1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Rugby : la FFR condamnée à verser un million d'euros à Guy Novès
1 min de lecture

Rugby : la FFR condamnée à verser un million d'euros à Guy Novès

La Fédération française de rugby était jugée lundi 8 avril par le conseil de Prud'hommes de Toulouse après le licenciement de l'ex-sélectionneur du XV de France en décembre 2017.

Guy Novès et Bernard Laporte le 4 novembre 2017 à Marcourssis
Guy Novès et Bernard Laporte le 4 novembre 2017 à Marcourssis
Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
Guy Novès : "Ça me permet de relever la tête"
00:38
Gregory Fortune & AFP

Les Prud'hommes donnent en partie raison à Guy Novès. La Fédération française de rugby a été condamnée lundi 8 avril à verser un million d'euros à l'ancien sélectionneur du XV de France, Guy Novès, pour son licenciement en décembre 2017.  

Le manager de 65 ans réclamait 2,9 millions d'euros de dédommagements. Le conseil de Prud'hommes de Toulouse a notamment reconnu une "rupture anticipée abusive du contrat de travail sans faute grave", mais n'a pas retenu l'existence d'un "harcèlement moral".  

Le Conseil a aussi retenu "l'atteinte à la notoriété" de Guy Novès et les "circonstances vexatoires" de la rupture du contrat, ainsi qu'un "préjudice moral". Mais sur ces demandes, ils ont minoré les sommes allouées par rapport aux montants demandés par le premier sélectionneur des Bleus limogé en cours de mandat

Appel ?

L'ancien entraîneur emblématique du Stade Toulousain avait été écarté après une série de six défaites et un match nul par le président de la FFR Bernard Laporte, qui ne l'avait pas choisi. Novès, nommé fin 2015 par Pierre Camou, le prédécesseur de Laporte, a présenté un bilan de 14 défaites et un nul en 22 matches.

À lire aussi

Il a par ailleurs été débouté sur une autre série de requêtes, dont sa demande de paiement d'heures supplémentaires et de versement d'indemnités de précarité. Lors de l'audience, le 14 février, Guy Novès avait souligné avoir "très mal" vécu le fait d'avoir été évincé par la FFR, qui avait invoqué une "faute grave". Les deux parties peuvent faire appel de cette décision.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/