3 min de lecture Portrait

"The Good Place" : Jameela Jamil, l'actrice qui ne pouvait plus se taire

PORTRAIT - L'actrice britannique revient ce vendredi 28 septembre dans la saison 3 de "The Good Place". Retour sur l'engagement d'une femme déterminée à combattre le système patriarcal qui oppresse les femmes.

Jameela Jamil à Londres, le 6 septembre 2011
Jameela Jamil à Londres, le 6 septembre 2011 Crédit : LTA/WENN.COM/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Elle est à l'opposé du personnage qu'elle incarne dans The Good Place. Douée d'un sens de l'autodérision à l'extrême, bienveillante et tournée vers les autres, Jameela Jamil est l'un des nouveaux visages du féminisme pop et moderne du XXIème siècle... bien loin de son rôle de Tahani Al-Jamil, héritière britannique fortunée, égocentrique et imbue d'elle-même avec laquelle Eleanor Shellstrop, incarnée par Kristen Bell, a même dû mal à s'entendre la plupart du temps. 

Alors que la saison 3 de The Good Place revient ce vendredi 28 septembre sur la chaîne NBC aux États-Unis et sur Netflix en France, on vous présente la personnalité étonnante qui se cache derrière cette ancienne présentatrice radio et télé, devenue actrice sur le tard, et qui utilise aujourd'hui sa notoriété das le but de porter des messages engagés et positifs à l'attention des femmes. 

Victime de critiques pour son physique

Comme la plupart des femmes de son milieu, Jameela Jamil, 32 ans, a subi les contradictions et pressions que la société nous imposent. Anorexique pendant une grande partie de son adolescence, Jameela Jamil a également expérimenté au cours de sa vie de nombreuses variations de poids. En cause : un empoissonnement au mercure à l'âge de 20 ans et un traitement aux stéroïdes pour guérir de son asthme il y a quelques années.  

À lire aussi
Adam, Santa et Line, membres du groupe Hyphen Hyphen musique
Hyphen Hyphen, le groupe dont l'ambition est d'être "un prétexte à l'union"

Déjà sous le feu des projecteurs, Jameela Jamil est victime de moqueries dans les magazines people, critiquée pour être "soit "trop maigre", soit "trop grosse". Mais Jameela Jamil n'y prête pas attention. Parce que ce qui fait la force de cette actrice, c'est qu'elle transforme toujours le négatif en une expérience positive. 

Militante "body-positive"

Ainsi, Jamela Jamil créée une marque de vêtements pour les "grandes-tailles" et lance, en mars dernier, un compte Instagram, I Weigh, "je pèse", en français. Une réponse à une photo qui circule depuis plusieurs mois sur le réseau social et qui demande aux internautes de deviner le poids des sœurs du clan Kardashian-Jenner. 

"C'est comme cela qu'on apprend aux femmes à se valoriser. En kilogrammes", s'est alors indignée Jameela Jamil sur son propre compte avant de lancer sa nouvelle unité de mesure de poids. On oublie les kilogrammes et on pense à ses qualités humaines.

"Je pèse : de belles relations, je ris tous les jours, j'adore mon travail, je suis indépendante financièrement, j'agis pour les droits des femmes, je m'aime telle que je suis en dépit de tout ce que m'ont appris les médias sur le dégoût de soi", écrit en exemple Jameela Jamil.

Six mois après sa création, le compte I Weigh est suivi par près de 160.000 personnes et permet à de nombreuses femmes de se réapproprier leurs corps et aux autres, de réfléchir à l'impact des mots qu'elles écrivant sur les réseaux sociaux. 

"À chaque fois que vous postez quelque chose à propos de votre poids, cela fait qu'une autre personne pense au sien. Nous devons briser ce cercle vicieux pour pouvoir être libre", écrit par exemple l'égérie body positive aux "femmes de monde du divertissement". 

S'engager... quitte à "tomber dans les flammes" ?

Féministe assumée, Jameela Jamil utilise sa voix pour dénoncer le système patriarcal qui oppresse les femmes et gomme la diversité des corps et des visages. Sur Instagram, l'actrice célèbre les mannequins "grandes-tailles" et, dans une vidéo pour le site de The Independant, s'indigne contre les magazines qui retouchent son visage pour la faire paraître "plus blanche".

"Cela me blesse parce que cette image de moi s'éloigne de ce que je vois dans le miroir. C'est comme si la personne qui m'avait retouchée me disait que je n'étais pas assez bien. C'est dangereux pour les femmes qui occupent cette position et pour celles qui lisent ces magazines", affirme Jameela Jamil. 

A-t-elle peur que ses prises de parole engagées nuises à sa carrière ? "Je m'en fiche", confie-t-elle au Guardian. Car l'actrice britannique ne veut pas "devenir un agent double" pour le patriarcat. "Je ne peux plus me taire. Tant pis si je tombe, je le ferai dans les flammes."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Séries Netflix
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794937890
"The Good Place" : Jameela Jamil, l'actrice qui ne pouvait plus se taire
"The Good Place" : Jameela Jamil, l'actrice qui ne pouvait plus se taire
PORTRAIT - L'actrice britannique revient ce vendredi 28 septembre dans la saison 3 de "The Good Place". Retour sur l'engagement d'une femme déterminée à combattre le système patriarcal qui oppresse les femmes.
https://www.rtl.fr/girls/identites/jameela-jamil-the-good-place-portrait-7794937890
2018-09-27 08:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/plW4paGBLj66vaf6Qr5OOg/330v220-2/online/image/2018/0926/7794938323_jameela-jamil-a-londres-le-6-septembre-2011.jpg