5 min de lecture Société

Entrepreneuriat : 5 femmes qui font du bien autour d'elles

Rencontre avec cinq entrepreneuses passées par Willa, un incubateur qui accompagne les femmes (co)fondatrices de startup.

Willa est un incubateur qui accompagne les femmes dans la création de leur entreprise
Willa est un incubateur qui accompagne les femmes dans la création de leur entreprise Crédit : Brooke Cagle/Unsplash
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Le monde de l'entrepreneuriat est encore trop peu féminin. Les cheffes d'entreprise le répètent sans cesse lors de conférences dédiées au sujet, comme à Viva Tech en mai dernier.

Willa, un incubateur qui aide les femmes à s'imposer dans ce monde très fermé depuis une dizaine d'années, participe au rayonnement des entrepreneuses à travers la France. Grâce à son programme d'incubation, "350 femmes" ont ainsi été accompagnées dans la création de leur entreprise, confiait au micro de RTL Marie Georges, présidente de Paris Pionnières, renommée Willa en mars dernier.

Aujourd'hui, certaines ont pris leur envol tandis qu'une nouvelle génération de femmes a pris place dans les locaux de l'incubateur, en plein centre de Paris. RTL Girls est allée rendre visite à cinq de ces startupeuses qui, en plus de monter leur entreprise, œuvrent pour un monde meilleur. 

À lire aussi
Le congé paternité pourrait-il être allongé ? égalité hommes-femmes
Congé paternité : 6 jeunes sur 10 souhaitent l'allonger

1. Camille Denoy, la plus attachée à son terroir

Avec Juliette Moulas, Camille Denoy a fondé Terroir mon amour, un marché en ligne où l'on peut acheter poulet bio, fromages de chèvre et autre foie gras issus de producteurs et restaurateurs locaux, sélectionnés pour leur savoir-faire.

Camille Denoy s'est lancée dans l'aventure entrepreneuriale après un Startup Weekend consacrée au sujet de l'alimentation. C'est le déclic pour l'apprentie entrepreneuse qui s'associe ensuite avec sa "cousine par alliance" pour mettre au point son projet. 

Camille Denoy, fondatrice de Terroir mon amour
Camille Denoy, fondatrice de Terroir mon amour Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr

Après être parties pendant 6 mois sur les routes de France pour aller à la rencontre des meilleurs producteurs, Camille Denoy et Juliette Moulas ont intégré Willa et lancé leur site en décembre 2016. "Un baptême du feu pendant la période de Noël", sourit Camille Denoy qui travaille aujourd'hui avec des chefs cuisiners en recherche d'une meilleure traçabilité des produits utilisés au sein de leur cuisine. 

Aujourd'hui, les deux co-fondatrices ne sont plus seules à la barre de leur projet et travaillent avec plusieurs autres personnes pour continuer à agrandir leur offre et vous donner envie de consommer de bons produits, tout en soutenant le travail de celles et ceux qui font le terroir français. 

2. Salomé Géraud, la plus écolo

Ensemble à la vie comme au travail, Salomé Géraud et Pierre Géraud-Liria ont créé Le Drive tout nu. La particularité de ce drive pas comme les autres : il vous permet de faire vos courses sans aucun déchet. Le principe ? Vous commandez sur le site et recevez vos courses en vrac dans des bocaux ou des sacs en tissu réutilisables.

Salomé Géraud, cofondatrice de Le Drive tout nu
Salomé Géraud, cofondatrice de Le Drive tout nu Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr

L'idée de ce projet est partie d'un constat simple : les chiffres de production des déchets "sont accablants" selon Salomé Géraud, passé par le Parcours Entrepreneur de Ticket for Change324,5 millions de tonnes de déchets ont en effet été produites en 2015 sur le sol français (selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

"Pourquoi les gens ne consomment pas plus en vrac ?", s'est alors demandé le couple. La réponse est simple : les offres manquent, cette démarche leur paraît compliqué. Le Drive tout nu promet alors de "démocratiser les courses en vrac et de les rendre plus accessibles", explique la co-fondatrice de la startup qui a lancé son premier concept à Toulouse en février dernier où "les gens jouent le jeu et ramènent les bocaux". 

3. Laure Bouys, la plus zen

Laure Bouys est la fondatrice de Yoga Connect. Ce "Netflix du yoga" s'adresse à celles et ceux qui n'ont pas le temps et/ou l'argent de suivre un cours hebdomadaire. C'est lors de ses études aux États-Unis que Laure Bouys découvre ce principe de plateforme de vidéos en ligne. La concept n'existe pas en France et, fort d'un désir d'entreprendre, la jeune femme se lance en octobre 2014 dans l'aventure entrepreneuriale. Au mois de juin 2015, elle ouvre son site avec une centaine de vidéos animées par quatre professeurs.

Être une femme, jeune, entrepreneuse dans le yoga... C'est difficile d'être prise au sérieux

Laure Bouys, fondatrice de Yoga Connect
Partager la citation

Depuis, "plein de choses se sont passées", mais Laure Bouys reste seule dans son aventure, malgré un petit ami vidéaste qui lui apporte un coup de main ici et là. "Être une femme, jeune, entrepreneuse dans le yoga... C'est difficile d'être prise au sérieux", confie-t-elle. "J'ai failli me faire avoir pas mal de fois", ajoute-t-elle en écho à son intervention dans le podcast de Siham Jibril, Génération XX.  

Laure Bouys, fondatrice de Yoga Connect
Laure Bouys, fondatrice de Yoga Connect Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr

Son conseil pour éviter les mauvais pièges : "écouter son instinct et savoir s'entourer d'autres entrepreneuses". Laure Bouys les a trouvées au sein de Willa, qu'elle a rejoint il y a désormais une année avant d'intégrer ensuite le programme Le Tremplin, un autre incubateur dédié cette fois au sport.  

4. Natina Karamoko, la plus gourmande

Natina Karamoko a toujours eu l'âme d'une entrepreneuse. Déjà étudiante, elle est "hyper active" dans le réseau associatif. Son arrivée dans la vie active la fait très vite déchanter. Natina Karamoko n'a pas l'impression d'être à sa place, elle s'ennuie et finit par comprendre que sa voie se situe dans l'entrepreneuriat.

Natina Karamoko, cofondatrice de Soukeat
Natina Karamoko, cofondatrice de Soukeat Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr

Un jour, elle a cette idée de développer un kit pour permettre à celles et ceux qui mangent halal de créer des petits plats chez eux. Elle présente, avec sa sœur contaminée elle aussi par le désir d'entreprendre, cette "idée pas travaillée" au programme La French Tech Diversité. L'occasion idéale pour les deux sœurs de se faire aider dans la création de leur entreprise. Leur dynamisme plaît, et Natina et Ferima Karamoko sont acceptées dans le programme. "Le travail a commencé", s'amuse aujourd'hui l'entrepreneuse. 

Finalement, les deux sœurs abandonnent cette idée de kit et "pivotent" : elles donnent naissance à Soukeat, une marketplace alimentaire où tous les produits présents sur la plateforme auront été testés et approuvés par des consommateurs et consommatrices. "On veut travailler avec des marques authentiques et sincères", souligne la co-fondatrice qui collabore déjà avec Foodchéri et Polisson

5. Elise Covilette, la plus portée sur la transmission

À l'origine de Kokoroe, plateforme d'apprentissage en ligne pour se former aux métiers de demain, il y a deux sœurs jumelles (Elise et Raphaëlle Covilette) et une amie de longue date (Béatrice Gherara). Elise Covilette, ancienne avocate, raconte que les trois femmes souhaitaient "créer quelque chose qui compte et change les choses à [leur] petite échelle". 

Elise Covilette, cofondatrice de Kokoroe
Elise Covilette, cofondatrice de Kokoroe Crédit : Arièle Bonte pour RTL.fr

La transmission du savoir est l'une des valeurs communes aux trois cofondatrices de Kokoroe, professeures de musique ou enseignante à l'université Paris Dauphine. En entreprise, dans leur "ancienne vie", elles remarquent qu'il leur "manque tout un pan de formations non délivré en entreprise". Les trois amies lancent une campagne de financement participatif pour tester l'intérêt d'une plateforme comme Kokoroe. C'est un succès qui permet à Elise et Raphaëlle Covilette et Béatrice Gherara de quitter leurs emplois et de passer du côté du monde des startups.

Être sœurs et amies nous a donné le courage de nous lancer

Elise Covilette, cofondatrice de Kokoroe
Partager la citation

"Être sœurs et amies nous a donné le courage de nous lancer. Cela a été un confort affectif", confie Elise Covilette. Depuis leur passage chez Willa il y a déjà deux ans, le trio n'a cessé d'apprendre, travaille avec le grand public autant qu'avec les entreprises. Kokoroe est indépendante et s'autofinance : une belle réussite qui rassure quant aux compétences des travailleurs et travailleuses de demain. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Interview Alimentation
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793891777
Entrepreneuriat : 5 femmes qui font du bien autour d'elles
Entrepreneuriat : 5 femmes qui font du bien autour d'elles
Rencontre avec cinq entrepreneuses passées par Willa, un incubateur qui accompagne les femmes (co)fondatrices de startup.
https://www.rtl.fr/girls/societe/entrepreneuriat-5-femmes-qui-font-du-bien-autour-d-elles-7793891777
2018-07-02 11:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DnFhlSEcsK43QOT00cg9Ow/330v220-2/online/image/2018/0627/7793895995_willa-est-un-incubateur-qui-accompagne-les-femmes-dans-la-creation-de-leur-entreprise.jpg