3 min de lecture Nicolas Anelka

"Anelka, l'incompris" sur Netflix : 5 moments marquants de sa carrière

ÉCLAIRAGE - Le 5 août, la plateforme Netflix a mis en ligne "Anelka : l'incompris", un documentaire exclusif sur l'ex-footballeur Nicolas Anelka. Virtuose reconnu du ballon rond, l'homme est aussi connu pour ses frasques en dehors des terrains.

Nicolas Anelka est à la fois connu pour son talent sur les terrains, et ses frasques en dehors
Nicolas Anelka est à la fois connu pour son talent sur les terrains, et ses frasques en dehors Crédit : PUNIT PARANJPE / AFP
valentin
Valentin Deleforterie Journaliste

Intitulé Anelka : l'incompris, le documentaire de Netflix mis en ligne ce mercredi 5 août met en lumière toutes les polémiques dont le joueur a été victime. Tout au long de sa carrière, Nicolas Anelka a effectivement défrayé la chronique à de multiples reprises.

Le joueur a souvent fait la Une des journaux et cristallisé l'attention du public. De nombreux fans de ballon rond ont encore ses frasques en mémoire, mais aussi ses plus beaux buts.

Adulé par les uns, détesté par les autres, l'attaquant formé à l'INF Clairefontaine était indéniablement un formidable buteur capable de changer le cours d'un match.  De son départ précoce pour Arsenal à l'affaire de la quenelle, en passant par son titre de meilleur buteur d'Angleterre en 2009, voici les cinq moments les plus marquants de la carrière de Nicolas Anelka.

1. Son départ précoce pour Arsenal

Dès sa première saison au Paris Saint-Germain en 1995-1996, Nicolas Anelka se fait remarquer par sa précocité et son talent. Considéré comme l'un des plus grands espoirs de l'équipe parisienne, Anelka souhaite engranger du temps de jeu. À la surprise générale, le jeune homme ne se présente pas à l'entraînement au retour des vacances de Noël 1996. Et pour cause, l'attaquant négocie en réalité avec Arsenal.

À lire aussi
Nicolas Anelka sous les couleurs de la France, contre l'Uruguay en 2010. Netflix
"Anelka, l'incompris" sur Netflix : ce qu'il faut retenir du documentaire

Profitant d'un flou juridique entourant les transferts de joueurs mineurs, Anelka contraint le PSG à le laisser partir pour seulement 5 millions de francs (environ 750.000 euros) sous peine de filer gratuitement en fin de saison. Ironie de l'histoire, le club francilien déboursera 40 fois cette somme pour faire revenir son enfant prodigue trois ans plus tard. 

2. Son transfert record au Real Madrid

À seulement 20 ans, Nicolas Anelka devient à l'été 1999 le deuxième footballeur le plus cher de la planète, derrière l'Italien Christian Vieri. Cette année-là, le Real Madrid débourse 220 millions de francs (soit près de 34 millions d'euros) pour s'adjuger les services du jeune prodige, tout juste auréolé d'un trophée de meilleur jeune joueur en Premier League.

Le natif de Trappes (Yvelines), en froid avec les supporters londoniens, déclarera des années plus tard : "J'ai quitté Arsenal pour punir les fans". Finalement, ce transfert retentissant s'avère rapidement être un flop. Anelka quitte le Real Madrid un an seulement après son arrivée.

Un départ précipité par l'attitude du joueur, obligé de présenter des excuses publiques après avoir séché l'entraînement pour manifester sa frustration de ne pas jouer davantage. 

3. Son titre de meilleur buteur d'Angleterre en 2009

En 2009, Nicolas Anelka, est au sommet de son art. Pour la première fois de sa carrière, l'attaquant de Chelsea finit meilleur buteur du championnat d'Angleterre. Avec 19 réalisations à son actif, il devance notamment Cristiano Ronaldo et Steven Gerrard. Après plusieurs années d'errance dans des clubs de seconde zone, le Français prouve qu'il est digne de porter haut les couleurs des plus grandes équipes.

Malheureusement pour lui, son histoire avec Chelsea ne terminera pas aussi bien qu'elle a débutée. Mis à l'écart en 2011-2012 par André Villas-Boas, Anelka ne participe qu'à cinq rencontres de championnat et quatre de Ligue des Champions avec les Blues. Un faible temps de jeu qui ne l'empêchera toutefois pas d'être sacré champion d'Europe pour la deuxième fois à l'issue de la saison.

4. Le scandale de Knysna

En 2010, le footballeur est prié de quitter Knysna, le camp de base de l'équipe de France pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. L'affaire débute à la mi-temps du match France-Mexique. Dans le vestiaire, l'attaquant aurait lancé "Va te faire enc..., sale fils de p..." au sélectionneur Raymond Domenech.

Le lendemain, ces mots font la Une du journal l'Équipe et valent à Anelka une exclusion définitive de l'équipe de France. Le reste de l'équipe se met alors en grève et refuse de s'entraîner devant les caméras du monde entier. Le documentaire de Netflix donne la version d'Anelka, qui a toujours nié avoir tenu les propos rapportés par L'Équipe.

5. La quenelle, une célébration polémique

Anelka fait à nouveau scandale en 2013 sous le maillot de West Bromwich. Pour célébrer l'un de ses buts, l'attaquant effectue une quenelle. Un geste en guise de soutien à Dieudonné, condamné plusieurs fois pour antisémitisme. L'humoriste est alors en pleine tourmente médiatique, suite à la polémique créée par sa musique "Shoananas."

Les médias français et anglais s'emparent de l'affaire et l'image finit en Une de nombreux journaux. Nicolas Anelka se défend en revendiquant avant tout "un geste anti-système." Cette célébration coûte au club son sponsor maillot, la société d'annonces immobilières Zoopla affirmant ne pas renouveler son contrat de 3,6 millions d'euros suite à cet incident. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Anelka Football Documentaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants