1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Faut-il en finir avec les produits chimiques des pelouses sportives ?
3 min de lecture

Faut-il en finir avec les produits chimiques des pelouses sportives ?

Un sénateur souhaiterait faire interdire les produits phytosanitaires pour l'entretien des pelouses des stades. Un vrai sujet de débat au sein des instances du football.

Le Parc des Princes collé au Stade Jean-Bouin à Paris
Le Parc des Princes collé au Stade Jean-Bouin à Paris
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Faut-il en finir avec les produits chimiques des pelouses sportives ?
00:03:14
Faut-il en finir avec les produits chimiques des pelouses sportives ?
00:03:14
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Noé Blouin

Un sénateur français va déposer une proposition afin d’en finir avec les produits chimiques utilisés pour les pelouses des stades. Mais les professionnels sont loin d’être tous d’accord. Imaginez, par exemple, une finale de coupe du monde de foot, la France est menée par l’Allemagne. Soudain, Mbappé déborde après une passe de Griezmann. Il dribble un joueur, deux joueurs, il va passer, non il continue tout droit, il s’infiltre dans la défense , il s’apprête à tirer et oh non, un tacle de la part d’une taupe.

Voilà une scène qui pourrait se produire si on laissait les terrains de foot à leur état naturel. Les jardiniers s’activent pour qu’un brin de gazon ne dépasse pas et pour lutter contre les champignons parasites. Alors on déverse pesticides et autres fongicides. Problèmes, dans une enquête publiée par le journal L’Équipe en mai dernier, ces substances peuvent provoquer des maladies graves sur le long terme, notamment respiratoire.

Il faut donc agir, pour que les joueurs puissent continuer à simuler une jambe cassée en se roulant dans l’herbe sans risque. Le sénateur du Morbihan, Joël Labbé, a annoncé vouloir faire voter l'interdiction, dans les prochains mois, de l'utilisation de fongicides sur les pelouses dédiées à la pratique sportive.

La FIFA ne donne pas l'exemple

En réalité, on parle de ce problème depuis longtemps et ce même Joël Labbé est déjà à l’origine d’un meilleur encadrement des produits phytosanitaires dans une loi de 2014. Cette même loi qui excluait de son champ d’action les stades et les terrains de golf et ça sera peut-être bientôt terminé. Les principaux acteurs comme la Fédération Française de Foot sont mitigés. D'un côté, ça serait mieux pour la santé des joueurs, mais des pelouses non traitées, ça peut dégrader le jeu et l’esthétisme des stades.

Les partisans de l’interdiction ont d’ailleurs mis en avant l’exemple de Rennes, où, depuis 2011, on n’utilise plus aucun produit phytosanitaire pour entretenir les 23 terrains de sport de la ville. Et ça ne les empêche pas de gagner… Parfois.

La France n'est pas le seul pays à se poser la question des pesticides sur les terrains. C’est une réflexion écologique dans le monde entier, mais autant vous dire que ça va prendre du temps. L’exemple n’est pas donné au niveau compétition puisque en matière de pesticide pour l’entretien des terrains la FIFA, l’instance du football international, se borne aux législations en vigueur dans chaque pays. On verra donc ce qui se passe. Donc pour les internationaux du ballon rond ou ovale l’herbe broutée le dimanche risque toujours d’avoir un drôle de goût. On refait le pesticide, un bon concept d’émission.

Le plus : octobre 2019 a été le mois d’octobre le chaud jamais enregistré

À écouter aussi

Un record qui ne donne pas envie de sauter de joie …Tel est le constat du service européen Copernicus sur le changement climatique. Juin et Juillet 2019 avaient déjà battu des records , août aussi , tout comme septembre en fait... Les quatres dernières années ont été les lus chaudes jamais enregistrées… Avant les prochaines.

La note : 15/20 à la ville de Cannes pour sa charte sur les tsunamis

Une première en France, une charte signée par la société des plagistes de cannes pour donner l’alerte en cas de tsunami sur la Croisette. Des zones d’évacuation ont également été prévues, tout comme des kits d’urgence. Le risque est faible, mais autant s’y préparer. En 1979, un tsunami sur l’aéroport de Nice avait tué onze personnes.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/