4 min de lecture Cinéma

Ruth Bader Ginsburg : l'icône des droits des femmes adoubée par la pop culture

PORTRAIT - Elle est l'une des femmes les plus influentes des États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, 85 ans, juge à la Cour suprême des États-Unis voit enfin son histoire racontée dans le documentaire "RBG", en salles ce mercredi 10 octobre.

Ruth Badin Ginsburg dans le documentaire "RGB", en salles mercredi 10 octobre 2018
Ruth Badin Ginsburg dans le documentaire "RGB", en salles mercredi 10 octobre 2018 Crédit : L'Atelier Distribution
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

C'est une icône des droits des femmes aux États-Unis. Ruth Bader Ginsburg, 85 ans, est l'une des juges de la Cour suprême américaine. Toute sa vie, cette femme de loi l'a dédiée à la question de l'égalité entre les femmes et les hommes, défendant alors de nombreuses affaires mettant en exergue les inégalités entre les sexes dans son pays.

Alors que le juge conservateur et candidat de Donald Trump Brett Kavanaugh vient d'être confirmé comme étant le nouveau membre de la plus haute instance juridique des États-Unis, sort ce mercredi 10 octobre dans les salles de cinéma françaises RBG, un documentaire retraçant la vie de Ruth Bader Ginsburg.

"Quand nous avons eu l'idée de faire ce film il y a 4 ans, nous pensions que raconter l'histoire extraordinaire de Ruth Bader Ginsburg aurait dû être fait il y a a longtemps", expliquent à RTL Girls Betsy West et Julie Cohen, les deux réalisatrices du documentaire.

À lire aussi
Delphine Malausséna est ingénieure du son dans le cinéma Portrait
Delphine Malausséna est ingé son, une exception dans le cinéma français
>
RBG Bande Annonce (2018) Documentaire Date :

"Elle avait été reconnue ces précédentes années pour son rôle au sein de la Cour suprême américaine mais beaucoup de ses fans ignoraient qu'elle était le cerveau législatif derrière le mouvement des droits des femmes moderne", ajoutent les réalisatrices qui ont commencé la production du film il y a deux ans, avant les mouvements #MeToo et #TimesUp ou l'élection de Donald Trump. "Sortir ce film après cette série d'événements le rend encore plus pertinent", affirment-elle également.

De son enfance à Brooklyn à ses études à Harvard, en passant par sa belle histoire d'amour avec son époux, Martin Ginsburg, un brillant avocat lui-même fervent féministe, le documentaire RBG retrace la vie de la juge de la Cour suprême avec beaucoup d'humour et d'émotion. Portrait d'une femme qui n'a jamais abandonné ses convictions et dont toute personne engagée pour l'égalité devrait s'inspirer. 

Ruth Bader Ginsburg est la deuxième femme confirmée à la Cour suprême
Ruth Bader Ginsburg est la deuxième femme confirmée à la Cour suprême Crédit : L'Atelier Distribution

Une femme d'exception

"Ruth Bader Ginsburg a fait face à tellement de défis dans ces jeunes années, notamment de la discrimination à l'embauche malgré son exceptionnel dossier académique", racontent Betsy West et Julie Cohen.

À Harvard, Ruth Bader Ginsburg fait en effet partie de la première promotion mixte de la prestigieuse école de droit. Déjà là, le sexisme ne se fait pas rare dans ce milieu très majoritairement masculin. Le doyen de l'université s'en prend même à ces neuf étudiantes (sur une classe de 500 hommes) en leur demandant de quel droit elles osaient prendre la place d'un garçon compétent.

Transférée à l'université de Columbia pour suivre son époux à New York, Ruth Bader Ginsburg, déjà mère d'une petite fille, obtient quelques années plus tard son diplôme en droit et finit major de sa promo. Arrivée sur le marché du travail, aucun cabinet new-yorkais ne souhaite pourtant l'embaucher... pour l'unique raison qu'elle est une femme. Car Ruth Bader Ginsburg fait à l'époque (et encore aujourd'hui d'ailleurs) figure d'exception dans le paysage juridique américain. 

Défendre les droits des femmes une affaire à la fois

"En tant que jeune avocate au début des années 70, Ruth Bader Ginsburg a plaidé et obtenu gain de cause dans une série d’affaires qui ont interdit la discrimination fondée sur le sexe", rapportent encore Betsy West et Julie Cohen.

Une fois qu'elle a trouvé sa place dans le système judiciaire américain, Ruth Bader Ginsburg s'y est accrochée jusqu'à s'imposer au plus haut poste de la hiérarchie, le tout, épaulée par son époux qui l'a toujours soutenue et a su mettre de côté sa propre carrière au profit de celle de sa femme. 

L'avocate, puis la juge, a su utiliser les ressorts de la Constitution américaine pour défendre, une affaire à la fois, des cas de discriminations entre les femmes et les hommes faisant évoluer au fur et à mesure les droits des femmes ainsi que l'ensemble de la société. Nommée par Bill Clinton à la Cour suprême, elle est la deuxième femme à siéger à ce poste. Aujourd'hui, RBG est la doyenne de l'instance juridique et deux autres femmes l'accompagnent dans sa tâche, aux côtés de six hommes.

Bill Clinton et Ruth Bader Ginsburg
Bill Clinton et Ruth Bader Ginsburg Crédit : L'Atelier Distribution

Une super-héroïne de la (pop) culture

D'abord perçue comme une juge modérée, Ruth Bader Ginsburg change ensuite de stratégie dans les années 2000 en publiant de nombreux avis dissidents de la majorité de la Cour suprême. 

C'est depuis ces nombreux avis que la juge est entrée au panthéon de la pop culture. Surnommée Notorious R.B.G, en référence au rappeur Notorious B.I.G, Ruth Bader Ginsburg est adulée par toute une jeune génération de fans "propageant des mèmes la montrant en super-héroïne et des slogans tels que 'You Can’t Spell Truth Without Ruth' (Vous ne pouvez pas dire la vérité sans Ruth)", racontent Betsy West et Julie Cohen. 

"L'idée qu'une grand-mère âgée et minuscule soit une telle dur à cuir est drôle, mais aussi authentique", poursuivent les réalisatrices. Ce n'est pas par hasard que la célèbre émission satirique Saturday Night Live caricature la juge depuis 2015. Si dans le documentaire RBG dit ne pas du tout se reconnaître, elle admet dans un sourire que l'interprétation est très drôle.

"La juge Ginsburg a dit la vérité au pouvoir pendant des décennies et c'est comme ça que l'idée de Notorious R.B.G. a pris son envol". Lors des projections du documentaire aux États-Unis, certaines personnes portaient des t-shirts à son image tandis que d'autres, "surtout les enfants, se présentaient habillées comme RGB en portant des cols en dentelle, des lunettes rondes et un maillet !", s'amusent les réalisatrices, preuve que son image est définitivement entrée dans le champ de la pop culture en attendant son biopic en décembre prochain avec Felicity Jones.

Si vous avez besoin d'inspiration pour votre prochain costume d'Halloween ou de fête déguisée, ne cherchez plus, vous tenez votre héroïne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Justice Portrait
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795095024
Ruth Bader Ginsburg : l'icône des droits des femmes adoubée par la pop culture
Ruth Bader Ginsburg : l'icône des droits des femmes adoubée par la pop culture
PORTRAIT - Elle est l'une des femmes les plus influentes des États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, 85 ans, juge à la Cour suprême des États-Unis voit enfin son histoire racontée dans le documentaire "RBG", en salles ce mercredi 10 octobre.
https://www.rtl.fr/girls/identites/ruth-bader-ginsburg-l-icone-des-droits-des-femmes-adoubee-par-la-pop-culture-7795095024
2018-10-10 14:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_Mhkq2ILNn5VU_L2yKjidA/330v220-2/online/image/2018/1008/7795095018_ruth-badin-ginsburg-dans-le-documentaire-rgb-en-salles-mercredi-10-octobre-2018.jpg