8 min de lecture Tour de France

Tour de France 2015 : le bilan et les moments forts de la 102e édition

DÉCRYPTAGE - Retrouvez le tableau d'honneur, les tops, les flops et les meilleurs moments de la 102e édition de la Grande Boucle, remportée par Christopher Froome.

Christopher Froome vainqueur de son 2e Tour de France. Ici sur le podium à Paris le 26 juillet 2015
Christopher Froome vainqueur de son 2e Tour de France. Ici sur le podium à Paris le 26 juillet 2015 Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Après 21 étapes disputées sur 3.360 kilomètres et la victoire d'André Greipel lors du sprint sur les Champs-Élysées à Paris, la 102e édition du Tour de France a pris fin avec le sacre de Christopher Froome (Sky), dimanche 26 juillet 2015. Dominateur quasiment de bout en bout, le Britannique s'offre un doublé après son premier triomphe en 2013.

Comme il y a deux ans, là aussi, le Colombien Nairo Quintana (Movistar) termine sur la deuxième marche du podium. Il devance son coéquipier espagnol Alejandro Valverde, pour la première fois dans le top 3 final de la Grande Boucle. Décevants candidats à la victoire, Vincenzo Nibali et Alberto Contador sont respectivement 4e et 5e. Romain Bardet, 9e, est le Français le mieux classé. Il devance son compatriote Pierre Rolland, 10e.

En plus du maillot jaune, Chris Froome s'est également adjugé le maillot à pois du meilleur grimpeur. Peter Sagan (Tinkoff-Saxo) repart quant à lui avec le maillot vert du classement par points pour la 4e fois d'affilée en autant de participations à la Grande Boucle. Nairo Quintana a logiquement fini avec le maillot blanc du meilleur jeune (moins de 25 ans) et sa formation Movistar a conclu la course en tête du classement par équipes.

Le tableau d'honneur

Maillot jaune : 1. Froome - 2. Quintana (+1'12'') - 3. Valverde (+5' 25'')
Maillot vert : 1. Sagan (432 points) - 2. Greipel (366 pts) - 3. Degenkolb (298 pts)
Maillot à pois  : 1. Froome (119 points) - 2. Quintana (108 pts) - 3. Bardet (90 pts)
Maillot blanc : 1. Quintana - 2. Bardet (+14'48'') - 3. Barguil (+30'03'')
Super combatif : Romain Bardet (AG2R La Mondiale)

Les tops

À lire aussi
Raymond Poulidor, le 15 juillet 1974. Tour de France
Décès de Raymond Poulidor : "On se sent un peu orphelin", confie l'ancien speaker du Tour

- Chris Froome et son équipe Sky. Comme en 2013, le natif de Nairobi était bien trop fort pour ses adversaires. Avant le départ du Tour, avec Quintana, Contador et Nibali, il faisait partie du quatuor qui devait se disputer la victoire finale. Finalement, cela s'est presque résumé à un récital en solo à partir de la 10e étape. Seules les deux dernières étapes dans les Alpes ont ramené du suspense. Mais Froome avait déjà tout plié. Dans sa quête, il a pu compter sur la Sky qui, comme en 2013 et 2012, a roulé sur le Tour avec ses équipiers de haut niveau capables d'encadrer son leader lors des ascensions.

- Peter Sagan. Ses statistiques peuvent faire sourire : aucune victoire d'étape mais cinq deuxièmes places. De quoi faire penser à Raymond Poulidor. Il n'empêche que les performances du Slovaque sont impressionnantes. Il a ainsi terminé à dix reprises dans un top 5 à l'arrivée. Des résultats qui prouvent que le maillot vert, en plus d'être très régulier, se montre très efficace à la fois sur le plat et les bosses, dans les échappées et les sprints. La haute montagne et le contre-la-montre lui font toutefois défaut et l'empêchent de viser le maillot jaune. Mais le vert lui sied parfaitement depuis quatre ans.

- Warren Barguil. Il découvrait le Tour de France. Et pour une première, sa 14e place est franchement prometteuse. Sans une chute dans la 10e étape, il aurait peut-être pu montrer encore plus ses talents de grimpeur face aux cadors du peloton et faire parler sa science du placement. Malgré tout, le Morbihannais de 23 ans poursuit sa progression après sa 8e place finale sur le Tour d'Espagne 2014. Même s'il n'est pas le premier Français classé, il s'agit sans doute de la révélation de ces trois semaines.

Ils auraient pu figurer dans ce top 3 : l'Allemand André Greipel pour ses quatre victoires d'étape au sprint, l'Américain Tejay van Garderen pour s'être immiscé dans la lutte pour le podium avant de devoir abandonner à cause d'un "coup de froid" lors de la 17e étape, l'Érythréen Daniel Teklehaimanot pour être devenu le premier coureur noir à s'emparer du maillot à pois, et enfin le tracé de ce Tour de France qui a offert très peu d'étapes de faible intensité.

Les flops

- Le climat de suspicion de dopage. L'outrageuse supériorité de Christopher Froome mais aussi de ses coéquipiers pose question. Du coup, cela a suscité une certaine défiance chez une partie du public au bord des routes. Le 18 juillet, Richie Porte a assuré avoir été frappé en pleine course d'un coup de poing lors de la 10e étape. Dans la foulée, Chris Froome dit avoir été aspergé d'urine par un spectateur. Parfois conspué et visé par des bras d'honneur, le maillot jaune s'est aussi fait cracher dessus lors de la 19e étape. Pour les membres de la Sky, les commentateurs dans les médias ont leur part de responsabilité.

- Vincenzo Nibali. Le tenant du titre était loin du compte. Il n'a jamais montré qu'il pouvait défendre son titre. En méforme, l'Italien s'est montré clairement un ton en-dessous de ses concurrents dans les ascensions déterminantes. Il a également pêché stratégiquement, notamment lorsqu'il s'est retrouvé piégé comme un débutant par une bordure à la 2e étape. Un mauvais placement, conjugué à un brin de malchance, qui l'a également précipité dans une chute. Cette prestation tend donc à relativiser sa consécration en 2014, obtenue alors que Froome et Contador avaient abandonné et que Quintana avait fait l'impasse.

- Alexander Kristoff. Fort de 17 victoires, dont le Tour des Flandres, sur la première moitié de saison, il était attendu sur le Tour. Avec le forfait de l'Allemand Marcel Kittel, 8 fois vainqueur d'étape sur les deux précédentes éditions, le Norvégien de 28 ans savait que cela allait "ouvrir des portes" pour les sprints. Et pourtant, le coureur de la Katusha n'a pas réussi à franchir une seule fois la ligne d'arrivée en premier et il a souffert de la comparaison avec André Greipel.

Ils auraient pu figurer dans ce flop 3 : Alberto Contador qui croyait être en mesure de réaliser le difficile doublé Giro-Tour n'ayant plus été réussi depuis Marco Pantani en 1998, l'équipe française Europcar qui a échoué dans sa quête d'une victoire d'étape alors que l'arrivée d'un nouveau sponsor est espérée, et enfin la formation Lotto-Jumbo pour le dos de ses tenues d'une couleur bien trop proche de celle du maillot jaune.

Les 8 moments marquants de la course

Le départ du Tour et de Teklehaimanot (1e étape) : Il est 14 heures à Utrecht, samedi 4 juillet, lorsque Daniel Teklehaimanot est le premier à s'élancer pour le contre-la-montre individuel. La 102e édition du Tour de France est lancée pour un périple de trois semaines. À cette occasion, le grimpeur 26 ans devient par ailleurs le premier Érythréen à prendre le départ de cette course et sa formation sud-africaine MTN-Qhubeka devient la première équipe du continent africain à participer à la Grande Boucle. En fin d'après-midi, Rohan Dennis (BMC) décroche le premier maillot jaune de 2015.

>
Résumé - Étape 1 (Utrecht > Utrecht) - Tour de France 2015 Durée : |

- Nibali et Quintana piégés par le vent (2e étape) : Totalement plat, le tracé entre Utrecht et Zélande a été le théâtre du premier tournant de la course, dimanche 5 juillet. Car, comme prévu, le vent s'est invité à la fête. La Tinkoff de Contador en a alors profité pour augmenter l'allure afin de provoquer une bordure et, donc, une cassure dans le peloton. Surpris, Nibali et Quintana perdent 1 minute et 28 précieuses secondes sur les deux autres favoris. "J'ai perdu le Tour lors de la première semaine", estimera le Colombien à la veille de l'arrivée finale.

>
Résumé - Étape 2 (Utrecht > Zélande) - Tour de France 2015 Durée : |

Une neutralisation avant la première démonstration de Froome (3e étape) : Le début de Tour s'agite encore plus avec deux lourdes chutes collectives à 55 kilomètres de l'arrivée, lundi 6 juillet. Environ trente coureurs sont impliqués, plusieurs sont sérieusement touchés. La direction de course décide alors de neutraliser la course et oblige le reste du peloton à mettre pied à terre pendant 10 minutes. Motif : il n'y a plus de service médical disponible. Plus tard, à l'arrivée au mur de Huy, Christopher Froome dépose la concurrence, termine 2e avec au moins 11 secondes d'avance sur ses rivaux et s'empare du maillot jaune.

>
Résumé - Étape 3 (Anvers > Huy) - Tour de France 2015 Durée : |

Le maillot jaune déclare forfait (6e étape) : Dans le dernier kilomètre au Havre, une chute se produit dans le peloton. Tony Martin, maillot jaune depuis la 4e étape, est touché. L'Allemand repart dans la plus grande souffrance. Et pour cause : sa clavicule est fracturée. L'abandon est inévitable, Froome récupère la tête du classement mais refuse de porter le maillot jaune sur l'étape suivante. C'est la 15e fois dans l'histoire du Tour qu'un maillot jaune abandonne.

