3 min de lecture Golf

Ryder Cup : pourquoi aucun Français ne figure dans l'équipe européenne

ÉCLAIRAGE - Pour la première fois dans l'histoire de la Ryder Cup, le pays hôte n'aligne aucun de ses golfeurs, du 28 au 30 septembre au golf national de Sain-Quentin-en-Yvelines.

Le Français Alexander Lévy à Saint-Louis, aux États-Unis, en août 2018
Le Français Alexander Lévy à Saint-Louis, aux États-Unis, en août 2018 Crédit : STUART FRANKLIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et AFP

Cinq Britanniques (Justin Rose, Tyrrel Hatton, Tommy Fleetwood, Paul Casey et Ian Poulter), deux Suédois (Alexander Noren et Henrik Stenson), deux Espagnols (Jon Rahm et Sergio Garcia), un Nord-Irlandais (Rory McIlroy), un Italien (Francesco Molinari) et un Danois (Thorbjorn Olesen) mais aucun Français. 


Dans la longue histoire de la Ryder Cup, il y a toujours eu un représentant du pays hôte, comme en Espagne en 1997 ou en Irlande en 2006. Pas cette fois : le meilleur golfeur français Alexander Lévy, ainsi que toutes les têtes d'affiche battant pavillon bleu-blanc-rouge sur les greens ont échoué dans cette quête d'être convié au festin de Saint-Quentin-en-Yvelines du 28 au 30 septembre.  

Depuis 2011 et l'attribution à la France de l'organisation de cette 42e édition, une première dans l'Hexagone, ils en ont tous rêvé. Mais voilà, faire partie des 12 meilleurs golfeurs européens de la saison n'est pas simple. Il y a six mois, le challenge paraissait pourtant jouable. 

À lire aussi
Une femme blessée au visage après avoir reçu une balle, le 28 septembre 2018 lors de la Ryder Cup golf
La spectatrice qui a perdu un œil à la Ryder Cup saisit la justice

Victor Dubuisson stoppé net par un problème d'oreille

Ils étaient plusieurs à pouvoir y prétendre, ou en tout cas avec le potentiel. Victor Dubuisson (28 ans) a déjà goûté à la Ryder Cup (remportée par l'Europe en 2014 en Écosse). Mais en avril, celui qui avait a priori le plus de chances jette l'éponge. Victime de problèmes d'oreille interne, le voilà contraint de quitter le circuit pendant au moins six mois. Les chances bleues s'amincissent alors considérablement. 

Victor Dubuisson en novembre 23016 à Melbourne
Victor Dubuisson en novembre 23016 à Melbourne Crédit : PAUL CROCK / AFP

Alexander Lévy en forme trop tôt dans la saison

Alexander Lévy (28 ans également) semble reprendre le flambeau. Seul Français à avoir remporté deux tournois européens en une saison (2015), son début de saison se déroule idéalement. Il enchaîne trois top 10 sur cinq tournois et, dans la foulée de l'annonce du forfait de Dubuisson, remporte le trophée Hassan II fin avril à Rabat. Il intègre alors le top 50 mondial. L'exploit est en marche pour le seul Bleu dans le top 100 à l'époque.

En fait, le Californien de naissance vient d'atteindre le pic de sa saison. Au printemps, il ne réalise aucun top 30 puis rate l'entrée dans le tableau final de l'US Open mi-juin. Juste avant l'Open de France, fin juin, sur le parcours de la Ryder Cup, il peut encore espérer. Mais déjà, il confesse que pour lui, son niveau ne peut à l'époque lui permettre d'intégrer l'équipe européenne. Il passe tout juste le cut et finit dernier de l'épreuve (65e). Le train est passé.  

Pas de surprise pour Mike Lorenzo-Vera

Mike Lorenzo-Vera en août 2018 à Saint-Louis
Mike Lorenzo-Vera en août 2018 à Saint-Louis Crédit : ROSS KINNAIRD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Dans le même temps, un autre Bleu sort du lot : Mike Lorenzo-Vera (33 ans) signe une prometteuse 16e place à l'Open de France et se rapproche du top 100. Certains se mettent à rêver d'une énorme surprise avec le Basque. La surprise n'arrivera pas. 

La barre était sans doute aussi peut-être trop haute pour les Français, qui, s'ils brillent par intermittence, vivent depuis des années pour la plupart autour de la 100e place mondiale (Lévy 89e, Lorenzo-Vera 97e). 

Il faut aussi souligner que seulement trois Français ont eu le privilège de disputer la compétition par équipes dans son histoire : Thomas Levet en 2004, Jean Van de Velde en 1999 et donc Victor Dubuisson en 2014.

Deux Français dans l'encadrement

Si aucun Français ne participe à la première édition de la Ryder Cup en France, il y en aura tout de même deux dans l'encadrement de l'équipe européenne : Raphaël Jacquelin et Grégory Havret, qui occupent le poste d'assistant du capitaine Thomas Björn. Et si le public n'aura aucun des siens à encourager, il pourra voir à l'oeuvre un certain Tiger Woods.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Golf Ryder Cup
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794928310
Ryder Cup : pourquoi aucun Français ne figure dans l'équipe européenne
Ryder Cup : pourquoi aucun Français ne figure dans l'équipe européenne
ÉCLAIRAGE - Pour la première fois dans l'histoire de la Ryder Cup, le pays hôte n'aligne aucun de ses golfeurs, du 28 au 30 septembre au golf national de Sain-Quentin-en-Yvelines.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/ryder-cup-pourquoi-aucun-golfeur-francais-ne-figure-dans-l-equipe-europeenne-7794928310
2018-09-26 16:42:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IHD92_LQnPb68537MhvtuQ/330v220-2/online/image/2018/0925/7794928361_le-francais-alexander-levy-a-saint-louis-aux-etats-unis-en-aout-2018.jpg