2 min de lecture Féminisme

"Paye Ta Shnek" tire sa révérence après 7 ans de témoignages contre le sexisme

Anaïs Bourdet, la créatrice du Tumblr "Paye Ta Shnek" n'en peut plus et a donc décidé d'arrêter sa mission : relayer les témoignages des femmes victimes de harcèlement ou d'agressions sexistes dans la rue.

"Time's Up" dans le militantisme
"Time's Up" dans le militantisme Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Paye Ta Shnek "tire sa révérence". Sept ans après avoir lancé le Tumblr qui a libéré la parole de milliers de femmes et leur a permis de dénoncer le harcèlement de rue qu'elles subissaient dans la rue, Anaïs Bourdet, la créatrice de Paye Ta Shnek, n'en peut plus.

Dans un message publié sur tous ses réseaux sociaux dimanche 23 juin, elle a expliqué sa décision, prise après une énième soirée où elle et ses amies ont été agressées dans un bar, par des hommes. "Entre les forceurs, les frotteurs, les étrangleurs, les mecs qui menacent et ceux qui frappent avant même de parler, ça fait beaucoup", écrit Anaïs Bourdet avant d'ajouter que cela fait "des mois" qu'elle hésite à continuer le projet qu'elle a lancé il y a 7 ans et qui a fait des émules dans le monde de la médecine, de la justice, de l'enseignement, de l'armée ou encore du journalisme

"Je n’y arrive plus. Je n’arrive plus à lire vos témoignages et à les digérer en plus des violences que je vis dès que je mets le pied dehors. La colère que j’ai accumulée en presque 7 ans me bouffe et me pousse à réagir quasi systématiquement, et la plupart du temps, ça ne fait qu’envenimer la situation", confie-t-elle encore dans ce message.

Anaïs Bourdet raconte qu'elle n'a plus les épaules pour supporter le poids du militantisme et a donc décidé de fermer les témoignages sur Paye Ta Schnek et les commentaires sur ses réseaux sociaux. Le site et les quelque 15.000 témoignages resteront cependant accessibles. 

Un "constat d'échec"

À lire aussi
Kristin Scott Thomas était l'invitée de RTL mercredi 20 novembre. égalité hommes-femmes
Féminisme : "C'est la première fois de ma vie que je m'engage", dit Kristin Scott Thomas sur RTL

"Ça n’a, aujourd’hui, plus autant de sens : après balance ton porc, metoo, et toutes les prises de parole, il faut passer à l’étape suivante. Témoigner ne suffit plus : rien n’a changé, les hommes sont toujours aussi violents", estime Anaïs Bourdet qui avoue ne pas savoir comment faire avancer le mouvement. "Oui, c’est un constat d'échec", ajoute la créatrice du Tumblr qui tempère cependant son propos en expliquant avoir vu, depuis sept ans, "de formidables élans de solidarité". 

Le message d'Anaïs Bourdet n'est pas passé inaperçu dans le milieu du militantisme. Depuis dimanche, de nombreuses personnes prennent le temps de partager le post, de le commenter et de remercier une femme qui, à son échelle, a fait avancer la lutte pour les droits des femmes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Féminisme Réseaux sociaux Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants