2 min de lecture Olympique de Marseille

Coupe de France : pourquoi l'OM n'a pas laissé toute la recette à Trélissac

L'Olympique de Marseille a souhaité partager la recette de son 32e de finale de Coupe de France joué à Limoges face au club de 4e division, dimanche 5 janvier, et s'en est expliqué officiellement.

Dimitri Payet entre deux joueurs de Trélissac le 5 janvier 2020 à Limoges
Dimitri Payet entre deux joueurs de Trélissac le 5 janvier 2020 à Limoges Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Le club phocéen le confirme : comme le veut la coutume - non écrite - en Coupe de France, "la politique du club a souvent été de laisser la recette" à son adversaire lorsque celui-ci est un club amateur, comme Trélissac, affronté et battu aux tirs au but (1-1 après prolongation) en 32e de finale, dimanche 5 janvier à Limoges - à 97 km plus au Nord.

Pourquoi, dès lors, Marseille a-t-il cette fois souhaité partager les gains de la billetterie, en gardant la moitié ? L'actuel 2e de Ligue 1 a tenu à s'expliquer via un communiqué publié sur son site officiel à l'issue de la rencontre. "L'OM tient avant tout à féliciter le club de Trélissac pour sa remarquable performance et son état d'esprit irréprochable qui ont fait honneur au football amateur dont il est un digne représentant. Cependant, suite aux déclarations du Président de Trélissac au sujet de la recette du match, le club souhaite apporter quelques précisions".

Premier argument avancé : "L’Olympique de Marseille est probablement l'un des deux ou trois clubs de Ligue 1 qui contribue financièrement le plus au développement du football amateur grâce notamment à son programme 'OM Next Génération' ou aux différentes actions de sa fondation".

Ce déplacement a coûté à l'OM 65.000 euros

Communiqué de l'Olympique de Marseille
Partager la citation

Marseille souligne ensuite que la recette est reversée intégralement lorsque le club "est accueilli dans des stades particulièrement champêtres où la capacité est faible. Pour le match d’aujourd’hui, Trélissac a bénéficié d'un stade de 13.000 places et a pratiqué une politique tarifaire qui - si elle était tout à fait justifiée - affichait des prix entre 20 et 35 euros la place".

À lire aussi
Pape Diouf, ancien président de l'OM (illustration) Olympique de Marseille
"Très tôt, j'ai essayé de savoir ce que je ne voulais pas", confiait Pape Diouf en 2013 sur RTL

"La recette totale s'est élevée à près de 400.000 euros avant déduction des frais d'organisation, détaille le club. Grâce au fait de recevoir l'OM, le stade était complet et a d'ailleurs essentiellement accueilli des supporters marseillais, très majoritaires. Il nous semblait juste que dans ces conditions particulières les deux clubs se partagent la recette d'autant plus que ce déplacement a coûté à l'OM 65.000 euros".

Les propos de l'entraîneur de Trélissac, Pavle Vostanic, confirme la présence de nombreux sympathisants de l'OM : "Aujourd'hui, on a joué à l'extérieur, le stade était acquis à la cause marseillaise. Ils ont des supporters partout, mais on avait cette fierté de croire, de donner et de renverser cette sympathie de notre côté".    

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olympique de Marseille Coupe de France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants