1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. VIDÉO - Tour d'Italie 2019 : parcours, favoris... Tout ce qu'il faut savoir sur le Giro
2 min de lecture

VIDÉO - Tour d'Italie 2019 : parcours, favoris... Tout ce qu'il faut savoir sur le Giro

Le 102e Giro d'Italia s'élance samedi 11 mai de Bologne avec un contre-la-montre individuel de 8,2 km. Arrivée prévue le dimanche 2 juin à Vérone. Le Néerlandais Dumoulin et le Slovène Roglic sont les deux grands favoris.

Maxime Desvallées
Journaliste

Le Giro entame une nouvelle boucle, samedi 11 mai à Bologne. Les premiers rôles devraient être tenus par le Néerlandais Tom Dumoulin et le Britannique Simon Yates, confrontés tout au long des 21 étapes au revenant italien Vincenzo Nibali et au Slovène Primoz Roglic.

Dumoulin (28 ans), vainqueur en 2017 et seulement devancé par le Britannique Chris Froome l'an passé (absent cette année), s'est une nouvelle fois laissé séduire par le défi transalpin, tout comme Simon Yates (26 ans), dominateur lors du dernier Giro, avant de s'effondrer dans les deux dernières étapes de montagne. 

"Dans un sens, j'ai une affaire en suspens dans le Giro", reconnaît le Britannique, qui s'était vengé en fin de saison en gagnant la Vuelta. Pour tous, le premier rendez-vous est fixé samedi 11 mai, avec le chrono d'ouverture de 8,2 km qui se conclut au sanctuaire de San Luca, sur les hauteurs de Bologne.

Giro 2019 : le parcours
Giro 2019 : le parcours
Crédit : Paul DEFOSSEUX, Dario INGIUSTO / AFP

Des routes mythiques et piégeuses

Pour départager les favoris, les organisateurs ont accordé une place conséquente aux contre-la-montre individuels (trois pour une distance totale de 59,8 km), bien que deux d'entre eux se terminent en montée. La montagne, l'ADN du Giro à l'époque contemporaine, n'est pas pour autant laissée de côté. Mais, dans un parcours qui reste à l'intérieur des frontières italiennes (hormis une incursion à Saint-Marin), il faudra attendre la 13e étape pour arriver en altitude. 

À lire aussi

Les ascensions les plus redoutables sont regroupées en quatre journées, les principales (les cols historiques du Gavia et du Mortirolo) sont programmées le 28 mai. Par la suite, les grimpeurs disposeront encore d'une franche occasion, à la sortie des Dolomites, pour chambouler la hiérarchie à la veille de l'arrivée jugée le 2 juin, devant les arènes de Vérone (nord).

La France représentée par des chasseurs d'étapes

Thibaut Pinot parti sur le front du Tour de France, le cyclisme bleu-blanc-rouge attend surtout des chasseurs d'étapes : Arnaud Démare au sprint ou Alexis Vuillermoz en côte. Après deux éditions qui ont tourné autour de Pinot, passé près du podium à deux reprises (4e en 2017, abandon en 2018), le classement général n'est plus la priorité.

Vuillermoz (AG2R La Mondial), pour sa deuxième participation au Tour d'Italie (11e en 2014), partage les responsabilités dans son équipe avec Tony Gallopin. "L'objectif est d'abord de gagner une étape", annonce le Francilien. "Après, si l'opportunité de faire un classement général existe après dix jours, pourquoi pas ?".

Dans l'autre équipe française du WorldTour engagée, Groupama-FDJ, le groupe est axé sur Démare, désireux de se racheter d'un début de saison qui l'a laissé insatisfait. Démare, qui fera l'impasse ensuite sur le Tour de France, aura donc la quasi-totalité de sa formation à son service.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/