1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Mondial 2022 : pourquoi seule une improbable catastrophe peut priver les Bleus du Qatar
2 min de lecture

Mondial 2022 : pourquoi seule une improbable catastrophe peut priver les Bleus du Qatar

ÉCLAIRAGE - Si l'Ukraine et la Finlande sont revenues à 3 et 4 points de la France, les Bleus restent totalement maîtres de leur destin avant leurs deux derniers matches.

Lucas Digna avec les Bleus à Nur-Sultan face au Kazakhstan le 28 mars 2021
Lucas Digna avec les Bleus à Nur-Sultan face au Kazakhstan le 28 mars 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Sacrée championne du monde pour la deuxième fois de son histoire le 15 juillet 2018 en Russie, l'équipe de France peut-elle revivre le cauchemar de sa devancière de 1993 et ne pas défendre son titre au Qatar en 2022 (21 novembre-18 décembre) ? Sur le papier, l'hypothèse d'un crash façon Israël-Bulgarie avant le Mondial américain de 1994 existe. Mais sur le papier, les Bleus se sont aussi ouvert un boulevard en battant la Finlande (2-0) début septembre.

Il y a un peu moins de 30 ans, la France de Houllier, Papin, Cantona ou Ginola n'avait besoin que d'un résultat nul lors des deux derniers matches pour composter son billet pour les USA. Deux matches à domicile. Lorsque Israël vient s'imposer au Parc des Princes le 13 octobre 1993 alors que les Bleus mènent 2-1 à la 39e (buts de Berkovich 83e et Atar 91e), la catastrophe prend forme. 

Un mois et deux jours plus tard, le 17 novembre, ce sont encore les Français qui ouvrent le score au Parc par Cantona contre la Bulgarie (32e). Le nom de Kostadinov va alors hanter le football français durant de longues années. L'attaquant du FC Porto égalise à la 37e. Le chrono affiche 44 minutes et 40 secondes en seconde période. Coup franc pour les Bleus dans le camp bulgare, près du poteau de corner droit. 19 secondes plus tard, le ballon est au fond des filets de Bernard Lama. Le rêve se brise.

3 longueurs d'avance, meilleure différence de buts

Ce soir-là, Deschamps était sur la pelouse, Lloris n'avait pas encore sept ans, Griezmann un et demi, Mbappé n'était pas né. Le sélectionneur mettra peut-être en garde ses troupes à l'heure des retrouvailles post victoire en Ligue des Nations en novembre. La France a deux matches pour pousser la balle au fond, face au Kazakhstan le 13 à Saint-Denis (20h45) et le 16 en Finlande (20h45).

À lire aussi

Après six matches dans le groupe D des éliminatoires de la zone Europe, les Bleus comptent 12 points, l'Ukraine 9 (mais un match de plus), la Finlande 8, la Bosnie 7, le Kazakhstan 3. En cas de victoire sur le dernier, la qualification sera dans la poche. La France comptera en effet 15 points contre un maximum de 14 pour la Finlande, 13 pour la Bosnie et 12 pour l'Ukraine.

Un nul peut aussi suffire face aux Kazakhs

Un match nul peut aussi suffire le samedi 13 novembre face aux Kazakhs si un peu plus tôt (15h) les Bosniens et les Finlandais font match nul. Notez que ce n'est pas la différence particulière entre deux nations qui sert à les départager en cas d'égalité de points mais la différence de buts générale (+5 pour la France, 0 pour la Finlande, +1 pour l'Ukraine et la Bosnie). 

Seule la 1re place du groupe offre un billet direct pour le Qatar. Le 2e disputera des barrages. Et si la France échoue à la 3e place et même au delà, elle sera aussi barragiste en tant que vainqueur de son groupe de Ligue des Nations.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/