1 min de lecture Réseaux sociaux

VIDÉO - PSG : le frère de Kimpembe insulte violemment Tuchel

Quelques minutes après la défaite du Paris Saint-Germain face au Borussia Dortmund (2-1), le frère du défenseur Presnel Kimpembe s'est montré véhément envers l'entraîneur allemand Thomas Tuchel.

Presnel Kimpembe, défenseur du PSG
Presnel Kimpembe, défenseur du PSG
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

Le Paris Saint-Germain n'avait sans doute pas besoin de cela. Quelques minutes après le coup de sifflet final qui l'a vu perdre son huitième de finale aller de la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund (2-1), plusieurs réactions liées au club de la capitale ont fait parler d'elles sur les réseaux sociaux. 

Si Neymar a ouvertement critiqué le choix du club de l'avoir préserver lors des matchs précédant ce choc au sommet et Thomas Meunier signifié qu'il n'était pas au courant d'une éventuelle suspension en cas de carton jaune (qu'il a reçu), Presnel Kimpembe est aussi et indirectement, sur le devant de la scène. Et pour cause, son frère s'en est violemment pris à l'entraîneur Thomas Tuchel, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Alors que le PSG a évolué dans un 3-5-2 où les joueurs ne sont que trop peu habitués, le frère du champion du monde français a très peu goûté à ce choix tactique : "Tuchel, j’espère que tu vas bien n… ta mère, fis de p… va ! (…) Une blague, frère, une blague !", peut-on l'entendre dire dans cette séquence. Reste à savoir si l'entraîneur allemand effectuera des ajustements en vue du match retour le mercredi 11 mars, au Parc des Princes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Paris Saint-Germain Thomas Tuchel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants