2 min de lecture Connecté

Google : la firme a changé son algorithme pour la recherche "lesbienne"

Le géant du numérique avait célébré le mois des fiertés sans y remédier, mais depuis le 18 juillet 2019 c'est enfin chose faite : taper le mot "lesbienne" sur Google ne renvoie plus (directement) à des contenus pornographiques.

Page d'accueil de Google, le 19 juillet 2019.
Page d'accueil de Google, le 19 juillet 2019. Crédit : Capture d'écran Google
Paola
Paola Guzzo

Il était temps. Jusqu'au 18 juillet 2019, y compris pendant le mois des fiertés (le mois de juin), taper "lesbienne" dans le moteur de recherche le plus utilisé au monde nous envoyait vers du contenu pornographique. 

Si les résultats pornographiques n'ont pas disparu de l'onglet "vidéo" et des pages suivantes (page 4), les premiers résultats sont la définition Wikipedia du "lesbianisme", des articles de presse, des sites d'associations et d'autres définitions. Et tout cela sans activer le Safe Search (la fonctionnalité Google qui exclut les contenus explicites et à caractère sexuel) : il y a du mieux.

Le collectif #SEOlesbienne est celui qui a contribué à mettre le problème sur le devant de la scène. Les militantes et militants ont célébré la nouvelle sur Twitter en ce 18 juillet 2019. "On a gagné" peut-on lire dans un tweet qui ne célèbre pas seulement un changement en terme de SEO mais aussi une réelle avancée sociale. Le collectif #SEOlesbienne a été fondé par la cyberactiviste Fanchon, qui a révélé dans les colonnes de Têtu ressentir "un grand bonheur". 

"L’ancien algorithme Google n’était rien d’autre que de la lesbophobie s’exprimant par de l’hypersexualisation", a dénoncé la militante dans une interview pour Usbek et Rica. Pour elle, beaucoup d'hétérosexuels imaginent que les femmes lesbiennes "n'existent que pour les divertir". De plus, l'invisibilisation et l'objectivisation des femmes lesbiennes peuvent avoir des conséquences graves, voir mortelles. 

À lire aussi
En 2018, seulement 6% des start-ups françaises ont été créées par des équipes exclusivement féminines. technologie
Start-ups : à ce rythme la parité femmes-hommes sera atteinte en 2090, selon une étude

Pour se battre contre le sexisme du référencement de Google, des journalistes de l'Association des journalistes lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes (AJL) avaient appelé les médias à utiliser le mot "lesbienne" quand ils écrivaient des articles sur l'élection de la Maire de Chicago, Lori Lightfoot. Grâce à cette recommandation, quelques résultats côtoyaient les sites pornographiques, au moment de taper "lesbienne" sur Google.

Google conscient du problème

"Il est clair que nous avions échoué ici et nous continuerons à travailler pour améliorer nos résultats de recherche de manière algorithmique, afin de pouvoir préserver des résultats de haute qualité à la fois pour des requêtes spécifiques, tout comme pour des catégories plus larges de requêtes", avait avoué un porte-parole de Google à Têtu.

Si le contenu lesbien continue d'être censuré sur un certain nombre de réseaux sociaux, que le #lesbienne est encore utilisé sur Twitter par des sombres comptes à connotations sexuelle, l'évolution de la société suit son cours. "Le combat n'est pas terminé" a dit Fanchon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Google LGBT
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants