1 min de lecture Sports mécaniques

Dakar : un rallye écolo, est-ce une utopie ?

REPORTAGE - En 2017, une voiture 100% électrique avait réussi à terminer le Dakar. L'an prochain, le Français Guerlain Chicherit entend s'engager sur la course avec son "Odyssey 21", doté de deux moteurs électriques.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Dakar : un rallye écolo, est-ce une utopie ? Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : Isabelle Langé | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Langé
Isabelle Lange édité par Gregory Fortune

Il est de ces événements qui semblent difficilement conciliables avec une conscience environnementale. Pourtant, le Dakar essaie de se mettre au vert. Depuis plusieurs années, la course met en place un programme de compensation carbone en Amazonie. Les organisateurs assurent aussi qu'elle sert de laboratoire pour développer de nouveaux véhicules, plus propres. Alors un Dakar écolo ? N'est-ce pas seulement un vœu pieu ? 

Non, ce n'est pas une utopie. D'ailleurs, en 2017, une voiture 100% électrique avait réussi à terminer le Dakar, mais à plus de 82 heures du vainqueur, le Français Stéphane Péterhansel. Pour le moment, il est vrai que c'est encore bien compliqué, notamment en raison du kilométrage, explique le directeur de la course David Castera : "On a des étapes de 400, 500 km, donc c'est un vrai casse-tête. Mais c'est très intéressant et motivant d'essayer de trouver des solutions, d'amener les constructeurs dans cette voie".

Dès l'année prochaine, le Français Guerlain Chicherit, neuf Dakar au compteur, entend bien s'engager sur la course avec son "Odyssey 21", un SUV doté de deux moteurs électriques. Mais pour cela, il émet certaines conditions. "Voiture électrique, oui, mais pas seulement. C'est à dire qu'il ne faut pas seulement se dire 'c'est une voiture électrique', et puis le soir quand on rentre on a des groupes électrogènes partout qui vont charger une voiture. Au final, ce n'est pas du sport green".

Être performant d'ici trois à quatre ans

Comment créer de l'énergie en plein milieu du désert ? Comment la stocker ? La restituer dans la voiture ? Ce sont toutes ces problématiques sur lesquelles le pilote et skieur de 42 ans travaille. Conscient que ce sera compliqué, qu'il va essuyer des plâtres, son ambition est d'être performant d'ici trois à quatre ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques Dakar Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants