1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO 2024 à Paris : "Il a fallu faire entendre notre voix", souligne Stéphane Troussel
1 min de lecture

JO 2024 à Paris : "Il a fallu faire entendre notre voix", souligne Stéphane Troussel

INVITÉ RTL - Le président du département de Seine-Saint-Denis revient sur l'organisation des Jeux Olympiques 2024. Une compétition qui pourrait améliorer le quotidien des habitants sur le long terme.

Stéphane Troussel, le président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis
Stéphane Troussel, le président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
JO 2024 : "Il a fallu faire entendre notre voix", souligne Stéphane Troussel
08:29
JO 2024 : "Il a fallu faire entendre notre voix", souligne Stéphane Troussel
08:29
Yves Calvi

Les acteurs de l'organisation des JO 2024 valident ce jeudi 17 décembre la carte des sites de la compétition. Au total, quatre sites ont été changés pour des économies qui s'élèvent à 400 millions d'euros. La Seine-Saint-Denis, département pilote des JO, n'accueillera finalement pas les épreuves de volley et de natation.

Des changements que regrette à demi-mots Stéphane Troussel, le président du département. "Il a fallu faire entendre notre voix pour que Paris 2024 ne perde pas sa boussole. La Seine-Saint-Denis doit être au cœur de ce projet parce que c'était ce qui donnait du sens à la candidature de Paris", souligne-t-il.

"Au-delà des 30 jours de compétition, ce qui m'intéresse pour les habitants de la Seine-Saint-Denis, c'est les 30 années derrière", ajoute Stéphane Troussel, selon qui le département bénéficiera "d'un coup d'accélérateur" grâce à la forte exposition liée aux Jeux.

Des contrats valant 90 millions d'euros

Le président estime que son département s'en sort finalement bien au niveau de l'organisation. "Il y a eu le départ du volley mais l'arrivée de l'escalade. Le départ d'un certain nombre d'épreuves, notamment avec les bassins provisoires, mais il y a le rugby à 7 au Stade de France", argue-t-il. 

À lire aussi

La compétition internationale devrait également favoriser la création d'emplois dans le département, qui figure parmi les plus pauvres de France. "Il y a eu une étude [...] qui évoquait le chiffre de 150.000 emplois", rappelle Stéphane Troussel, qui affirme que des entreprises du territoire bénéficieront de 90 millions d'euros de contrats signés.

Concrètement, les JO 2024 vont par ailleurs favoriser l'apparition de "nouveaux logements, y compris des logements sociaux. Des nouveaux quartiers [...], de l'environnement amélioré, des terres dépolluées", conclut le membre du Parti socialiste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/