4 min de lecture Ligue des champions

Barça-Lyon : 6 raisons de croire à l'exploit de l'OL

ÉCLAIRAGE - Trois semaines après avoir tenu le choc dans son Groupama Stadium (0-0), l'Olympique Lyonnais défie le FC Barcelone au Camp Nou, mercredi 13 mars (21h), en 8e de finale retour de Ligue des champions.

Nabil Fekir avec l'OL à Manchester le 19 septembre 2018
Nabil Fekir avec l'OL à Manchester le 19 septembre 2018 Crédit : Oli SCARFF / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Jean-Michel Aulas et les Lyonnais sortiront-ils en grands vainqueurs de cette séquence européenne de la fin de l'hiver 2018-2019 ? Une semaine après avoir vu les ambitions du PSG se fracasser, une fois de plus, dès les 8es de finale au terme d'un scénario cauchemardesque au retour contre Manchester United, l'OL a l'occasion de rapper un grand coup.

Si qualification pour les quarts de finale il y a, cela passera pas une grande performance au Camp Nou du FC Barcelone, trois semaines après le très bon nul (0-0) obtenu au Groupama Stadium. Forcément, cela marquerait les esprits, des Parisiens, des Français, mais aussi des adversaires potentiels de Lyon au prochain tour.

Dans toute l'histoire des Coupes européennes, trois clubs français sont parvenus à terrasser le Barça en matches aller-retour : Nice (Coupe de l'UEFA 1973-1974), le PSG (Ligue des champions 1994-1995) et Metz (Coupe des Coupes 1984-1985), le seul à s'être imposé en catalogne au retour (4-1 après un revers 4-2 à l'aller).

À lire aussi
Zinédine Zidane à l'entraînement avec le Real le 15 mars 2019 sondage
Zidane : pour 67% des Français, il est le meilleur entraîneur de club au monde

1. Une chance sur trois de passer

Huit ans avant la fameuse "remontada" subie par le PSG (défaite 6-1 en Catalogne après un succès 4-0 au Parc des Princes), lors de la saison 2008-2009, Lyon s'était déjà frotté au Barça en 8es de finale de Ligue des champions. Et là encore, le match aller, à Gerland, s'était soldé par un match nul (1-1). Au retour, les Thierry Henry, Lionel Messi, Samuel Eto'o avaient fait exploser l'OL (5-2).

Le quatrième duel entre le FC Barcelone et l'Olympique Lyonnais se conclura-t-il de la sorte, mercredi 13 mars (21h) ? Peut-être. Nombre de supporters lyonnais eux-même ne croient pas à l'exploit. Pourtant, les hommes de Bruno Génésio possèdent des raisons d'y croire. Sur le papier, les chances de passer après le 0-0 de l'aller sont de 34%. Bien plus qu'avec un 1-1 par exemple. Au coup d'envoi, le Barça serait qualifié avec ce score. Pas là. Si personne ne marque, il y aura prolongation.

2. Le Barça ne peut pas se contenter d'un nul

Lionel Messi, Luis Suarez et leurs partenaires doivent donc marquer pour passer, ce qu'ils n'ont pas réussi à faire à l'aller. Certes, le Barça a souvent confisqué le ballon au Groupama Stadium (63% de possession) et a tiré 25 fois au but. Pour quel résultat ? Seulement cinq frappes cadrées, peu d'accélérations aux abords de la surface, des joueurs bien loin de leur statut de "tueurs" devant le but.

Non seulement les Catalans devront donc trouver le chemin des filets pour se qualifier, mais ils devront aussi remporter ce match retour. Comme avec un 1-1, Lyon passera avec 2-2, 3-3... grâce au nombre de buts marqués à l'extérieur. Or, cette saison, l'OL a toujours marqué à l'extérieur, à Dontesk (1-1) pour arracher la qualification, à Hoffenheim (3-3) et surtout sur la pelouse de Manchester City (1-2).

3. L'OL fort contre les forts

Grâce à un grand Maxwel Cornet, l'équipe de Génésio avait encore résisté à celle de Pep Guardiola au retour en phase de poules (2-2), confirmant sa propension à élever son niveau de jeu dans les grands rendez-vous, à toujours répondre présent. Ce fut aussi le cas face au PSG durant une bonne heure à l'aller (avant de céder 5-0), avant d'infliger aux Parisiens leur seul revers de la saison en Ligue 1 (2-1), le 3 février dernier.

4. Fekir, le retour

Grand absent du match aller en raison d'une accumulation de cartons jaunes durant la phase de poules, Nabil Fékir sera bien présent au Camp Nou pour guider ses partenaires vers l'exploit. Avec ou sans son capitaine, l'Olympique Lyonnais n'est pas tout à fait la même équipe. 

C'est qui arrache la qualification face au Shakthar sur un exploit personnel sous la neige de Kiev. Lui qui signe le but du break à City. Lui qui transforme le penalty du 2-1 face au PSG. Sans parler de ses passes décisives, de son influence sur le jeu, de sa capacité à conserver le ballon.

5. Lopes, la muraille

Avec Moussa Dembélé, Memphis Depay, Houssem Aouar, Tanguy Ndombélé, Ferland Mendy, Léo Dubois ou Jason Denayer possède d'autres éléments capables de faire la différence, dans les deux surfaces, même si Marcelo doit déclarer forfait. Son autre atout maître se nomme Anthony Lopes.

Encore impérial au match aller, comme la plupart du temps cette saison, le gardien portugais de 28 ans s'affirme comme un digne successeur des Grégory Coupet et Hugo Lloris. De plus en plus complet, de plus en plus sûr, il pourrait une nouvelle fois écœurer les Messi, Suarez, Coutinho et autres Rakitic.

6. L'Ajax et Manchester United ont montré la voie

Jamais une équipe battue 2-0 ou 2-1 sur sa pelouse au match aller en phase à élimination directe n'était auparavant parvenue à inverser la tendance. L'Ajax Amsterdam et Manchester United viennent de le faire, à 24 heures d'intervalle, mardi 5 et mercredi 6 mars, qui plus est face au Real Madrid et au Paris Saint-Germain.

Ces deux exemples vont sûrement servir de leçon au FC Barcelone, qui lui aussi avait écrit l'histoire en renversant la tendance il y a deux ans contre Paris. Ils doivent aussi être source d'inspiration pour Lyon. La recette : marquer tôt pour faire douter l'adversaire sur sa pelouse, et peu à peu éteindre les supporters. Aux Lyonnais de jouer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions FC Barcelone Olympique Lyonnais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797189453
Barça-Lyon : 6 raisons de croire à l'exploit de l'OL
Barça-Lyon : 6 raisons de croire à l'exploit de l'OL
ÉCLAIRAGE - Trois semaines après avoir tenu le choc dans son Groupama Stadium (0-0), l'Olympique Lyonnais défie le FC Barcelone au Camp Nou, mercredi 13 mars (21h), en 8e de finale retour de Ligue des champions.
https://www.rtl.fr/sport/football/barca-lyon-6-raisons-de-croire-a-l-exploit-de-l-ol-7797189453
2019-03-13 09:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V4QZvH0U72Zc8-HK8ew7IQ/330v220-2/online/image/2019/0312/7797190078_nabil-fekir-avec-l-ol-a-manchester-le-19-septembre-2018.jpg