2 min de lecture Brandao

Saint-Étienne - Marseille : Brandao prive l'OM d'une victoire

COMPTE-RENDU - L'AS Saint-Étienne et l'Olympique de Marseille se sont neutralisés (1-1), en clôture de la 25e journée de Ligue 1.

Brandao, attaquant de Saint-Étienne, à la lutte avec Souleymane Diawara, défenseur de l'OM
Brandao, attaquant de Saint-Étienne, à la lutte avec Souleymane Diawara, défenseur de l'OM Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Dimanche dernier, c'était un choc de niveau européen. Cette fois-ci, c'était bel et bien de la Ligue 1... Au terme d'un match pas très animé, l'AS Saint-Étienne n'est pas passé loin de la correctionnelle en arrachant dans les dernières secondes le match nul face à l'Olympique de Marseille (1-1).

Au vu de la prestation des deux équipes, le résultat est plutôt logique. Il l'est également par rapport à la feuille de match présentée par les deux équipes. Alors que c'était un duel important dans la course à l'Europe, il y a eu sur le terrain deux approches frileuses. D'un côté, l'ASSE recevait avec un milieu de terrain renforcé. De l'autre, l'OM s'est présenté avec une tactique en 5-3-2.

Ce système de jeu à trois défenseurs centraux, déjà testé par José Anigo lors de son passage à la tête de l'équipe en 2004, a d'abord posé beaucoup de problèmes à ses propres joueurs. Durant les 25 premières minutes, l'OM passait son temps à défendre et voyait Souleymane Diawara passer tout près d'un carton rouge pour un tacle extrêmement appuyé (12e).

Nkoulou croyait avoir fait le hold-up parfait

Après une occasion de Kurt Zouma (10e), repositionné à droite de la défense stéphanoise, et une frappe de Franck Tabanou (25e), Marseille répondait enfin à la 29e minute par une reprise dangereuse d'André-Pierre Gignac, parfaitement servi par Jérémy Morel. Derrière, les Verts se faisaient plus discrets. Alors que l'axe était bouché, les latéraux et les ailiers auraient du créer le danger sur les flancs. Mais bien que les Trémoulinas et Morel aient effectivement touché plus de ballons que les autres, leur apport offensif était insuffisant.

À lire aussi
Brandao lors d'un entraînement à Bastia le 2 avril 2015 Ligue 1 Conforama
Brandao réclame 714.000 euros de salaires à Bastia

En seconde période, le spectacle n'était pas plus séduisant. Si l'intensité physique était au rendez-vous, la qualité technique était aux abonnés absents. Alors forcément, c'est sur un coup de pied arrêté que l'ouverture du score marseillaise est survenue. Sur un coup franc botté par Dimitri Payet, Nicolas Nkoulou parvenait à donner l'avantage à son équipe en profitant d'une interception ratée de Kurt Zouma (64e).

L'OM crucifié par un ancien, Lille et Lyon sourient

Un but intervenu contre le cours du jeu mais venu punir la domination stérile de l'équipe de Christophe Galtier, offensivement très décevante. Elle peut par conséquent vraiment remercier Brandao, auteur d'un mauvais match mais parvenu à reprendre de la tête un centre de Loïc Perrin dans le temps additionnel (90+2e). L'attaquant brésilien crucifie, avec l'aide du poteau, son ancien club avec son troisième but de la saison en championnat.

Du coup, ce résultat fait les affaires des Lyonnais et surtout des Lillois. Pour les premiers cités, leur victoire contre Ajaccio leur permet de revenir à égalité avec Marseille, qui totalise 40 points à la 5e place. Quant aux Lillois, ils ne voient aucun des deux protagonistes de la soirée revenir à moins de trois points d'eux malgré leur nul contre Évian.

La rédaction vous recommande
Concours
Lire la suite
Brandao Christophe Galtier José Anigo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants