2 min de lecture Transports

Jets privés : ils vont quasiment doubler dans les 10 prochaines années

Un engouement de la part des multinationales et des super riches qui aura un énorme impact sur la pollution, puisque chaque trajet brûlera 40 fois plus de carbone par passager que les vols commerciaux.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Le nombre de jets privés va doubler dans les 10 prochaines années Crédit Image : MIGUEL MEDINA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Léa Stassinet

Au contraire de la tendance actuelle où de nombreuses personnes s’interrogent sur le fait de prendre l’avion, le marché des jets privés se porte bien et ils seront de plus en plus à polluer dans les prochaines années.

Il y a actuellement 4.600 jets privés dans le monde, et dans la prochaine décennie, ils seront près de 8.000. Un vrai engouement de la part des multinationales et des super riches. Un vrai engouement pour la pollution également puisque chacun d'entre eux brûlera 40 fois plus de carbone par passager que les vols commerciaux normaux. Les experts estiment que les jets privés seront responsables de 4 % des émissions totales aux États-Unis d’ici 2050, contre 0,9 % actuellement. 

L’aviation civile connait actuellement un désamour face à la mauvaise réputation de pollueur et les super riches et multinationales participent à cette mise à l’index : "Pour nous, le climat c’est important, on a arrêté de prendre l’avion, on ne monte plus que dans des jets privés". Du cynisme ? Totalement. Les exemples sont nombreux des défenseurs du climat qui courent la planète en jet privé. Les habitudes sont taquines.

Une expansion des jets privés impossible à stopper ?

Dans les faits, c’est difficile. Pour beaucoup de multinationales, c’est un signe de bonne santé. Si on peut transporter les cadres et les clients en jets privés, cela veut dire qu’on a de la ressource. Pour les très très riches, c’est un signe extérieur de richesse que de se promener dans les airs en chaussettes à lancer dans sa bouche des Knacki Ball. 

À lire aussi
La société privée Flixbus avait été choisie par le gouvernement pour mettre en place des navettes gratuites dans Paris et sa banlieue. transports
Les infos de 18h : les "cars Macron" censés aider les franciliens font un flop

Problème, l’aviation de ligne, comme les jets, ne figure pas dans les accords de Paris. Une taxe plus importante sur le kérosène peut faire réfléchir et l’idée s’impose de plus en plus comme l’a récemment souhaité le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. 

Une taxe serait-elle vraiment dissuasive ? Non pas vraiment, alors il y a l’exemple. Le champion de Formule 1 Lewis Hamilton vient de vendre son jet privé de 23 millions d’euros et promet d’utiliser des lignes commerciales. Après, certains utilisent la technique anglo-saxonne du "name and shame", nommer et faire honte. Un professeur d’université suédois a étudié les trajets des célébrités grâce à leurs publications sur les réseaux. Il a tracé leurs itinéraires et leurs moyens de transports. Bill Gates, Paris Hilton et Jennifer Lopez seraient les plus gros consommateurs de jet people, bravo à eux !

Le plus

Valérie Pécresse sort le chéquier vert. La présidente de la région Île-de-France a annoncé un plan de transformation écologique de la première région de France à hauteur de 10 milliards d’euros d’ici 2024. Urgence écologique, urgence olympique (c’est en 2024) et politique puisque les élections régionales, c’est l’année prochaine. Cette somme permettra d'accélérer le plan anti-bouchons pour traiter 40 points noirs du trafic ou encore de rénover 25.000 HLM, la moitié des appartements étant considérés comme des passoires thermiques en Île-de-France.

La note : 3/20

Au site de paris sportifs Winamax. Peut-être les avez-vous vu dans votre ville, à Bordeaux, Lyon, Toulouse ou Paris. Des autocars intégralement revêtus d’une publicité du site. Un bus qu'il faisait tourner à vide. Donc ça polluait sans transporter personne. En plus à Paris, le règlement local de publicité interdit les véhicules uniquement utilisés pour faire de la réclame. Winamax plaide l’ignorance mais la Ville de Paris va porter plainte. Le slogan du site c’est "grosse côte, gros gain, gros respect", parfait pour un bus qui tourne à vide. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Avions Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants