2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : "Ça peut ne pas passer", prévient Didier Deschamps avant France-Islande

Didier Deschamps et Hugo Lloris étaient présents en conférence de presse à Clairefontaine le samedi 2 juillet. Tous deux sont conscients qu'ils devront se méfier de ces surprenants Islandais.

Didier Deschamps se méfie du début de match de ses joueurs.
Didier Deschamps se méfie du début de match de ses joueurs.
Lyèce Imchal

Attention au piège. Dimanche 3 juillet, à 21 heures, l'équipe de France affronte l'Islande pour le dernier match des quarts de finale de l'Euro 2016. À la veille de cette rencontre capitale, Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, a averti ses joueurs : il leur faudra être concentré dès le début du match.

"Jusqu'à maintenant c'est passé mais à un moment, ça peut ne pas passer. Après, il y a des choses qu'on ne fait pas bien mais il y a aussi l'adversaire qui a toutes ses capacités athlétiques au début et lâche à l'usure. L'idéal, c'est de bien commencer et de bien finir mais j'ai vu des équipes qui ont bien commencé et ont mal fini". 

Didier Deschamps ajoute que leur futur adversaire n'a pas volé sa place et qu'il faudra se méfier de ses qualités. "Les joueurs regardent les matches et savent très bien que cette équipe islandaise n'est pas là par hasard, déjà pour venir à l'Euro et après ce 8e de finale contre l'Angleterre. Elle n'a rien volé et rien usurpé. Si elle est là, elle le mérite. Il y a de la qualité dans cette équipe. (...) Ce ne sont pas des petits joueurs."

SERVICE

"Le plus important c'est d'être régulier"

Hugo Lloris
Partager la citation

Le gardien de but et capitaine de l'équipe de France, Hugo Lloris, ne voit pas les mauvais début de match comme un problème du moment que ses coéquipiers se reprennent et font la différence avant la fin de la rencontre. Il regrette toutefois que son équipe se mette en difficulté au lieu de contrôler le match.

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud


"Pour ma part, ça ne me dérange pas trop de faire une mauvaise entame, le plus important c'est d'être régulier sur le match et de finir par le gagner. Ce qui me dérange, c'est les bâtons dans les roues qu'on se met comme contre l'Irlande. À ce moment là du match, être mené ça peut être fatal à l'équipe, même si on peut rebondir derrière, il vaut mieux éviter". 

Heureusement pour les Bleus, leur capacité à ne pas baisser les bras les a aidés à se sortir des situation difficiles. À l'approche du dernier carré, le manque de concentration en début de match pourrait être fatal à l'équipe de France.

Euro 2016 : le tableau de la phase finale
Euro 2016 : le tableau de la phase finale Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants