2 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

Droits TV L1 : "Les résultats de l'appel d'offres seront médiocres", selon un spécialiste

ÉCLAIRAGE - Pierre Maes est l'auteur du livre "Le Business des droits TV du foot". Il explique que le boycott de Canal+ "ne change pas grand chose" à la redistribution des droits de diffusion de la Ligue 1.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Droits TV L1 : "Les résultats de l'appel d'offres seront médiocres", selon un spécialiste Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière & Christian Ollivier | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Qui sera le nouveau diffuseur de la Ligue 1 après la défaillance de Mediapro ? Y en aura-t-il plusieurs ? La Ligue de football professionnel devait recevoir lundi 1er février avant 12h les offres des candidats intéressés avant de trancher. Premier coup de théâtre, Canal+ a décidé de ne pas participer à cet appel d'offres - beIN Sports non plus.
Mais selon Pierre Maes, cela "ne change pas grand chose, ce n'est pas une grande surprise. Canal+ ayant introduit deux recours contre l'appel d'offres, ça n'aurait pas été très cohérent finalement de leur part d'y participer", souligne l'auteur du livre Le Business des droits TV du foot, chez FYP Editions. 


"Cet appel d'offres n'est pas à considérer comme quelque chose qui va changer fondamentalement ce qui est en train de se passer, poursuit-il. C'est plus une péripétie, presque une anecdote. Sauf surprise improbable, les résultats de l'appel d'offres seront médiocres, ou en tout cas en deçà des attentes des prix de réserve fixées par la Ligue et les clubs, et donc on reviendra à des discussions de gré à gré entre Canal et la Ligue.

Amazon est très minutieux sur ses investissements dans le sport

Partager la citation

Selon les informations de RTL, quatre enveloppes auraient été déposées à la LFP par quatre candidats, dont un étranger. Les regards se tournent évidemment vers Amazon. Mais pour Pierre Maes, il s'agit là avant tout d'une "stratégie d'intox un peu basique (...) On sait très bien que Amazon est très minutieux sur ses investissements dans le sport, même s'il s'agit du Gafa qui investit de manière la plus significative en Europe". Pour le spécialiste, difficile d'envisager un investissement massif.

"Moi je crois surtout que ce que les fans et les téléspectateurs veulent c'est une offre simple, pas chère et complète, conclut Pierre Maes. On parle souvent de la musique et de Spotify et de Deezer et c'est vrai que c'est un bon exemple qui montre ce que le fan veut. Aujourd'hui, les offres qui sont sur le marché qui sont peu lisibles, qui aboutissent à une superposition d'abonnements avec des solutions extrêmement onéreuses, ça ne convient pas aux fans et ça les pousse vers le piratage".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Télévision Ligue 2
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants