3 min de lecture Femmes

Sport féminin : 54% des Français souhaitent en voir plus

LE BAROMÈTRE - Le dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Winamax porte dimanche 13 décembre sur le regard des Française et des Français sur le sport féminin.

Marie-Antoinette Katoto avec les Bleues face à l'Autriche à Guingamp le 27 novembre 2020
Marie-Antoinette Katoto avec les Bleues face à l'Autriche à Guingamp le 27 novembre 2020 Crédit : Damien meyer / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

54% des Françaises et des Françaises déclarent suivre du sport féminin à la télévision ou à la radio, un chiffre en baisse de neuf points par rapport à février 2019 mais qu'il faut relativiser après une année 2020 amputée de nombreuses compétitions. Chez les amateurs et amatrices de sport, la proportion grimpe à 80%.

54, c'est aussi le pourcentage de sondés qui souhaitent en voir ou en entendre plus sur les disciplines pratiquées par les femmes. 62% du grand public aimerait également qu'il y ait plus de journalistes féminines. Voici les principaux enseignements du dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Winamax. 

L'enquête a été réalisée selon la méthode des quotas sur internet les mercredi 13 et jeudi 14 décembre 2020 auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 582 amateurs de sport. Découvrez le détail de cette étude en quatre points majeurs.

1. Plus d'un Français sur deux suit le sport féminin...

Dans un rapport de 2017, la CSA estimait à 17% la part du sport féminin dans l’ensemble des retransmissions sportives. Et pourtant, les Françaises et les Français suivent les performances des femmes : 54% d’entre eux affirment les regarder souvent (10%) ou de temps en temps (44%). Cela représente 28 millions de nos concitoyens. 

baro1
baro1 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama
À lire aussi
Coronavirus France
Football : 65% des Français favorables au retour des supporters dans les stades

Toutefois, ce chiffre a baissé en deux ans. En février 2019, 63% des Français en regardaient plus ou moins régulièrement. La crise sanitaire est passée par là, avec notamment le report d’un évènement majeur comme les Jeux Olympiques. 

L'audience des compétitions féminines retrouve finalement son niveau de juin 2018 (53%). En revanche, chez les amateurs de sport le niveau d’audience s'est maintenu sur cette période. Il était de 72% en juin 2018, de 81% en février 2019 et se maintient aujourd’hui à 80%. 

baro2
baro2 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

2. ... et souhaite en voir davantage

Le CSA souhaite voir atteinte la barre des 20% de sport féminin à la télévision. Il y a un an, Marlène Schiappa, alors en charge de l’égalité hommes-femmes, souhaitait, elle, une répartition à 50-50.

Parmi les sondés de notre enquête, 54% des Français et 72% des amateurs de sport souhaitent en voir davantage à la télévision et à la radio. Le grand public souhaite également en majorité (62%) une plus grande féminisation de ceux qui font vivre ces évènements, les journalistes.

Ces dernières années ont démontré que la politique de l’offre pouvait être très efficace. Les audiences de la Coupe du monde féminine de football 2019 ou des handballeuses plus récemment soulignent en effet que lorsqu’il est diffusé, le sport féminin attire de nombreux téléspectateurs.

baro3
baro3 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

3. Coronavirus : 73% des femmes ont diminué leur pratique sportive

Le développement du sport féminin ne se joue pas seulement sur le front médiatique. 
L’apport de la pratique par toutes et tous n’est plus à démontrer. Mais là encore, la crise sanitaire a des conséquences négatives.

73% des femmes françaises nous confient en effet avoir diminué leur pratique cette année. C’est colossal, et on mesure encore mal les conséquences que cela peut avoir sur la santé physique et mentale. Les hommes sont eux aussi concernés même s’ils sont moins nombreux à avoir diminué leur pratique (69%).

baro4
baro4 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

4. Les femmes disposent de moins de temps

Au-delà des effets désastreux de la crise sanitaire sur la pratique sportive des femmes, les Français pointent aussi des questions plus structurelles. 62% d’entre eux estiment en effet que, dans notre société, les femmes ne disposent pas d’autant de temps que les
hommes pour faire du sport. Chez les femmes, premières concernées, elles sont même 72% à le penser.

Chez les sportifs professionnels, une autre problématique se pose de façon plus spécifique pour les hommes que pour les femmes : la parentalité. En la matière, les Français sont majoritairement convaincus (66%) qu’il est possible de concilier une carrière et une maternité mais un Français sur trois (33%) estiment encore que ce n’est pas possible.

En matière de sport, l’inégalité hommes-femmes est donc toujours d’actualité, tant sur le front médiatique et professionnel qu’en termes de pratique sportive de la population. Ces "inégalités sportives" rendent le sport féminin plus fragile. D’ailleurs, 36% des Français et 41% des amateurs de sport jugent que le sport féminin est plus en danger que le sport masculin à cause de la crise sanitaire.

baro5
baro5 Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Femmes Sondage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants