4 min de lecture Olympique de Marseille

Mercato : l’OM a-t-il trouvé son grand attaquant avec Milik ?

ÉCLAIRAGE - Après le fiasco Mitroglou, les déceptions Germain et Benedetto, Marseille espère avoir trouvé l'avant-centre efficace tant espéré depuis Gomis (et dans une moindre mesure Balotelli) avec Milik.

Arkadiusz Milik devant Frenkie De Jong le 8 août 2020 à Barcelone
Arkadiusz Milik devant Frenkie De Jong le 8 août 2020 à Barcelone Crédit : LLUIS GENE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

L'officialisation du transfert est intervenue jeudi 21 janvier peu après 22h30, au lendemain d'une nouvelle défaite de l'OM, face à Lens (0-1) : après de longues négociations, Marseille et Naples sont tombés d'accord pour le prêt de l'attaquant polonais Arkadiusz Milik (26 ans), pour une durée de 18 mois et avec option d'achat de huit millions d'euros plus quatre de bonus, a annoncé le club français. 

Qualifié pour le déplacement à Monaco, samedi 24 janvier (21h) pour le compte de la 21e journée de Ligue 1, Milik vient renforcer un secteur offensif en berne, l'OM restant sur deux revers à domicile. Le joueur de 1,86 m a inscrit près de 50 buts, agrémentés d'une dizaine de passes décisives, en 140 matches et quatre saisons sous le maillot de Naples. Mais sera-t-il le "grantatakan" régulier tant recherché depuis plus de trois ans ?

Lorsque le club phocéen est racheté par l'Américain Frank McCourt, à l'automne 2016, le poste est occupé par Bafétimbi Gomis. L'ancien Lyonnais termine la saison (sa seule à Marseille) avec le solide bilan de 21 buts en 34 matches. Mais les dirigeants ne le retiennent pas et pensent pouvoir trouver un attaquant plus coté. Raté. Après lui, Kostas Mitroglou, Valère Germain, Mario Balotelli ou Dario Benedetto n'ont jamais pu clore le débat. 

Mitroglou trop maladroit

Malgré l'aide de Dimitri Payet, avec qui l'entente était assez bonne sur le terrain, les débuts du Grec Mitroglou ont été laborieux. La suite a été pire. Au bout du compte lors de cette saison 2017-2018, ses statistiques ont été moyennes en championnat (12 buts en 33 matches), catastrophiques en Europe : 12 matches sans but. 

À lire aussi
Paris Saint-Germain
Mercato : Neymar devrait prolonger de quatre ans au PSG

Après un an, il est prêté à Galatasaray puis au PSV Eindhoven. Revenu cette saison, il ne fait pas partie du groupe, avec lequel il s'entraîne toutefois de temps en temps. Son salaire, lui, continue à peser.  

Germain trop discret

Arrivé en même temps que Mitroglou, Germain, qui venait d'être champion de France avec Monaco, a connu une même trajectoire descendante. Sa première saison est ainsi acceptable, avec 18 buts toutes compétitions confondues. 

Mais elle se conclut par une énorme occasion manquée en début de finale de Ligue Europa contre l'Atlético Madrid, alors que le score était encore de 0-0. Le match finira par une défaite 3-0 et la suite du parcours marseillais de Germain sera sans aucun éclat

Balotelli trop éphémère

Cinq mois, 15 matches, huit buts : le passage marseillais de Balotelli n'est pas ridicule au plan statistique. Mais l'Italien avait déjà inscrit sept buts après neuf matches, pour des débuts rêvés avec l'OM. À l'image de sa carrière en dents de scie, la suite a été bien moins convaincante. 

Au bout du compte, son salaire était bien trop astronomique pour un joueur aussi peu mobile qu'impliqué. Alors Balotelli est reparti aussi vite qu'il était arrivé et l'OM a continué à chercher son attaquant. 

Benedetto trop inefficace

Arrivé en début de saison dernière, Benedetto était le premier choix de l'entraîneur André Villas-Boas. La venue de l'Argentin a suscité quelques doutes, liés à une grave blessure à un genou et à sa totale inexpérience du football européen. Mais les débuts ont été spectaculaires, avec quatre buts lors des trois premiers matches, et sa première saison marseillaise a été correcte (11 buts en 26 matches de championnat). 

Cette année, en revanche, l'Argentin est loin du compte avec seulement quatre buts et des prestations parfois fantomatiques. Sur ses 15 buts marseillais, un tiers ont été inscrits face à Nîmes. "C'est vrai qu'il abuse un peu avec les ratés devant le but" : même Villas-Boas a dû reconnaître que la crise de confiance de l'attaquant de 30 ans atteignait des niveaux inquiétants. 

Et Milik ?

Alors, quelle trace laissera Milik ? Sur le papier, l'OM réussit un très joli coup. Avant-centre complet, au beau pied gauche et au jeu de tête au-dessus de la moyenne, "Arek" est a priori une indiscutable plus-value dans l'effectif de l'OM. Pourtant, quelques doutes entourent son arrivée. La principale interrogation porte sur son état physique. En conflit avec Naples, le Polonais n'a pas joué en club de toute la saison. Depuis le mois d'août, il n'a participé qu'à sept matches avec la sélection polonaise, pour un total de 337 minutes et un but.  
                   
Les supporters marseillais garderont également un œil anxieux sur les genoux de l'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam. Le gauche a lâché en octobre 2016, alors qu'il venait de réussir des débuts tonitruants avec Naples, le droit un an plus tard, en septembre 2017. Ces deux graves blessures sont un vrai motif d'inquiétude mais elles n'ont pas stoppé le Polonais, revenu à un excellent niveau lors des saisons 2018-19 et 2019-20, avec respectivement 20 et 15 buts toutes compétitions confondues avec Naples. 
     
La liste des prétendants récents pour Milik (Juventus, Roma ou Atlético Madrid) en atteste :  l'attaquant de 26 ans évolue dans des sphères auxquelles l'OM n'a pas accès. Mais alors que certains clubs ont pu être tentés d'attendre juin et sa fin de contrat, le Polonais avait besoin de jouer pour aller à l'Euro. Marseille a donc habilement profité d'une fenêtre de tir étroite. Le pari était tentant pour un attaquant de niveau européen, encore jeune et donc susceptible à la fois d'avoir un gros impact sportif et de générer à terme une potentielle plus-value. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olympique de Marseille Mercato
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants