3 min de lecture Égalité hommes-femmes

Journée internationale des filles : 3 jeunes racontent leur engagement

RENCONTRE - Trois jeunes d'Inde et de Guinée expliquent à "RTL Girls" l'importance d'une éducation égalitaire entre les filles et les garçons, à l'occasion de la Journée internationale des filles, ce jeudi 11 octobre.

La journée internationale des filles se déroule le 11 octobre
La journée internationale des filles se déroule le 11 octobre Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

132 millions de filles dans le monde sont toujours privées d’école. En cette journée internationale des filles, ce jeudi 11 octobre, l'ONG Plan international rappelle ce chiffre glaçant, alors que l'éducation est la clé du changement pour l'égalité entre les femmes et les hommes. 

Kadiatou, activiste guinéenne âgée de 17 ans, l'a bien compris. En Guinée ou ailleurs, "la voix de la fille n'est pas portée. On se sent au second plan", explique à RTL Girls cette lycéenne qui s'est lancée dans l'activisme il y a deux ou trois ans par défi, avant d'en faire une véritable passion. 

"Dans mon pays, la plupart des filles sont mariées avant 18 ans, elles sont confrontées aux mariages précoces et forcés. L'éducation est un problème, la déscolarisation en est un autre. Nous, celles qui sont victimes de ces injustices, devons nous lever et réclamer nos droits", affirme alors Katiadou, déterminée à faire changer les mentalités dans un pays où le poids des traditions pèse lourd. 

À lire aussi
Les jeunes font un constat "mitigé" de l'orientation en France société
L'orientation scolaire, source d'angoisse pour les filles et les plus modestes
Kadiatou, 17 ans, est activiste pour les droits des filles en Guinée
Kadiatou, 17 ans, est activiste pour les droits des filles en Guinée Crédit : Plan International

Ibrahima, 23 ans, préside quant à lui le conseil consultatif des jeunes de Guinée. Engagé depuis l'âge de 15 ans, il confirme lui aussi que se positionner sur ces questions n'est pas facile. "La majorité de la population en Guinée est analphabète et c'est pour cela qu'on a du mal à faire changer les mentalités", explique-t-il avant de lui aussi brandir la carte de l'éducation comme arme essentielle à la lutte pour les droits des enfants et l'égalité. 

"Il faut un dialogue. Tout ce qui nous conduit à cela, c'est l'ignorance", affirme l'activiste. "C'est un processus qui doit commencer très tôt et continuer au fil du temps afin que chacun puisse apporter au changement positif de la société. Je suis convaincu d'en être là aujourd'hui parce que j’ai été initié. Ceux qui ne sont pas convaincus, ce n'est pas du hasard. Il faut leur faire comprendre que c'est un combat qui relève de l'apport de tous et de chacun."

ibrahima, 23 ans, est activiste pour les droits des enfants et notamment des filles en Guinée
ibrahima, 23 ans, est activiste pour les droits des enfants et notamment des filles en Guinée Crédit : Plan International

Pour Ibrahima, il est également important de faire connaître aux filles leurs droits. "On doit se donner la main pour que celles qui sont dans le silence puissent avoir confiance en elles, puissent parler, puissent dire leurs mots, extérioriser ce qui est là, au fond d'elles, afin que les autres comprennent de quoi elles souffrent."

Sakshi, 19 ans, ne se considère pas comme activiste. Pourtant, cette Indienne de 19 ans, bénéficiaire d'un programme de formation professionnelle et d’accès à l’emploi mené par
Plan International, est une "exception en Inde". Elle joue le rôle de modèle pour les filles de sa communauté qui rêvent de s'émanciper et de se réaliser. 

Je veux porter la voix des filles et les problématiques auxquelles elles font face

Sakshi, 19 ans
Partager la citation

"Je veux porter la voix des filles et les problématiques auxquelles elles font face. J'ai moi-même dû faire face à de nombreuses difficultés", raconte-t-elle à RTL Girls. "Par exemple, mon père ne souhaitait pas que je travaille pour des raisons de sécurité. Mais ma mère m'a soutenue et l'a convaincu de me laisser étudier et travailler".

Sakshi, qui travaille aujourd'hui dans une entreprise spécialisée dans les ressources humaines, estime alors que les prises de position de sa mère devraient être imitées par toute la société indienne, tant elles ont le pouvoir de la changer et de permettre aux filles et aux garçons d'être élevés de la même façon, sans injonction.

Sakshi, 19 ans, est une exception en Inde
Sakshi, 19 ans, est une exception en Inde Crédit : Plan International

Les réseaux sociaux, un outil d'émancipation pour toute une génération

Si l'éducation est une arme pour permettre aux filles et garçons de grandir dans des conditions égales, ces trois jeunes engagés voient dans les réseaux sociaux un puissant outil de sensibilisation.

"Les réseaux sociaux ont un impact important. Les problématiques autour des droits des filles sont portées et visibles. Grâce à cela, on peut trouver des solutions", explique Sakshi. "Ils nous permettent de sensibiliser, d'informer et de susciter l'envie aux jeunes de notre génération de s'engager", ajoute Kadiatou qui estime que son combat doit être porté par les femmes comme les hommes.

Les hommes doivent se rendre compte qu'ils ne peuvent que soutenir les femmes parce que nous sommes tous des êtres humains

Kadiatou, 17 ans
Partager la citation

"Ils sont obligés de nous donner ce qui nous revient de droit. Les hommes doivent se rendre compte qu'ils ne peuvent que soutenir les femmes parce que nous sommes tous des êtres humains", estime celle qui défend les droits des filles en ce jeudi 11 octobre aux côtés d'un homme convaincu. Le défi maintenant : aller convaincre celles et ceux qui ne le sont pas (encore).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Droits des femmes Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795140565
Journée internationale des filles : 3 jeunes racontent leur engagement
Journée internationale des filles : 3 jeunes racontent leur engagement
RENCONTRE - Trois jeunes d'Inde et de Guinée expliquent à "RTL Girls" l'importance d'une éducation égalitaire entre les filles et les garçons, à l'occasion de la Journée internationale des filles, ce jeudi 11 octobre.
https://www.rtl.fr/girls/identites/journee-internationale-des-filles-3-jeunes-racontent-leur-engagement-7795140565
2018-10-11 12:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yCXxL85JnXeyM6THoRHCKA/330v220-2/online/image/2018/1011/7795144391_la-journee-internationale-des-filles-se-deroule-le-11-octobre.jpg