>
La chute chute maillot jaune Tony Martin lors du final de l'étape Durée : |

Vuillermoz signe la première victoire française (8e étape) : Après une accélération décisive dans la montée de Mûr-de-Bretagne, une arrivée réservée aux puncheurs, le Français de 27 ans, au parcours compliqué, dépose les meilleurs grimpeurs (Valverde, Froome...) et s'offre son premier succès sur le Tour de France. 

>
Résumé - Étape 8 (Rennes > Mûr-de-Bretagne) - Tour de France 2015 Durée : |

Froome plie le Tour (10e étape). Déjà, lors de la 15e étape de l'édition 2013, le démarrage assis sur la selle de Christopher Froome dans la montée du Ventoux avait époustouflé puis rendu dubitatifs les observateurs. Rebelote le 14 juillet 2015 avec l'ascension hors catégorie à La-Pierre-Saint-Martin où le Britannique n'a laissé aucune chance dans son épopée solitaire. Au chronomètre, il n'y a pas photo : Quintana concède 1'04", Contador 2'51", Nibali 4'25". La domination est totale.

>
Résumé - Étape 10 (Tarbes > La Pierre-Saint-Martin) - Tour de France 2015 Durée : |

- Bardet offre un deuxième "cocorico" (18e étape) : Mercredi 22 juillet, le Tour offre de splendides images avec la montée hors catégorie du col du Glandon puis l'ascension inédite des lacets de Montvernier. Pour le public français, l'étape termine même parfaitement avec le triomphe en solitaire de Romain Bardet, devant Pierre Rolland, à Saint-Jean-de-Maurienne.

>
Résumé - Étape 18 (Gap > Saint-Jean-de-Maurienne) - Tour de France 2015 Durée : |

- Mis à l'épreuve par Quintana, Froome sauve son maillot jaune (20e étape) : Lors de l'avant-dernière journée du Tour, deux cols hors catégories sont à franchir : la Croix-de-Fer puis l'Alpe d'Huez pour le final. Et c'est justement dans cette ultime ascension alpine que Nairo Quintana attaque Christopher Froome pour tenter de combler ses 2'30" de retard au général. Alors que Thibaut Pinot s'impose devant dans cette course à trois étages, Quintana creuse l'écart avec Froome, en souffrance. Mais le Britannique, aidé par ses équipiers, ne lâche que 1'30" et assure son sacre sur les Champs-Élysées.

>
Le résumé de la 20e étape Durée : |

Les plus belles images du Tour

Daniel Teklehaimanot au départ du Tour de France à Utrecht, le 4 juillet 2015 Crédits : AFP / ERIC FEFERBERG | Date : 26/07/2015
21 >
Daniel Teklehaimanot au départ du Tour de France à Utrecht, le 4 juillet 2015 Crédits : AFP / ERIC FEFERBERG | Date : 26/07/2015
L'Australien Rohan Dennis lors du contre-la-montre de la 1ere étape Crédits : AFP / JEFF PACHOUD | Date : 26/07/2015
Rohan Dennis en jaune, Tony Martin en vert, Tom Dumoulin en blanc Crédits : AFP / LIONEL BONAVENTURE | Date : 26/07/2015
La neuvième étape entre Pau et Cauterets Date : 26/07/2015
Des supporters au bord de la route de la 9e étape Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Joaquim Rodriguez, victorieux en solitaire de la 12e étape à Plateau-de-Beille Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Christopher Froome et la Sky lors de la 13e étape Crédits : AFP / JEFF PACHOUD | Date : 26/07/2015
Le peloton entre Rodez et Mende (14e étape) Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Toujours entre Rodez et Mende, le 18 juillet 2015 Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Les sprinteurs en plein effort à Valence Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Le duel Quintana/Froome à Mende Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Un drapeau français entre Digne-les-Bains et Pra-Loup, lors du Tour de France Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
L'Allemand Simon Geschke lors de la 17e étape, le 22 juillet 2015 Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Les lacets de Montvernier Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Nibali, Froome, Quintana, Valverde et Contador sur le Tour 2015 Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Pierre Rolland en descente entre Saint-Jean-de-Maurienne et La Toussuire (19e étape) Crédits : JEFF PACHOUD / AFP | Date : 26/07/2015
Le coureur français Romain Bardet, lors de la 19e étape (Mende-Valence) Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Le public, festif, était venu en nombre sur la 20e étape (Modane-Alpe d'Huez) Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
La route noire de monde s'ouvrait devant Thibaut Pinot, le 25 juillet 2015 Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
La dernière étape est passée devant la Tour Eiffel Crédits : AFP | Date : 26/07/2015
Le peloton du Tour de France sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, le 26 juillet 2015 Crédits : ERIC FEFERBERG / AFP | Date : 26/07/2015
1/1
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Cyclisme Chris Froome
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants