5 min de lecture Sexisme

Paye ta fac, Paye ton journal, le sexisme se dénonce sur Internet

Le sexisme sur les bancs d'universités, dans les coulisses d'un journal ou dans l'espace public se dénonce dans des blogs, hashtags et pages Facebook. Florilège des pires citations.

Le sexisme dans la rue, au travail, sur les bancs de l'université.
Le sexisme dans la rue, au travail, sur les bancs de l'université. Crédit : iStock
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Une femme ne serait pas capable d'entreprendre une thèse parce que son cerveau - à la différence de celui des hommes - n'est pas assez mature pour y arriver. Premier jour de travail sur un tournage pour France 3, et c'est la foire aux blagues graveleuses. Le mépris d'un médecin face aux infirmières de son service, là pour, selon lui, "faire le ménage". C'est le quotidien que des femmes connaissent sur les bancs de l'université ou en entreprise par exemple. 

Après "Paye ta shnek" (dans l'espace public) et "Paye ta robe" (dans la profession d'avocat(e)), les plateformes dédiées au sexisme fleurissent sur Internet. L'année dernière sont nés "Paye ton taf" et "Paye ton sport", par exemple. Plus récemment, on a aussi vu "Paye ta blouse", "Paye ta fac" et enfin, "Paye ton journal", lancé sur Facebook en début d'année. Ces blogs, hashtags ou pages Facebook ont tous le même objectif : permettent une fois de concilier dans un même espace numérique un florilège de paroles entendues et adressées aux femmes. Sexisme ordinaire, apologie du viol et menaces se succèdent au fur et à mesure des pages.

Paye ton journal

Lancé en début d'année, la page Facebook "Paye Ton Journal" est tenue par "une journaliste de presse écrite" et témoigne à la fois de propos sexistes tenus au sein des rédactions françaises mais aussi lorsque des femmes journalistes se rendent sur le terrain, assistent à un rendez-vous professionnel. Déjà suivi par près de 3.000 personnes, cette plateforme compte pour l'instant peu d'exemples... qui ne devraient pas tarder à arriver. La personne en charge de la modération explique dans un poste qu'elle va bien publier tous les nombreux messages qu'elle a déjà reçues. 

Notre préféré qui cumule à la fois sexisme d'un collègue et de témoins pour le tournage d'un reportage : 

Paye ta fac

À lire aussi
Une femme porte un foulard avec l'inscription "combattre le patriarcat" à Paris, le 29 novembre 2018 société
#NousToutes : la prochaine marche contre les violences sexistes et sexuelles le 23 novembre

Paye ta fac est l'un des derniers comptes Tumblr à avoir été lancé. Il regroupe une poignée de témoignages ayant pour terrain de jeu les bancs de l'université. Du sous-entendu louche à la menace, le sexisme n'est pas une rareté pour les étudiantes françaises.

La palme de la menace : "Pensez-bien que je serai votre prof l'an prochain avant de refuser mon invitation."

La palme de l'analyse politique d'un prof : "La chose la plus intéressante chez Trump, c'est sa femme."

La palme de la recherche en neurosciences : "À votre âge, votre cerveau n'a pas fini de se développer, c'est plus long chez les femmes. Vous n'avez tout simplement pas ce qu'il faut pour faire une thèse."

Paye ta blouse

Comme son nom l'indique, avec "Paye Ta Blouse", le sexisme se passe en milieu hospitalier. Médecins, collègues, patients... les femmes ne sont épargnés par personne. Ouvert en novembre 2016, le Tumblr compte 713 abonnés sur Twitter et plus de 4500 sur Facebook

À ce jour, quatre pages de témoignages mettent en lumière un milieu où les médecins semblent obsédés par la virginité des élèves infirmières et semblent confondre ce métier avec celui de cuisinière. 

La palme au réveil : "Tu devrais mettre plus de décolletés sous ta blouse, c’est plus sympa pour me réveiller le matin."

La palme de l'insulte : "Déjà qu’elle sert à rien cette connasse, elle ferait mieux de rester à la cuisine !"

La palme de la poésie : "Tu sais bien ce qu’on dit : quand les moules apparaissent, c’est que le niveau baisse."

Paye ta shnek

"Paye Ta Shnek" est un projet participatif féministe, qui lutte contre le harcèlement sexiste dans les lieux publics que subissent les femmes de tous genres, de la part d'hommes." C'est ce Tumblr qui a lancé le mouvement, dès août 2012, date de sa mise en ligne. Depuis, le compte Tumblr cumule près de 250 pages de témoignages en tout genre. Certaines remarques sont (malheureusement) entendus par la majorité des femmes, au quotidien, lorsqu'elles se promènent dans la rue, seules ou avec des ami(e)s, prennent le bus ou le métro. D'autres sont plus choquantes. 

