1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Tour de France : les 5 faits marquants de la première semaine
3 min de lecture

Tour de France : les 5 faits marquants de la première semaine

Le premier jour de repos est le bienvenu pour les coureurs du Tour de France 2021. Entre les chutes, les polémiques et un Tadej Pogacar sans pitié, cette semaine d’ouverture a laissé des traces dans le peloton.

La violente chute de Caleb Ewan lors de la troisième étape du Tour.
La violente chute de Caleb Ewan lors de la troisième étape du Tour.
Crédit : BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Antoine Bchini

Au départ de Brest le 26 juin, ils étaient 184 coureurs à prendre la route qui les mène vers Paris. Ils n’étaient déjà plus que 165 à passer la ligne dimanche soir à l’arrivée de la 9e étape. 19 ont d’ores et déjà renoncé à la Grande Boucle, plus dangereuse que jamais, entre le parcours piégeur qui fait rouler le peloton sur des routes trop étroites, l’affaire de la spectatrice imprudente et un temps capricieux pour un début d’été.


Dès les premiers jours, plusieurs favoris et grands noms sont envoyés au tapis. Caleb Ewan, candidat au maillot vert, a abandonné après une violente chute dans le sprint de la troisième étape, souffrant d’une fracture de la clavicule. Chute qui a également entraîné Peter Sagan. 

Cette même étape a vu Primoz Roglic et Arnaud Démare au tapis, avec pour conséquence ce dimanche l’abandon du premier, et l’arrivée hors délais du second. Ces chutes à répétition ont mené le peloton à s’arrêter lors de la 4e étape pour contester leurs conditions de travail sur ce Tour.

Des chutes à répétition

Les trois premières étapes ont fait beaucoup parler dans le peloton et sur les réseaux. Dès l'ouverture, deux chutes massives au cœur du peloton ont envoyé pas mal de favoris aux différents maillots sur le bitume. Un bilan lourd, avec plus d'une vingtaine de coureurs à l'infirmerie et quatre abandons ou non partant le deuxième jour. 

À écouter aussi

Les quatre chutes survenues à la troisième étape ont provoqué le ras-le-bol d'un peloton nerveux et déjà très marqué, qui marquera l'arrêt au premier kilomètre de l'étape de Fougères.

Pogacar assomme le Tour

Après neuf étapes, le jeune Slovène Tadej Pogacar a creusé un écart qui semble décisif. Avec plus de 5 minutes d’avance sur son premier rival sérieux au général, le Colombien Rigoberto Uran, 3e, et avec les mésaventures des autres, le tenant du titre semble bien seul au monde dans cette conquête du maillot jaune à Paris. 

Le champion du monde Julian Alaphilippe et l’Italien Vincenzo Nibali pointent tous deux à plus de 40 minutes, et Primoz Roglic, diminué par les chutes, s’est retiré de la Grande Boucle. Seul Ben O’Connor, vainqueur de la 9e étape ce dimanche à Tignes, en a profité pour grimper à la deuxième place du général, se retrouve à 2' 1'' du leader

Primoz Roglic renonce

Présenté comme le rival de son jeune compatriote, Primoz Roglic n’a jamais réussi à se mettre en jambes dans cette édition. A l’agonie après sa chute lors d'une troisième étape accidentée, il n’a fait que perdre du temps sur les favoris sans parvenir à récupérer de ses blessures. Il a pris la décision de se retirer la veille de la 9e étape.

Cavendish, le renouveau

A 36 ans, Mark Cavendish s’est distingué de la meilleure des manières dans ce Tour de France. Double vainqueur d’étape, la 4e à Fougères et la 6e à Châteauroux, le sprinteur britannique de Deceuninck - Quick-Step est largement en tête du classement par points. Ce dimanche, le coureur de l’île de Man a passé la ligne en larmes après être rentré de peu dans les délais. 

Avec 32 succès sur le Tour, il se rapproche du record d'Eddy Merckx (34 victoires), et pour Laurent Jalabert, qui s’exprimait à ce sujet sur notre antenne, c’est grâce à sa passion et son sens du sacrifice que Cavendish est encore au plus haut niveau.

Gaudu-Martin, le duo d’irréductibles

Chez les Tricolores, si le bilan est mitigé après la victoire de Julian Alaphilippe en ouverture, deux jeunes donnent de l’espoir. Guillaume Martin (9e à 7’02’’) et David Gaudu (10e à 7’22’’) restent bien placés dans le top 10 et semblent bien dans leur course. Aurélien Paret-Peintre (13e) et Franck Bonnamour (17e), eux aussi de la jeune génération, se sont montrés à leur avantage dans cette première semaine.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/