1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Tokyo 2021 : à J-100, Teddy Riner se sent "plus fort" que jamais
3 min de lecture

JO Tokyo 2021 : à J-100, Teddy Riner se sent "plus fort" que jamais

DOCUMEN RTL - "Quand on est à la fin de sa carrière, on ne se dit pas qu'on va être meilleur qu'avant. Et pourtant, si. Maintenant, l'avenir nous le dira", confie le judoka de 32 ans, qui visera un troisième sacre olympique cet été.

Teddy Riner à Montréal le 7 juillet 2019
Teddy Riner à Montréal le 7 juillet 2019
Crédit : MARTIN OUELLET-DIOTTE / AFP
JO Tokyo 2021 : à J-100, Teddy Riner se trouve "meilleur et plus fort" que jamais
05:10
JO Tokyo 2021 : à J-100, Teddy Riner se trouve "meilleur et plus fort" que jamais
05:10
Gregory Fortune & Isabelle Langé

Sauf coup de tonnerre, les Jeux Olympiques de Tokyo, initialement prévus en juillet et août 2020, se tiendront bien cet été (vendredi 23 juillet-dimanche 8 août), certes sans public étranger et avec de nombreuses restrictions pour les athlètes. Mais pour Teddy Riner, l'essentiel est qu'ils aient bien lieu. "Déjà, on a la chance de pouvoir aller aux Jeux et d'être en bonne santé", a confié le judoka français au micro RTL de Isabelle Langé à 100 jours de la cérémonie d'ouverture.

"C'est la dernière ligne droite. Ces Jeux Olympiques ont été attendus. On a tous espéré qu'ils ne soient pas reportés une nouvelle fois ni annulés, souligne le colosse de 2,04 m pour quelque 140 kg. On est tous très excités de pouvoir aller à ces Jeux Olympiques, même s'il n'y aura pas forcément nos familles, nos amis. Mais voilà, il faut le prendre comme une mission, comme une épreuve qui nous est imposée". Le Guadeloupéen va même plus loin : "Il faut affronter ça. C'est comme si on partait à la guerre".

Médaillé de bronze pour sa première participation aux JO à Pékin en 2008 à l'âge de 19 ans, Teddy Riner est entré dans la légende du sport français en décrochant l'or en 2012 à Londres dans la catégorie des +100 kg, avant de conserver son titre à Rio en 2016. Le voilà à 32 ans en quête d'un exploit qui n'a jamais été réalisé dans sa discipline et par seulement 11 Français et deux Françaises aux JO d'été : conquérir l'or une troisième fois.

Je me trouve plus fort, je me trouve mieux

Teddy Riner

Et à l'approche de ce défi, Teddy Riner, qui a toujours été affûté, le confirme : "Ouais, il y a quelque chose de plus. Ma dernière défaite (en février 2020 après 154 combats remportés de suite, ndlr) m'a fait prendre conscience de pas mal de choses, qu'il fallait que je retravaille certains oublis que j'avais peut-être laissés de côté. Du coup aujourd'hui, forcément, je me trouve plus fort, je me trouve mieux, sur tous les niveaux meilleur".

À lire aussi

"J'espère que ça va continuer en ce sens, surtout qu'après la dernière compétition sur laquelle je suis remonté ça s'est plutôt bien passé, j'ai pris pas mal d'informations, je me suis senti vraiment nouveau, dans un nouveau corps, dans un nouvel état d'esprit, détaille le champion des tatamis. C'est positif. Maintenant, il ne faut pas se tromper d'objectif. C'est les Jeux Olympiques de Tokyo qui comptent, et ça arrive".

Ce n'est pas tout de le dire ou de le ressentir

Teddy Riner

Meilleur que jamais, vraiment ? "Au vu de ce que je produis à l'entraînement, sur les techniques, sur les préparations physiques, ouais, je me trouve meilleur, confirme le porte-drapeau de Rio. C'est fort, parce qu'en général quand on est à la fin de sa carrière, on ne se dit pas qu'on va être meilleur qu'avant. Et pourtant, si. Maintenant, l'avenir nous le dira".

"Il y a de l'expérience aussi que j'ai acquis au fur et à mesure de ces années donc ouais, ouais je me sens plus fort et oui je me sens meilleur que quand j'étais jeune, assène une dernière fois celui qui a aussi décroché 10 titres mondiaux. Mais ce n'est pas tout de le dire ou de le ressentir : il faut pouvoir aller montrer ce qu'on sait faire".

Los Angeles, c'est hors de question

Teddy Riner

Et s'il parle de fin de carrière, Teddy Riner entend bien être présent en 2024 pour le retour des Jeux d'été en France. "De Tokyo à Paris, il reste trois ans. Après Paris, Los Angeles, c'est hors de question, je pense que je serais trop vieux et peut-être que j'aurais envie de faire autre chose et de raccrocher les kimonos". 

Pour revenir à Tokyo, le natif des Abymes explique aussi que "sur ces Jeux Olympiques il y a moyen de prendre deux médailles, c'est une première pour nous, puisqu'il y a les (épreuves par, ndlr) équipes au lendemain de ma compétition. Premier objectif, c'est de remporter l'or, et le deuxième c'est d'aller avec cette belle équipe de France chercher une finale, voire une médaille d'or (...) Que la force du judo soit avec moi".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/