Suivi par près de 200.000 personnes sur Facebook et plus de 13.000 sur Twitter, ce Tumblr se décline également en livre, édité aux éditions Mazarine. 

La Palme du passant perdu : "Hey mademoiselle, tu peux m'indiquer la route? Je cherche le chemin de ton corps."

La Palme du cliché de genre : "Hé ! Une robe ça se met avec des talons, pas des baskets, salope !"

La Palme de l'éducation : "Ça me fait mal au cœur de t’avoir frappée car tu pourrais être ma fille. Mais t’es une femme, donc t’as pas à l’ouvrir."
Grenoble — réponse de l'homme à qui j'avais fait un doigt d'honneur, après qu'il ait essayé de me toucher les fesses. Ses enfants (un garçon et une fille en bas âge) ont assisté à toute la scène et sont partis en me tirant le langue.

La Palme de la menace de viol : "Tu préfères les viols doux ou violents ?"

Paye ta robe

Ce deuxième Tumblr, lancé à la fin du mois d'octobre dernier, reprend le même principe que son aîné, à savoir offrir une plateforme de témoignages à des femmes victimes de sexisme. Cette fois, les remarques ne sont pas délivrées dans l'espace public mais dans un milieu professionnel particulier : celui des avocats. Stéréotypes de genre, machisme, les avocates ne sont pas épargnés par leurs homologues masculins mais aussi par leurs clients. 15 pages de témoignages sont déjà disponibles.

La Palme de la canicule : “J'espère que vous êtes nue sous votre robe par cette chaleur”

La Palme de l'honnêteté : Premier entretien d’embauche : “Vous avez deux défauts : vous n'avez pas d'expérience et vous êtes une femme” 

La Palme de la comparaison : “La profession se féminise, je suis le coq au milieu des poules.”

La Palme de l'analyse : “La misogynie pour moi, c’est une excuse des femmes pour ne rien faire.”

La Palme de l'honnêteté bis : “Faut bien qu'on se comprenne: moi j'aime coucher avec les femmes, pas travailler avec.”

Paye ton taf

Seulement quelques semaines après la mise en ligne de sa grand frère "Paye ta robe", un nouveau Tumblr est lancé le 22 novembre, "Paye ton taf". Avocate, agent de sécurité ou immobilier, paysagiste, journaliste, femmes confirmée ou stagiaires semblent logées à la même enseigne du sexisme ordinaire au travail. "Paye ton taf" cumule déjà pas moins de 30 pages de témoignages. 

Palme de la poésie : “Pipe du matin, repos du vagin. Sodomie du soir, repos de la mâchoire.” 

Palme de la métaphore : "C’est une belle plante, envoie-la à la réunion à ma place, elle fera pot de fleur."

Palme du diplômé en gynécologie : “Oh ça va un toucher vaginal pour vous (les femmes), c’est un peu un kiffe non?”

Palme du pédophile : "Ah bon t’as 15 ans? Bah on fait ça discrètement alors?"

Palme de la violence faites aux femmes : "C’est joli cette nouvelle coiffure, ça donne envie de te maltraiter."

Palme du féminisme : "Tu es féministe? Lol, t’es une gouine."

Paye ton sport

Les déclinaisons n'en finissent pas. Chaque domaine se spécialise et lance son propre Tumblr. Le 26 novembre dernier, les femmes témoins ou victimes de sexisme s'attaquent au sport avec "Paye ton sport". Le principe est toujours le même : vous témoigner et vos écrits sont ensuite publiés sur la plateforme. Cette dernière contient quatre pages de témoignages.  

Palme de la métaphore : "Elle sait se servir d'une queue celle-là."

Palme de la comparaison : "Normal que tu saches te servir d'une raquette, c'est un peu comme se servir d'une poêle pour faire la cuisine, vous connaissez déjà."

Palme du stylisme : "Je comprends pas pourquoi tu mets un jogging moulant alors que t'as un gros cul."

Palme de la concentration : "Les filles déconcentrent les garçons et jouent de toute façon moins bien qu'eux."

Palme de la mauvaise-foi : "Je t'ai laissée gagner par galanterie."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Société Femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785934519
Paye ta fac, Paye ton journal, le sexisme se dénonce sur Internet
Paye ta fac, Paye ton journal, le sexisme se dénonce sur Internet
Le sexisme sur les bancs d'universités, dans les coulisses d'un journal ou dans l'espace public se dénonce dans des blogs, hashtags et pages Facebook. Florilège des pires citations.
https://www.rtl.fr/girls/identites/paye-ton-taf-ta-robe-ta-shnek-quand-les-tumblr-denoncent-le-sexisme-7785934519
2016-11-24 11:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vDMLOAKvQ5DMky3FiMal8A/330v220-2/online/image/2017/0105/7786602292_le-sexisme-dans-la-rue-au-travail-sur-les-bancs-de-l-universite.jpg