3 min de lecture Sondage

"Je ne suis pas une salope" : 39% des Français ont vu ou entendu parler du documentaire

LE BAROMÈTRE - Le dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Winamax porte dimanche 4 avril sur le sexisme et le harcèlement dans le monde du sport.

Marie Portolano et Hervé Mathoux sur le plateau du "Canal Football Club" le 27 mars 2016
Marie Portolano et Hervé Mathoux sur le plateau du "Canal Football Club" le 27 mars 2016 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

24% des Français partagent au moins un stéréotype sexiste sur le sport : pour 16% d’entre eux "un homme qui aime la danse c’est étonnant", pour 13% "une femme qui aime le football c’est étonnant" et pour 9% "les femmes sont moins douées pour le sport que les hommes". Près de quatre 4 Français sur 10 ont vu ou ont entendu parler du documentaire de Marie Portolano, Je ne suis pas une salope, je suis journaliste.

38% des personnes interrogées jugent que les problèmes de sexisme sont en augmentation dans le monde du sport, 15% qu’ils sont en diminution et 46% qu’ils sont stables. Mais pour 76% des Français, le sexisme et le harcèlement ne sont ni plus ni moins présents dans le monde du sport qu’ailleurs (dans l’espace public, au travail, sur Internet…), c'est un problème plus large. 

Voici les principaux enseignements du dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Winamax. L'enquête a été réalisée selon la méthode des quotas sur internet les mercredi 31 mars et jeudi 1er avril 2021 auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 609 amateurs de sport. Découvrez le détail de cette étude en quatre points majeurs.

1. Une femme qui aime le foot étonne 13% des Français

Interrogés sur différentes affirmations reflétant chacune un stéréotype sexiste sur le sport, les Français sont une large majorité à désapprouver les phrases proposées dans notre questionnaire. Ils ne sont que 16% à considérer que "un homme qui aime la danse, c’est étonnant", 13% à valider que "une femme qui aime le football, c’est étonnant" et 9% estiment que les femmes sont moins douées pour le sport que les hommes.

À lire aussi
sexisme
Beach-volley : le Qatar a-t-il demandé aux joueuses de ne pas porter de bikini ?

A contrario, cela signifie que près d'un Français sur quatre (24% et 23% des amateurs de sport) partage au moins l’un de ces trois stéréotypes, un niveau qui souligne que ces opinions sont loin d’avoir disparu. Il est intéressant de noter que les femmes (21%) sont presque aussi nombreuses à partager ces stéréotypes que les hommes (27%).

Une femme qui aime le foot étonne 13% des Français
Une femme qui aime le foot étonne 13% des Français Crédit : Odoxa pour RTL et Winamax

2. Un documentaire qui n'est pas passé inaperçu

Diffusé le 21 mars sur Canal+, le documentaire de Marie Portolano, Je ne suis pas une salope, je suis journaliste a touché une part significative de la population nationale : près de quatre Français sur dix (38%) en ont entendu parler. 

Le poids des révélations sur l’existence d’un passage coupé au montage concernant Pierre Ménès, et l'emballement médiatique qui s’en est suivi, semblent aussi avoir accentué l’audience du documentaire. 

En effet, la part de personnes ayant vu, lu ou entendu des commentaires sur ce reportage (29%) est trois fois plus importante que la part de personnes l’ayant vu en entier (3%) ou en partie (6%).

Un documentaire qui n'est pas passé inaperçu
Un documentaire qui n'est pas passé inaperçu Crédit : Odoxa pour RTL et Winamax

3. Des problèmes en augmentation pour 38% des sondés

Alors qu’Emmanuel Macron a déclaré en 2017 l’égalité entre les femmes et les hommes "grande cause nationale" du quinquennat et que les politiques publiques accordent aujourd’hui une attention particulière à la lutte contre ces phénomènes, 38% des Français (41% des femmes contre 34% des hommes) estiment que les problèmes de sexisme et de harcèlement sont en augmentation dans le monde du sport depuis 10 ans, quand 15% jugent qu’ils sont en diminution et 46% qu’ils sont stables.

Des problèmes en augmentation pour 38% des sondés
Des problèmes en augmentation pour 38% des sondés Crédit : Odoxa pour RTL et Winamax

4. Ni plus, ni moins présents dans le sport

Les trois-quarts des Français (76%) estiment que le sexisme et le harcèlement ne sont ni plus présents, ni moins présents, dans le monde du sport qu’ailleurs, que c’est pour eux un problème plus large. À l’inverse, ils ne sont que 16% à considérer que le sexisme et le harcèlement sont plus présents dans le monde du sport qu’ailleurs (dans l’espace public, au travail, sur Internet,...) et 7% qu’ils y sont moins présents.

Ces chiffres indiquent que les attitudes et comportements pointés dans le reportage de Marie Portolano ne sont pas spécifiques à l’univers du sport mais aussi et surtout que les Français ont conscience que le sexisme et le harcèlement sexuel peuvent se manifester dans des cadres divers, et que la lutte contre leurs manifestations passe par la mobilisation de l’ensemble de la société et des acteurs institutionnels.

Le sexisme et le harcèlement ne sont ni plus présents, ni moins présents, dans le monde du sport qu’ailleurs
Le sexisme et le harcèlement ne sont ni plus présents, ni moins présents, dans le monde du sport qu’ailleurs Crédit : Odoxa pour RTL et Winamax
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sondage Violences Sexisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants