1 min de lecture Handicap

Salim Ejnaini, cavalier non-voyant, sur RTL : "Je pratique l'équitation à la voix"

INVITÉ RTL - Le cavalier explique comment il a réussi à dépasser son handicap pour pratiquer sa passion dans un livre intitulé "L'Impossible est un bon début".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Salim Ejnaini, cavalier non-voyant, sur RTL : "Je pratique l'équitation à la voix" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

C'est un sportif d'une nouvelle génération. Salim Ejnaini, cavalier de compétition, est aveugle depuis l'âge de 16 ans. Dans son livre, L'Impossible est un bon début (édition Fayard), le cavalier explique comment il a réussi à dépasser son handicap pour pratiquer sa passion. 

Né à Bordeaux, on lui décèle un cancer de la rétine à l'âge de 6 mois. Malgré la perte totale de la vue à l'adolescence, Salim Ejnaini se lance dans sa passion, l'équitation, grâce à sa mère. "On est rien sans un bon entourage. Ma mère est la première héroïne de ma vie (...) On peut être excellent, si on n'a pas les personnes autour, on ne fait rien". 

La préface du livre est signé Guillaume Canet, que le cavalier a rencontré au concours du Jumping de la Baule il y a quelques années. Egalement cavalier, l'acteur remarque Salim Ejnaini, non-voyant, et se rend compte de la prouesse : faire de l'équitation à la voix. 

"J'ai des personnes autour sur le terrain, à côté de chaque obstacle, et qui me servent de balistique en criant 'Là ! Là ! Là !' plusieurs fois et assez fort. Il s'agit de me donner la direction. Ma coach se déplace au milieu du terrain et me donne des informations de direction : 'Gauche, droite, ligne'".

À lire aussi
Tanguy de Lamotte, Samantha Davies et Thomas Pesquet à Salvador de Bahia le 12 novembre 2019 voile
Thomas Pesquet va traverser l’Atlantique à la voile

Aujourd'hui, Salim Ejnaini est kinésithérapeute. Il est également pilote et joue du piano. Des activités que son handicap ne l'empêche plus de pratiquer. "C'est une vue de l'esprit de dire que l'handicap est un mur. Le handicap a tendance à compliquer le fait d'essayer de nouvelles choses. Ça nous conforte dans notre zone de confort. Moi, ce que je fais dans la vie : je sors de cette zone de confort, j'étends la conquête de ce qui est faisable". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap Aveugle Équitation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants