1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Violences dans le rugby : la Ligue régionale des Hauts-de-France tire la sonnette d'alarme
1 min de lecture

Violences dans le rugby : la Ligue régionale des Hauts-de-France tire la sonnette d'alarme

REPORTAGE - RTL est allé assister près de Douai, dans le département du Nord, à un match de 7e division.

Des jeunes jouent au rugby à Toulouse le 1er novembre 2008
Des jeunes jouent au rugby à Toulouse le 1er novembre 2008
Crédit : Pascal PAVANI / AFP
Violences dans le rugby : la Ligue régionale des Hauts-de-France tire la sonnette d'alarme
01:10
Antoine Decarne - édité par Gregory Fortune

Arbitres menacés, parents qui insultent les enfants de l'équipe adverse. La Ligue régionale de rugby des Hauts-de-France tire la sonnette d'alarme face à recrudescence des violences dans les stades. Elle a envoyé un courrier à tous les licenciés de la région. Pour RTL, Antoine Decarne est allé assister près de Douai, dans le département du Nord, à un match de 7e division.

Sur le terrain boueux du stade municipal, les mêlées s'enchaînent. C'est viril, mais correct. En fait, c'est surtout aux abords que l'ambiance est chaude. "On voit que les mentalités changent et que ça peut vite dégénérer", constate Alain Dohet, membre du club de rugby de Leforest. 

Le dirigeant n'a pas du tout été surpris par le courrier de la Ligue. "C'est des insultes, ça monte, c'est de la provocation", détaille-t-il. "On a l'impression qu'on devient comme au foot en fait", prenant en exemple "les parents qui ne supportent pas leur enfant prenne un coup".

La violence, tant verbale que physique, est devenue récurrente

Serge Abdi

Alors certes le rugby est un sport de combat. Mais les cas violents autour des matches ont vraiment augmenté en France, souligne lui aussi Serge Abdi, délégué de terrain depuis 20 ans et membre du conseil de discipline de la Fédération française de rugby

À lire aussi

"La violence, tant verbale que physique, est devenue récurrente, oui, explique l'homme de 71 ans. Ils n'ont pas réussi à évacuer cette frustration de l'absence de matches". Car tous font le lien avec la période du premier confinement, qui a déréglé les comportements.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/