1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Football Leaks : le PSG soupçonné de "dopage financier" avec l'aide de l'UEFA
2 min de lecture

Football Leaks : le PSG soupçonné de "dopage financier" avec l'aide de l'UEFA

Selon des documents obtenus par "Der Spiegel" et analysés par Médiapart, le Qatar aurait contourné les règles du fair-play financier en injectant plusieurs centaines de millions d'euros dans le PSG, avec l'accord secret des dirigeants de l'UEFA.

Le Parc des Princes le soir de PSG-Étoile rouge de Belgrade
Le Parc des Princes le soir de PSG-Étoile rouge de Belgrade
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Football Leaks : le PSG soupçonné de "dopage financier" avec l'aide de l'UEFA
01:20
Philippe Sanfourche & Clémence Bauduin & AFP

La deuxième période des Football Leaks a sonné, et le Paris Saint-Germain s'y impose en vedette. Les révélations sur le business du football, faites à compter de ce vendredi 2 novembre par un consortium de médias européens dont Mediapart, commencent par des soupçons de violation du fair-play financier par le PSG, en accord et sous couvert de l'UEFA.

Le fair-play financier (FPF), règle édictée par l'UEFA, interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu'il ne gagne en propre. Les sanctions peuvent aller du simple blâme à l'exclusion des compétitions. 

L'enquête des Football Leaks dénonce, entre autres, un contrat "douteux" qui porterait "sur 1,075 milliard d'euros promis sur cinq ans au PSG par l'Office du tourisme du Qatar (QTA), soit 215 millions d'euros par an" alors "que deux cabinets d'audit missionnés par l'UEFA ont valorisé ce contrat à... 123.000 euros/an pour l'un, et 2,8 millions d'euros/an pour l'autre", soit "entre 77 et 1.750 fois moins que le montant affiché". 

Platini et Infantino épinglés

En 2014, le PSG était sanctionné par les instances du fair-play financier, avec obligation notamment de dévaluer le montant des contrats de sponsors nationaux, comme l'office du Tourisme du Qatar. À l'époque, les montants avaient dû être dégonflés de 215 à 100 millions d'euros par an.

À lire aussi

Aujourd'hui, des documents internes à l'UEFA, cités par Mediapart, révèlent que ces montants restent largement surévalués et qu'ils ont été négociés, dans le plus grand secret, entre la direction du PSG et les plus hautes instances de l'UEFA, à savoir Michel Platini et Gianni Infantino, actuel président de la FIFA. Le tout, dans le dos des organes légaux du fair-play financier.

Au-delà des montant de sponsoring, les amendes auraient été négociées à la baisse ainsi que le fait d'écarter toute exclusion de la Ligue des Champions, pour des raisons politiques. Impossible de sanctionner le Qatar avant la Coupe du Monde 2022... Le fair-play financier reste officiellement en éveil sur le dossier PSG. Une enquête a d'ailleurs été rouverte en début de saison. Elle n'a pas encore donné ses conclusions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/