3 min de lecture Olympique de Marseille

Olympique de Marseille : 3 questions pour comprendre l'affaire d'un hypothétique rachat

ÉCLAIRAGE - Une enveloppe de 700 millions d'euros suffit-elle pour racheter l'Olympique de Marseille ? Apparemment pas pour les dirigeants du club qui refusent toujours de le céder aux investisseurs saoudiens et émiratis.

Jacques-Henri Eyraud à la droite de Frank McCourt le 29 août 2016
Jacques-Henri Eyraud à la droite de Frank McCourt le 29 août 2016 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Nicolas Barreiro

Depuis le mois de juin, les rumeurs concernant le rachat de l'Olympique de Marseille divisent les supporters du club. Les dirigeants actuels devraient-ils accepter de vendre l'OM aux nouveaux investisseurs ?

Le nouveau feuilleton de cet été nous est servi par un homme d'affaires franco-tunisien, Mohamed Arjoubi. D'autres acteurs sont cités dans cette affaire, à commencer par l'ancien président du Racing Club toulonnais Mourad Boudjellal, ou encore Bernard Tapie.

Officiellement aucune offre de rachat n'a été posée sur la table pour le moment. L'AFP évoque néanmoins un montant de 700 millions d'euros à investir pour le club phocéen. Cette somme serait divisée en trois, 300 millions à destination du propriétaire actuel Frank McCourt, 200 millions pour rembourser la dette du club et enfin 200 millions pour le mercato.

De nombreuses questions se posent toujours au sujet de ce dossier, sur la véritable identité des investisseurs, le parti pris des dirigeants actuels ou encore l'intérêt même de ce rachat.

1. Qui sont les protagonistes dans cette affaire ?

À lire aussi
Le trophée de la Ligue des Champions, surnommé la coupe aux grandes oreilles Ligue des champions
Ligue des champions 2021 : la liste des clubs français déjà qualifiés

Plusieurs personnages clés ressortent dans le rachat de l'Olympique de Marseille. D'abord, Mohamed Ayachi Ajroudi, une personnalité au CV complet, ingénieur, industriel, homme d'affaires et politique franco-tunisien.

Il est aujourd'hui installé en Arabie Saoudite, où son activité lui a permis d'élargir son réseau dans les pays du Golfe, notamment avec les Saoudiens et les Émiratis.  Il devient un entremetteur qui facilite les transactions entre monde économique et politique, comme cela a été le cas pour de grandes entreprises françaises qui ont souhaité gagner des marchés juteux chez les Saoudiens. 

Il serait bien en capacité de racheter le club, son avocat a confié aux colonnes de l'Équipe que l'homme d'affaires possède une fortune estimée à 30 milliards d'euros. 
Néanmoins, il ne serait pas l'actionnaire de ce rachat. Les réels investisseurs ne sont pas connus, seul leur origine est connue, il s'agirait de fonds privés émiratis et saoudiens.

Bernard Tapie, un temps cité par Mohamed Ajroudi comme président du club phocéen si le rachat avait lieu, a démenti faire partie de ce projet. "Même si elle m'était faite, je ne suis intéressé en aucune manière par cette proposition", assurait-il au Parisien.

Autre protagoniste important, Mourad Boudjellal. C'est bien lui qui, en juin, a avancé ses intentions de racheter l'Olympique de Marseille. Ancien président du RC Toulon, il est aujourd'hui l'égérie de ce dossier. Il secoue les dirigeants actuels avec ses interventions fortes dans les médias. 

En cas de rachat de l'OM, il pourrait prendre le poste de président du club, aujourd'hui détenu par Jacques-Henri Eyraud.

2. Pourquoi racheter l'OM ?

L'achat du club pourrait avoir un intérêt qui dépasse le milieu du sport. L'idée du rachat pourrait en réalité être le fruit d'une tension diplomatique entre le Qatar et l'Arabie Saoudite. 

On connaît déjà très bien la rivalité entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. Les classicos pourraient avoir un enjeu plus important si le club phocéen arrivait aux mains des Saoudiens. 

Au niveau géopolitique, la crise du Golfe oppose notamment l'Arabie Saoudite et le Qatar. Ils sont en conflit, depuis qu'ils ont rompu leurs relations diplomatiques en 2017.
Ainsi, les Saoudiens pourraient concurrencer les Qataris dans un domaine qu'ils maîtrisent depuis qu'ils ont acheté le club de la capital, le football. 

3. Qu'en pensent réellement les dirigeants marseillais ?

Franck McCourt, propriétaire du club, et Jacques-Henri Eyraud, président, s'opposent fermement à laisser le club aux mains des Saoudiens. "L'OM n'est pas à vendre" assénait-il en conférence de presse le 27 juin dernier, "Je remercie toujours les gens qui portent un intérêt, y compris financier, à l’OM. Nous ne sommes pas intéressés".

L'avis du président importe peu les acheteurs. "Sans manquer de respect au président Eyraud, si mes investisseurs devaient racheter l’OM, le chèque ne sera pas à l’ordre d’Eyraud", a répliqué Mourad Badjellal.

Selon Sport24, Frank McCourt cacherait en réalité sa volonté de vendre le club. L'Olympique de Marseille reste loin du "Champions Project" tant annoncé lors de l'achat du club. Il affiche tout de même des résultats satisfaisants cette saison, deuxième en championnat et directement qualifié pour la Ligue des Champions, il serait pour le président le moment idéal pour revendre son club. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olympique de Marseille Football Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants