3 min de lecture Climat

La France ne sera pas épargnée par la montée des océans

Selon deux rapports publiés en fin de semaine dernière, la montée des océans sera plus forte que prévue. La France ne sera pas épargnée et les régions côtières pourraient être particulièrement frappées d’ici 2050.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
La France ne sera pas épargnée par la montée des océans Crédit Image : AFP / Archives | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

300 millions de personnes dans le monde seront confrontés à des inondations côtières au moins une fois par an d’ici 30 ans. En France cela pourrait concerner 1 million d’habitants. Deux rapports, l'un américain, l'autre français, misent sur une hausse plus importante des océans. Chacun parle d’une montée de deux mètres alors que le GIEC parlait de 1,10 mètres dans un rapport fin septembre. 

Si vous êtes climatosceptique, voilà une nouvelle qui va vous réjouir. "Ah ah, vous n’arrivez même pas à vous mettre d’accord entre vous, ah ah la hausse des océans, vous n’avez jamais vu une marée ? Ah ah, vous voilà fort embêté". Oui le climatosceptique est un peu théatral. Si vous avez les pieds dans l’eau actuellement, c’est plutôt la lassitude. 

À la base de ces réflexions scientifiques, ce n’est pas un réchauffement climatique encore plus intense ou une fonte accélérée de la calotte glacière, ce sont tout simplement de nouveaux relevés topographiques réalisés grâce à des données fournies par la Nasa qui ont permis de voir que les côtes maritimes étaient plus basses qu’on ne le pensait donc plus fragiles et menaçantes pour les 100 millions de personnes qui vivent en-dessous du niveau de la mer de part le monde. 

Quelles régions françaises sont menacées ?

D’ici 2050, les zones françaises les plus touchées se trouveront entre La Rochelle et Calais avec des zones plus à risques comme la Loire Atlantique, la Charente-Maritime et les Hauts-de-France, des endroits fragiles par leur nature et fragilisés par certaines villes en bord de mer qui auront du mal à faire face à la multiplication des tempêtes.

À lire aussi
Faille sur la péninsule antarctique environnement
Tourisme : l'inquiétante destruction de la flore de l'Antarctique

Même choses dans le sud de la France avec les épisodes dit méditerranéens. Plus des deux-tiers des populations concernées par cette hausse des océans se trouveront en Chine, au Bangladesh, en Inde ou au Vietnam. Si les températures n’augmentent pas, ça pourrait aller, sinon...

Peut-on se fier aux cartes simulant la montée des mers ?

C’est vrai que c’est tentant de les regarder, certains le font en famille et des enfants se rendent compte qu’ils vont hériter d’une maison sous-marine alors qu’elle se trouvait au milieu des champs un siècle auparavant.

Ces cartes sont spectaculaires mais s’inscrivent à un instant T, au moment où elles ont été imaginées. Elles ne prennent pas en compte les travaux qui ont été faits ou les réflexions d’urgence donc c’est spectaculaire de voir sa région transformée en archipel. Mais attention au catastrophisme, ce n’est jamais ce qui apporte des solutions. 

Le plus : jeune suédoise recherche bateau pour rentrer en Europe

La jeune militante Greta Thunberg est coincée en Amérique. Elle devait se rendre à la COP25 au Chili en véhicule électrique depuis les Etats-Unis. Mais en raison des troubles sociaux, la réunion est délocalisée à Madrid et la Suédoise est coincée. Ne voulant pas prendre l’avion, il lui faut un moyen de transport. Greta Thunberg attend une âme généreuse 

La note : 16/20 au gouvernement britannique qui annonce un moratoire sur le gaz de schiste

C’est surement la fin de l’expérimentation en Grande-Bretagne. Après avoir soutenu l’exploitation hydraulique à la recherche du gaz de schiste, très controversée sur ses conséquences sanitaires, le gouvernement britannique à mis un coup d’arrêt à cette industrie par peur des secousses sismiques. Un revirement bienvenu qui interroge.

Boris Johnson traitait de fous furieux verts ceux qui s’opposaient à la fracturation hydraulique mais les élections du 12 décembre arrivent, alors on peut gratter quelques voix. Si on creusait dans Boris Johnson, on trouverait une source d’énergie inépuisable pour le Royaume. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Environnement Changement climatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants