3 min de lecture LGBT

Gay Pride 2019 à Paris : les personnes intersexes, les "Délaissé-e-s" de la Marche

RENCONTRE - Mischa, militant au sein du Collectif Intersexes et Allié-e-s est à l'initiative d'un mouvement éphémère à l'occasion de la Marche des Fiertés 2019 qui aura lieu à Paris le samedi 29 juin : "Les Délaissé-e-s des Fiertés".

La Marche des Fiertés de Paris a eu lieu le 29 juin
La Marche des Fiertés de Paris a eu lieu le 29 juin Crédit : iStock / Getty Images Plus

Un cortège de tête "pirate" se prépare à la Marche des Fiertés qui se tiendra le samedi 29 juin prochain à Paris. Ce mouvement éphémère, baptisé "Les Délaissé-e-s des Fiertés", est né de l'initiative d'une poignée de personnes militant au sein du Collectif Intersexes et Allié-e-s (CIA), frustrées et en colère de voir, selon elles, une énième Marche invisibilisant leur combat et l'urgence de leur situation.

Parmi elles, Mischa, militant intersexe très actif sur les réseaux sociaux et l'un des membres les plus actifs du CIA, explique : "Le mot d'ordre de cette initiative est la dénonciation des violences de l'institution médicale".

"Aujourd’hui, en France, les personnes intersexes sont torturées. Aujourd’hui, en France, des adolescent-e-s, des enfants, souvent même des bébés sont mutilés, subissent des traitements forcés, sous le seul prétexte que leur corps ne correspond pas à une binarité des sexes fantasmée par le patriarcat et le corps médical", peut-on lire dans le manifeste des "Délaissé-e-s des Fiertés", qui appelle donc à manifester en tête de la Pride, de façon non-officielle et "pacifique". 

Le cortège se tiendra "en mixité choisie", c'est-à-dire "sans personnes cisgenres (1), hétérosexuelles et dyadiques (2)", lit-on également dans le manifeste. Il sera donc ouvert aux lesbiennes, aux homosexuels, aux personnes trans, bisexuelles, racisées et handicapées. "Les personnes intersexes ne sont pas les seules à subir des violences de l'institution médicale, et elles sont souvent, par ailleurs, elles-mêmes à l'intersection de plusieurs oppressions", souligne Mischa à RTL.

>
Une lettre d'Amérique - Stonewall, emblème de la marche des fiertés Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL Originals | Date :

Une "urgence d'agir"

À lire aussi
Les membres du Collectif recouvrent les slogans provocateurs anti-PMA. street art
DIAPORAMA - PMA pour toutes : un collectif recouvre les tags des opposants dans Paris

Toutes se tiendront derrière une banderole mettant en avant les revendications intersexes, "parce qu'elles sont les plus invisibilisées et parce que l'on est à l'aune des révisions des lois bioéthiques", détaille Mischa. Face à cette actualité, il y a une "urgence d'agir" qui n'est pas assez prise au sérieux par l'ensemble de la communauté LGBTQI+, notamment lors de la Marche des Fiertés, estime le militant.

Dans leur manifeste, les "Délaissé-e-s des Fiertés" dénoncent en effet une dépolitisation de la Marche, avec la présence de chars de la police ou de La République en Marche par exemple et un manque d'intérêt et d'investissement de la part de l'Inter-LGBT (L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans, organisatrice de l'événement) sur les problématiques rencontrées par les personnes intersexes. 

Le drapeau qui représente les personnes intersexes
Le drapeau qui représente les personnes intersexes Crédit : iStock / Getty Images Plus

Le CIA a par exemple sollicité l'Inter-LGBT pour les former sur les questions intersexes. Mais cette dernière n'a pas donné suite lorsque le collectif a demandé que ses membres soient payés pour ce travail, raconte Mischa. Quant aux revendications intersexes portées par l'Inter-LGBT pour cette Marche des Fiertés de 2019, le CIA estime qu'elles ne sont pas suffisantes, rapporte encore le militant. 

Contactée par RTL, l'Inter-LGBT répond de son côté que la formation en question devait bien avoir lieu l'an dernier mais que le CIA a "dû annuler à la dernière minute. Cette année malheureusement, notre déléguée formation n'a pas pu gérer ce sujet mais une réponse a été apportée au collectif afin d'organiser une formation à l'automne prochain."

Concernant la présence des revendications intersexes à la Marche, l'Inter-LGBT rapporte que "le collectif est invité à prendre la parole à la banderole avant le départ" et qu'il leur a été proposé "de prendre  la parole sur une vidéo qui sera diffusée à deux reprise sur le podium mais aussi via les réseaux sociaux". Selon Mischa, ces propositions n'étaient cependant pas "adaptées au besoin du collectif".

Aujourd'hui, les revendications intersexes restent encore largement méconnues ou ignorées du grand public et d'une partie de la communauté LGBTQI+. Mais ce samedi 29 juin, Mischa ne sera isolé et non représenté à la Marche, comme c'était pourtant le cas l'année dernière. Au total, 80 personnes sont déjà attendues mais "le nombre devrait croître", précise le militant.

(1) Cisgenre : se dit d'une personne dont l'identité de genre correspond au genre qui lui a été assigné à la naissance.
(2) Dyadique : un personne qui n'est pas intersexe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
LGBT Égalité hommes-femmes Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants