ne trouvaient pas assez de relais, et Brandao était pris par Sunzu dans un duel très physique. Cohade tenta une frappe à la suite d'une bonne combinaison, mais elle fut contrée in extremis. Saint-Étienne poussait et, à la demi-heure de jeu, comptabilisait 10 tirs dont 3 cadrés, sans succès. À la 37e, Tabanou, décalé parfaitement dans la surface par une remise de Corgnet, envoya sa volée au-dessus. Une minute plus tard, c'est Yoan Pelé qui rappela pourquoi il était un immense espoir à son poste sur une frappe de Mollo, qui dévia en se couchant parfaitement. Brandao, pas assez vif, ne put prendre en suivant.
 
Petit à petit, Sochaux tentait de sortir pour jouer les coups à fond, comme sur un appel oblique de Bakambu qui tenta une frappe sans contrôle, côté droit de la surface, mais Ruffier stoppa sans frayeur. La pause intervint sur un score vierge.

Sochaux a eu les moyens de faire mieux

La question était alors de savoir combien de temps Sochaux allait tenir cette stratégie, et Erding y apporta une réponse assez vite, dès la 46e minute. Brandao décala Mollo à gauche et ce dernier déposa la balle au premier poteau pour un Erding rageur. Un début de période favorable, rendu parfait par Tabanou qui reprit une volée de Cohade repoussée par Pelé, dès la 50e. L'ASSE avait fait le plus dur et semblait devoir terminer la rencontre dans un fauteuil. Erding, entré pour Corgnet blessé en fin de première période, allait continuer à être un poison.
 
À l'heure de jeu, le Turc centra pour Brandao, le gardien adverse se trouva gêné par le défenseur et rata sa sortie, mais le Brésilien ne réussit pas à reprendre. La défense doubiste souffrait mille maux et l'ASSE gérait avec ses 60% de possession. Mais les alertes prouvaient que la vigilance devait rester de mise chez les Verts. Sur un centre de Roudet, Corchia manqua de peu la reprise au second poteau. Un coup pour essayer et un coup pour réussir quand, deux minutes plus tard, Bakambu décala dans la surface Corchia qui arrivait lancé ; le latéral centra alors pour Butin, seul devant le but vide. 2-1 à la 66e et une fin de match prometteuse.

À lire aussi
Naymar à Istanbul le 28 octobre 2020 Paris Saint-Germain
PSG : Neymar forfait pour les trois prochains matchs ?

Sochaux, avec un système plus offensif, domina la fin de match et Butin ratait une frappe en pivot dans une bonne position. Mais Sochaux n'allait pas revenir et Bakambu était expulsé pour une main volontaire, synonyme de deuxième carton jaune. Erding, lui, assurait un doublé en fin de match, et revoilà les Verts à 4 points de Lille, avant un déplacement bouillant à Gerland pour le derby dimanche 30 mars.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Saint-Etienne Sochaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants