3 min de lecture États-Unis

Droit à l'avortement en Géorgie : Alyssa Milano appelle à une grève du sexe

En réaction à la promulgation d'une loi criminalisant l'avortement après 6 semaines de grossesse dans l'État de Géorgie, l'actrice Alyssa Milano a appelé les femmes à refuser tout rapport sexuel, jusqu'à ce qu'elles retrouvent leur autonomie.

Alyssa Milano en 2018
Alyssa Milano en 2018 Crédit : ANGELA WEISS / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

C'est désormais officiel, l'État de Géorgie, aux États-Unis, promulgue une loi plus que restrictive sur l'avortement, interdisant aux femmes de mettre un terme à leur grossesse six semaines après le début de celle-ci, et aux médecins de pratiquer l'Interruption volontaire de grossesse dès qu'une "activité cardiaque embryonnaire ou fœtale" est détectée. 

Passé ce délai, les américaines de Géorgie pratiquant l'IVG seront considérées comme coupables d'un crime, et passibles de la peine capitale : la prison à perpétuité, ou la peine de mort. Un texte entériné par Brian Kemp, gouverneur républicain de Géorgie, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2020 et met en péril les droits des femmes, qui bien souvent, ignorent encore être enceintes à six semaines de grossesse.  

L'adoption d'une telle loi ne passe pas inaperçue à Hollywood, marqué par l'affaire Weinstein. Parmi les personnalités qui s'insurgent contre cet inquiétant projet, l'actrice Alyssa Milano, figure de proue du mouvement MeToo, invite les femmes du pays à un acte fort : faire une grève du sexe.

Une revendication du droit à disposer de son corps

Celle qui fût l'interprète de Phoebe dans la série Charmed a lancé samedi 11 mai un appel sur Twitter, expliquant le motif d'une telle décision : "Tant que nous les femmes, nous n’aurons pas le droit de disposer de nos corps, nous ne pouvons pas prendre le risque de tomber enceintes (...) COMME MOI, abstenez-vous de toute relation sexuelle jusqu’à ce que nous retrouvions notre autonomie.", clame l'actrice dans son message, faisant valoir le hashtag #SexStrike (Grève du sexe). 

Des voix s'élèvent pour dénoncer une double privation

À lire aussi
L'actrice Mo'Nique en Californie le 3 novembre 2016. États-Unis
Netflix : l'actrice Mo'Nique poursuit la plateforme pour discrimination

Mais bien que la grève du sexe ait souvent été pratiquée par les femmes au cours de l'Histoire - un acte "très efficace" selon l'actrice - pour défendre les droits humains, et faire réagir l'opinion, les propos de la comédienne n'ont pas eu l'écho fédérateur du mot-clé Me Too, qu'elle avait lancé en 2017 pour inciter les victimes d'agressions sexuelles à partager leurs témoignages.

Si elle est épaulée par quelques consœurs, dont l'actrice Bette Midler, Alyssa Milano a reçu de nombreuses critiques quant à sa proposition. Notamment l'autrice féministe Kristie Coulter, qui lui reproche sa lecture machiste de la sexualité féminine : "Il faudrait que je me prive de sexe, et que je participe à la fiction selon laquelle il ne s’agit que d’un outil de marchandage pour les femmes ?", a t-elle argué.

Un point de vue également défendu par Marlène Schiappa. La Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes a commenté ce dimanche, sur son compte Instagram, l'appel de la militante américaine. 

Faire la grève du sexe, c'est aussi se priver soi-même (...) c'est nous punir une deuxième fois.

Marlène Schiappa
Partager la citation

"Je vois passer cette idée d’Alyssa Milano de 'grève du sexe'. Le sexe n’est pas un service que l’on rend à quelqu’un (...) Faire la grève du sexe, c’est aussi se priver soi-même. Menacer de grève du sexe en réaction aux régressions du droit à l’IVG, c’est comme nous punir nous-même une deuxième fois.", a t-elle écrit. 

Un appel au boycott des tournages plus suivi

Outre sa mobilisation de nature intime, Alyssa Milano a également invité les acteurs et professionnels de l'industrie du divertissement en contrat en Géorgie - elle y tourne actuellement la série Insatiable - à boycotter les plateaux jusqu'à ce que l'État consente à retirer sa loi. Plusieurs comédiens ont témoigné leur soutien à l'actrice, dont Alec Baldwin, Don Cheadle, Ben Stiller, Mia Farrow, et Amy Schumer

Toutefois, la démocrate géorgienne Stacey Abrams, qui encourage les personnalités à agir, demande de son côté à ce que "les habitants de Géorgie qui travaillent dur sur les tournages pour gagner leur vie", ne soient pas pénalisés par cette grève.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis IVG Droits des femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants