1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Jeux Olympiques : Mayer, Riner, Olivier, Agbegnenou... Les plus grandes chances de médailles
3 min de lecture

Jeux Olympiques : Mayer, Riner, Olivier, Agbegnenou... Les plus grandes chances de médailles

ÉCLAIRAGE - L'équipe de France olympique reste sur une moisson de 42 médailles dont 10 en or aux JO de Rio 2016. Voici ses locomotives et ses grands espoirs pour Tokyo.

Kévin Mayer le 17 août lors de l'épreuve de saut en hauteur du décathlon.
Kévin Mayer le 17 août lors de l'épreuve de saut en hauteur du décathlon.
Crédit : SIPANY/SIPA
Jeux Olympiques 2021 : toutes les chances de médailles de la délégation française
02:43
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste

La délégation française présente aux Jeux Olympiques de Tokyo parviendra-t-elle à faire aussi bien voire  mieux qu'il y a cinq ans à Rio ? Lors des Jeux Olympiques de 2016, les représentants bleu-blanc-rouge avaient récolté 42 médailles, dont 10 du plus beau des métaux se hissant à la 7e position au classement des nations. Le record en nombre remonte toutefois à Pékin en 2008 : 42 breloques, mais "seulement" 7 en or.

378 sportifs vont représenter la France au Japon pendant un peu plus de deux semaines. En analysant les résultats des athlètes depuis les derniers JO, l'entreprise américaine Gracenote a livré ses prédictions pour les Jeux à venir. Selon elle, la France peut rafler 41 récompenses dont 9 en or. 

Parmi les plus grands espoirs français, on retrouve logiquement les athlètes qui étaient déjà parvenus à se démarquer à Rio. Charline Picon, médaillée d'or en planche à voile en 2016 et sacrée championne d'Europe dans sa discipline en mars 2021, est une candidate sérieuse à sa propre succession. 

Riner vise le triplé, Mayer la consécration olympique

Sacré pour sa part en 2012 et 2016, Teddy Riner va tenter de signer le triplé. Les dernières années du judoka ont été marquées par une période de repos, quelques difficultés physiques et une activité globalement réduite. En février 2020, il s'est incliné pour la première fois en 154 combats. Son dernier tournoi, le Masters de Doha, s'est cependant soldé par une victoire. Autres têtes d'affiche du judo français : Clarisse Agbegnenou, Amandine Buchard ou Axel Clerget.

À lire aussi

En athlétisme, les principaux espoirs reposent sur Kevin Mayer, médaillé d'argent en décathlon il y a cinq ans et désormais recordman du monde de la discipline avec une performance de 9.126 points enregistrée en 2018. Pour Renaud Lavillenie, un podium serait déjà une belle performance après l'or de 2012 et l'argent de 2016. La France peut aussi compter sur son marcheur Yohann Diniz et sa lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, mais pas sur son sprinteur Christophe Lemaître en individuel.

Natation et disciplines composées

En natation, les regards se tournent vers Florent Manaudou, de retour dans les bassins après sa parenthèse handball pour reconquérir l'or sur 50 m nage libre comme à Londres (argent à Rio). Mais ce sont surtout les nageurs de Philippe Lucas qui peuvent crever l'écran, à commencer par Marc-Antoine Olivier sur 10 km en eau libre.

Lui aussi va nager en mer durant sa compétition : le triathlète Vincent Luis, double champion du monde en titre. Cassandre Beaugrand peut aussi s'illustrer chez les dames. Autre discipline composée de plusieurs spécialités, le pentathlon moderne peut sourire à la France avec Élodie Clouvel, 2e à Rio, Valentin Belaud et Valentin Prades.

Les sports co au rendez-vous ?

Du côté des sports collectifs, le handball, médaillé d'argent chez les hommes comme chez les femmes en 2016, doit toujours être pris au sérieux. En basketball, les joueuses féminines tenteront d'arracher le podium après avoir terminé 4es lors du dernier tournoi. L'équipe masculine, qui peut s'appuyer sur ses "Américains" Rudy Gobert, Evan Fournier et Nicolas Batum, espère faire mieux qu'à Rio où elle avait été battue par l'Espagne en quarts (92-67).

Si l'équipe de France masculine de football retrouve les terrains olympiques pour la première fois depuis 1996, un succès est difficile à concevoir. Le sélectionneur Sylvain Ripoll a été confronté au refus de plusieurs clubs de libérer leurs joueurs pour le tournoi et arrive donc avec une équipe amoindrie. Deux anciens marseillais désormais installés au Mexique, Florian Thauvin et André-Pierre Gignac, tenteront d'apporter leur expérience dans un contexte difficile.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/